Tableau du samedi – 1/2 – la neige – l’hiver

Cette semaine l’hiver est bien installé et pour certains la neige est au rendez-vous. Il est des valeurs sûres comme Monet et Bruegel mais j’ai chercher et j’ai trouvé une toile qui fait le lien entre l’art naïf notre précéedent thème et celui-ci
Marc Aurèle Fortin est canadien Québécois plus exactement né le 14 mars 1888 à Sainte-Rose, et mort le 2 mars 1970 à Macamic, tous deux au Québec est un artiste peintre québécois. Son œuvre est entièrement consacrée au paysage surtout rural, et démontre son goût pour la nature somptueuse et généreuse. voir ici

Paysage d'hiver (maisons et traineau) - Galerie Perreault

Ont chaussé leurs bottes de neige les liens sont aussi chez Fardoise

Amande Douce

Covix Ivan Aivasozski

Fardoise Walter Moras

Jazzy Richard Freiherr von Drasche Wartinberge

Kimcat Timothy Easton

Martine Tortue Emile Claus

Pulzatilla Bruegel et Avercamp

Mireille 29

Monica Breitz est restée dans le thème précédent et elle a le droit bien sûr

Zaza Rambette Bruegel l’Ancien finalement j’ai bien fait de chercher ailleurs mais quel tableau magnifique

Je me suis fait un peu discrète cette semaine mais quelques difficultés de santé dues au médoc chimio. Cela va s’arranger d’ici un jour ou deux. Avec le sourire

Tableau du samedi – le thème

samedi 22 et 29 janvier – Je serai peut-être absente le 29 janvier Fardoise mettra les liens.

Vous allez me dire que le thème a déjà été proposé mais il est bien de saison alors je vous propose ou re propose le froid, l’hiver, la neige. Il y a tellement de choix que vous trouverez bien quelques pépites.

Tableau du samedi – 2/2 – l’art naïf

MIchel Allaric peintre naïf actuel qui nous revisite un peu Renoir avec ces Lanvandières. Moi j’aime bien.

Ont trouvé du Naïf

Amande Douce

Covix Louis Vivin

Fardoise Iracema Arditi

Jazzy Adolf Dietrich un joli choix proposé j’adore la martre

Kimcat Daniel Merlin

Martine Tortue Oxana Zaïka

Pulzatilla Dora Holzhandler

Mireille 29 Séraphine de Senlis mais bien sûr et un très très beau film.

Monica Breitz Henri Bruel j’aime beaucoup cette simplicité

Zaza Rambette Tarcila do Amaral Voilà une tour qui me plait bien.

Tableau du samedi – 1/1 – l’art naïf

L'Art Naïf s'invite aux Clayes-sous-bois par Denis Carel - Vaugirard Photo  64

Je n’ai que peu d’information sur ce peintre Denis Carel mais je trouve d’abord que la toile est de saison , ensuite qu’un petit air de Bruegel souffle dans la composition de la toile et surtout un travail considérable dans le dessin des maisons. Un petit régal pour commencer cette année qui sera… ce qu’elle sera

Ont trouvé du Naïf des choix éclectiques et de qualité il y a tellement de toiles que revenir sur certains thèmes permet toujours de belles déouvertes.

Amande douce Idrissa Diarra

Al des fées et des nains

Covix https://covixlyon2.over-blog.com/2022/01/le-tableau-du-samedi-2-52.html

Fardoise Camille Bombois

Jazzy VIVIN  Marie Louis Auguste

Kimcat Et le Chat

Martine Tortue Sara Catena

Pulzatilla Ivan Généralic

Mireille 29 Le Douanier Rousseau

Monica Breitz Camille Bombois

Zaza Rambette Henri Rousseau

Tableau du samedi – le thème – 1 22

A tous je présente mes voeux pour cette année. Je passe sur la classiques car rien de nouveau sous ce soleil. J’espère que nos échanges seront toujours aussi riches voir plus si possible. Que nos découvertes et nos pépites nous rejouissent.

Pour ce thème 1 je vous propose l’Art Naif même si nous l’avons déjà traité, il y a toujours la petite perle à offrir.

