Photo du mois – août – le photographe photographié

Vous n’êtes pas obligé de vous prendre vous même en photo (quoique), il suffit de prendre quelqu’un qui est en train de photographier… Nous conseille Akaieric

Akaieric , Amartia , Blogoth67 , Christophe , 

El Padawan , Escribouillages , Eurydice , Frédéric , Gilsoub , Gine , J’habite à Waterford , Jakline , Josette , La Tribu de Chacha , Laurent Nicolas , Lavandine , Lilousoleil , Philisine Cave , Pilisi , Renepaulhenry , Xoliv’ .

J’ai lu

Je reviens un peu de loin mais je suis toujours là. j’ai beaucoup lu pendant cette période un peu difficile. et j’ai découvert une nouvelle série de l’auteur Anne Perry. Elle avait mis en scène la période victorienne avec les deux séries William Pitt et l’inspecteur Monk que j’ai largement préférée. Elle y faisait une peinture des la société anglaise pendant cette période et surtout s’était attachée à la condition des femmes.

Ensuite elle a écrit une série sur la guerre de 14-18 que je n’ai pas lue, je le reconnais, mais en cherchant une suite à la série Monk, j’ai trouvé une nouvelle héroïne récurrente qui s’accroche à la guerre de 39-45. Elena Standish jeune photographe anglaise

1933. Italie. Elena, jeune photographe anglaise, tombe amoureuse d’un journaliste, qui meurt assassiné peu après. Juste avant de mourir, il confie à Elena appartenir au MI6 et la charge de terminer sa mission : avertir son contact berlinois qu’un attentat doit avoir lieu contre Scharnhorst, un proche d’Hitler, et qu’il va être imputé aux Britanniques.
A Berlin, la partition se joue comme prévu : Scharnhorst est assassiné. Bientôt, c’est sur Elena que se resserrent les griffes du complot : une arme est retrouvée parmi ses affaires. Traquée par la police, elle doit s’enfuir et peu à peu, elle découvre l’ampleur du fanatisme nazi, autodafé, persécution des juifs. Elle décide alors de photographier les preuves pour les expédie à son grand-père, resté en Angleterre.
Secrets de famille, vengeance personnelle et résonance avec la grande Histoire : en ces temps troublés, Elena devra affronter la vérité de chacun pour comprendre la sienne.

Je m’attendais à une Anne Perry un peu noire comme dans les séries Victoriennes et bien pas du tout. Son style est toujours enlevé avec de l’action. je déplore toujours que les personnages soient un peu désincarnés à savoir qu’ils mangent rarement qu’ils ne se lavent jamais (pas besoin) mais l’action nous fait un peu oublier ces détails. L’action se situe d’abord en Italie puis à Berlin. pour les fans d’histoire 1933 est l’année de la montée du nazisme que commence à connaître le monde entier et la perspective d’une nouvelle guerre se profile déjà.. Photographe de métier Elena est une jeune britannique de son temps. Elle n’a peur de rien ou elle fait semblant et garde toujours l’esprit en alerte. Elle se lance dans l’aventure innocente pour être fidèle à un serment de Ian un journaliste rencontré peu de temps avant mais lorsqu’elle le découvre dans le compartiment d’un train, elle fonce tête la première. Réalité ou piège seul l’avenir le dira. Au fil de la lecture, il semble avoir des manques. Comment et pourquoi des personnages apparaissent alors que… Mais bien sûr il faut attendre les dernières pages pour que le puzzle se construise.

J’ai aimé mais ce n’est que mon avis.

Défi du 20 -juin- 7 légumes

Chez Passiflore article programmé

Comme j’ai l’esprit de synthèse et que j’aime beaucoup faire des photos de marchés lorsque je pars en voyage j’ai résumé les légumes entre Kirghizistan et Vietnam. Régalez-vous !

Rien que des légumes que nous connaissons mais que nous préparons différemment. Comme sur les marchés de Provence vous avez pour cent francs…. des choux, des poivrons des carottes, des tomates (fruit ou légume)…

et des salade, des concombres, des petits oignons des haricots…

Le fil des jours – 7 juillet 2022

Histoire du mois de juillet : Avant Jules César, l’année romaine commençait au 1er mars ; le mois dont nous racontons la légende occupait par conséquent le cinquième rang ; on l’appelait quintilis (cinquième) pour cette raison. L’année même de la mort de Jules César, 44 ans avant Jésus-Christ, Marc-Antoine, voulant honorer la mémoire du conquérant des Gaules, fit remplacer le nom de quintilis par celui de julius (Jules). De julius nous avons fait juillet. Le poète Ausone a personnifié ce mois sous les traits « d’un homme dont les membres sont brunis par le soleil et les cheveux liés de tiges et d’épis ».

Nous sommes aujourd’hui le Octidi 18 Messidor de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons la Gesse

Lathyrus est un genre de plantes herbacées de la famille des Fabaceae (sous-famille des Faboideae selon la classification phylogénétique). C’est le genre des gesses (nom vernaculaire d’origine incertaine), même si certaines espèces sont nommées « pois » dans le langage courant (dont les pois-fleur et pois de senteur). Ce genre est proche des genres Vicia (les vesces et fèves) et Pisum (les petits pois). Il comprend une centaine d’espèces. Ce sont des plantes annuelles ou vivaces grimpantes à fleurs papilionacées.


DICTONS du jour :

Petite pluie de juillet ensoleillé, emplit caves et greniers.

Quand à saint Raoul le soleil brille, c’est le moissonneur qui grille.