Tableau du samedi – S3 – lumière dans la ville

Si je ne commente pas toujours vos publications ; il est difficile de mettre une appréciation pour toutes les présentations que vous proposez. J’apprécie toutes les découvertes que génèrent ce « jeu ». Comment commenter un chef d’oeuvre… On le déguste simplement et entièrement. J’aime ou je n’aime pas mais aucune toile ne me laisse indifférente.

Camille Pissaro Rue de Paris

Paris : Camille Pissarro, la Ville Lumière à l'aune de l'impressionnisme -  Paris la douce, magazine parisien lifestyle, culture, sorties, street art

ont allumé toutes les villes

Amande Douce Henri Mosler

Al des fées et des nains pause

Covix attente

Fardoise lumière

Jazzy Sandro Botticelli dont j’ai vu l’espo la semaine dernière…

Kimcat chat de noël Maria Pavlova

Pulzatilla attente

Martine Tortue Viggo Johansen

Mireille 29 Carl Orlov Larssön

Monica Breitz Vigo Johanssen

Zaza Rambette Vincent Van Gogh un classique qui ne se démode pas… Heureusement je suis allée ailleurs.

Je profite de ma connexion mais rien n’est garanti. Il faut je j’installe un autre boitier etc. mes excuses et bises à tous

Si j’ai oublié l’un d’entre vous n’hésitez pas à me le signaler

Je vous retrouve au mois de janvier pour des nouveaux tableaux.

Tableau du samedi – S3 – Créature Fantastique

Si je ne commente pas toujours vos publications ; il est difficile de mettre une appréciation pour toutes les présentations que vous proposez. J’apprécie toutes les découvertes que génèrent ce « jeu ». Comment commenter un chef d’oeuvre… On le déguste simplement et entièrement. J’aime ou je n’aime pas mais aucune toile ne me laisse indifférente.

et bien sûr Dali.

Dali. Musée de Montmartre. sculptures. (2ème partie). Montres molles,  Alice, Elephant spatial.... - Montmartre secret

ont trouvé des créatures fantastiques

Amande Douce Johan Henrich Füsseli

Al des fées et des nains pause covid

Covix Jérôme Bosch (1450-1516)

Fardoise Jacques de Foragine

Jazzy Louis Edouard Rioult 1824

Kimcat Diane Hoeptner.

Pulzatilla Georges Frédéric Watts

Martine Tortue en attente

Mireille 29 un vitrail bien trouvé

Monica Breitz Maarten de Vos,

Zaza Rambette un anonyme fallait bien qu’un jour on retrouve Aonyme.

Si j’ai oublié l’un d’entre vous n’hésitez pas à me le signaler

Je vous retrouve au mois je janvier pour des nouveaux tableaux.

Tableau du samedi – S3 – Créature Fantastique

Si je ne commente pas toujours vos publications ; il est difficile de mettre une appréciation pour toutes les présentations que vous proposez. J’apprécie toutes les découvertes que génèrent ce « jeu ». Comment commentez un chef d’oeuvre… On le déguste simplement et entièrement. J’aime ou je n’aime pas mais aucune toile ne me laisse indifférente.

Qui mieux que Jérôme Bosch pour le fantastique… Extrait du jardin des délices

Bosch ne se démarque pas des thèmes religieux qui monopolisent tout le champ artistique de son temps, depuis le début de la chrétienté dans le monde occidental. De son vrai nom Hieronymus van Aken, Jérôme Bosch va prendre les archétypes et codes du passé pour les sublimer avec une modernité et une liberté étonnantes. Les premières œuvres restent relativement classiques en évoquant la vie des saints, Saint-Jérôme, Saint-Christophe et surtout Saint-Antoine, auquel il consacrera plus tard un de ses fameux triptyques. Il exécutera également des évocations du Christ, sa naissance, sa Passion, sa crucifixion. Mais ces œuvres de jeunesse vont bientôt être balayées par des tableaux plus ésotériques, tant dans les motifs que les compositions. Peintre à l’articulation entre le moyen-âge et la Renaissance, Bosch se démarque de ses pairs et de ses successeurs par une symbolique forte, des allusions à l’alchimie, dans un contexte religieux en pleine mutation avec la réforme luthérienne, qui va étendre la notion d’hérésie.

Si je ne commente pas toujours vos publications ; il est difficile de mettre une appréciation pour toutes les présentations que vous proposez. J’apprécie toutes les découvertes que génèrent ce « jeu ». Comment commentez un chef d’oeuvre… On le déguste simplement et entièrement. J’aime ou je n’aime pas mais aucune toile ne me laisse indifférente.

Amande Douce Emile Bayard

Al des fées et des nains pause

Covix Piet Huys

Fardoise Enluminures

Jazzy Jacques Callot

Kimcat Tokuhiro Kawa

Pulzatilla

Martine Tortue Salvador Dali

Mireille 29 Sylvia Marquet

Monica Breitz Gustave Moreau

Zaza Rambette Gustave Moreau ce n’est pas le même

Si j’ai oublié l’un d’entre vous n’hésitez pas à me le signaler

Je vous retrouve au mois je janvier pour des nouveaux tableaux.

Tableau du samedi – S3 – vie quotidienne ou scènes de genre

Biographie: Edward Hopper "le peintre d'une Amérique mélancoliques" -  ACTUART by Eric SIMON

J’ai opté pour Edward Hopper pour cette semaine ; le choix fut difficile entre Bruegel Weermer et des nouveaux que je ne connais pas. Certes cette toile est connue mais reflète bien un quotidien typique des années 40/50

En prime je vous offre cette toile là d’une grande fraicheur d’une peintre Christine Garuet autodidacte que j’aime beaucoup

Vos liens seront chez Fardoise

Amande Douce Vincent Van Gogh

Al des fées et des nains Tous à la récré

Covix Tavik Franticek Simon

Fardoise Martin Drölling,

Jazzy Georges De la Tour

Kimcat Maria Pavlova ou le chat de la semaine j’adore

Pulzatilla Félix Valloton Excellente idée et très belle toile

Martine Tortue François Boucher

Mireille 29 Pierre Auguste Renoir une toile que je n’avais encore jamais vue

Monica Breitz Jules Breton à déguster

Zaza Rambette Claude Monet

Si j’ai oublié l’un d’entre vous n’hésitez pas à me le signaler

Je ne commente pas toujours car c’est difficile de commenter les choix des uns et des autres mais j’apprécie beaucoup toutes les présentations, les découvertes que génèrent ce « jeu ». Je passe le relais à Fardoise qui nous concoctera un sujet pour le mois de décembre.

Je vous retrouve au mois je janvier pour des nouveaux tableaux.

Tableau du samedi – S3 – vie quotidienne ou scènes de genre

J’avais en tête les toiles de Chardin , le repas par exemple mais en cherchant un peu plus loin j’ai découvert ce peintre anglais Augustus Edwin Mulready (1844-1904), est un peintre anglais de scènes de genre, ou de peintures de genre. La peinture de genre désigne l’illustration de scènes de la vie quotidienne, dont les personnages sont des êtres humains anonymes. Cet artiste représentait souvent des enfants dans les rues de Londres. Beaucoup étaient des vendeurs de fleurs.
Augustus Edwin Mulready est issu d’une famille d’artistes. Son grand-père, William Mulready (1786-1863), était un peintre de genre et illustrateur de livres très populaire en Angleterre. Sa grand-mère Elizabeth Mulrady, née Varley (1784-1864) était une peintre de paysages, et c’était aussi la sœur de l’artiste John Varley. Augustus Edwin Mulready va étudier l’art à l’École de South Kensington puis entrer à l’Académie Royale de Londres à seulement 17 ans.
Les peintures de l’artiste vont représenter des scènes sociales de son époque. Il peint de jeunes gens dans les rues, parfois pauvres et attristés. Il est souvent décrit comme un peintre du réalisme social. Les romans de Charles Dickens vont beaucoup influencer Mulready.

Vos liens seront chez Fardoise