C’est sa fête : Raoul

Raoul Milner est un laboureur anglais du XVIe siècle. Il est pendu avec le prêtre Roger Dickenson pour avoir répudié l’anglicanisme et choisi le catholicisme.

Embrassons aussi : Rogelaine, Ergoncote, Iphigénie Willibalde

Etat civil

naissance

Dominique Jean Larrey – 7 juillet 1766 à Baudéan (Hautes-Pyrénées) – 25 juillet 1842 à Lyon

Fils d’un cordonnier des Pyrénées, le chirurgien Dominique Jean Larrey est l’une des plus belles figures de l’épopée napoléonienne. Il apprend la chirurgie sous l’égide de son oncle, chirurgien militaire à l’hôpital de la Grave, à Toulouse. Il débute comme chirurgien de la marine en 1787 avant d’être affecté à l’armée du Rhin au début de la Révolution… Voir : « L’honneur et la loyauté » de la chirurgie

Décès

Georges Mandel – 5 juin 1885 à Chatou – 7 juillet 1944 à Fontainebleau

Georges Mandel, dont le nom a été donné à l’une des plus belles avenues du 16e arrondissement de Paris, est devenu une légende politique. Son parcours interrompu par la Milice en 1944 donne un bon aperçu des réalités de la politique française nationale et locale sous la IIIe République…

Voir : À l’ombre du «Tigre»

ça s’est passé un… 7 juillet

7 juillet 1438 : « Pragmatique Sanction » de Bourges

Le 7 juillet 1438, le roi Charles VII publie à Bourges la « Pragmatique Sanction », qui régit les relations entre l’Église gallicane (c’est-à-dire française) et le pape. Plusieurs fois amendé, abrogé et rétabli, ce texte va souffrir d’une mauvaise application jusqu’au Concordat de Bologne de 1516. Il n’en constitue pas moins un pas important dans l’émancipation de la monarchie à l’égard du Saint-Siège.

Au Moyen Âge, les papes s’attribuaient le droit de régenter les monarchies chrétiennes mais le Grand Schisme d’Occident (1378-1417) avait beaucoup réduit leurs prétentions. Charles VII en profite pour enlever au pape  tout ce qui relève de l’administration des diocèses et des abbayes en lui laissant ce qui relève de la foi. Cette manière de voir est ce que l’on appelle le « gallicanisme ».

7 juillet 1904 : Les congrégations religieuses interdites d’enseignement

Le 7 juillet 1904, les congrégations religieuses n’ont plus le droit d’enseigner. Au nom de la laïcité, le président du Conseil, Émile Combes, peut annoncer : « L’anticléricalisme est l’oeuvre la plus considérable et la plus importante pour l’émancipation de l’esprit humain ». Après avoir supprimé l’enseignement religieux, le gouvernement français songe à l’abrogation du Concordat de 1802 et à la séparation des Églises et de l’État.

Le fil des jours – 6 juillet 2022

Histoire du mois de juillet : Avant Jules César, l’année romaine commençait au 1er mars ; le mois dont nous racontons la légende occupait par conséquent le cinquième rang ; on l’appelait quintilis (cinquième) pour cette raison. L’année même de la mort de Jules César, 44 ans avant Jésus-Christ, Marc-Antoine, voulant honorer la mémoire du conquérant des Gaules, fit remplacer le nom de quintilis par celui de julius (Jules). De julius nous avons fait juillet. Le poète Ausone a personnifié ce mois sous les traits « d’un homme dont les membres sont brunis par le soleil et les cheveux liés de tiges et d’épis ».

Nous sommes aujourd’hui le Septidi 17 Messidor de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons la Groseille

Originaire d’Asie et d’Amérique du Nord, la groseille fait son apparition dans les jardins français à partir du XIIe siècle, notamment en Lorraine. Venue tout droit de Scandinavie, la groseille est le fruit du groseillier, cultivé dans les jardins français depuis le Moyen Âge. Ces grappes de petites baies rouges ou blanches sont cultivées, en faible quantité, dans la vallée du Rhône, le Val de Loire et en Côte d’Or. Elles sont récoltées en juin et en juillet. La Pologne et la Hongrie sont d’importants exportateurs.


DICTONS du jour :

Petite pluie de juillet ensoleillé, emplit caves et greniers.

Jamais en juillet sécheresse, n’a causé la moindre détresse.

C’est sa fête : Mariette

Destin émouvant que celui de cette petite Maria Goretti, née en 1890 près d’Ancône, en Italie, dans une famille de pauvres paysans. Sa mère devenue veuve, la fillette contribue aux travaux du ménage et à l’éducation de ses frères et soeurs. Jusqu’à ce qu’un voyou du voisinage, qui la poursuivait de ses assiduités, la larde de plusieurs coups de couteau. Elle avait 12 ans.

Embrassons aussi : Godelieve, Macrine, Sexbruge , Romulus, Sisoès

Etat civil

naissance

Henri II Plantagenêt – 5 mars 1133 à Le Mans – 6 juillet 1189 à Chinon

Par un concours de circonstances extraordinaire, le comte Henri d’Anjou, dit Henri Plantagenêt, ceint la couronne d’Angleterre le 19 décembre 1154. Le nouveau roi, sous le nom d’Henri II, inaugure la dynastie dite des Plantagenêt. Son règne est marqué par d’incessantes querelles avec sa propre femme, Aliénor d’Aquitaine, et ses fils, Henri Court-Mantel, Richard Coeur de Lion, Jean sans Terre, ainsi qu’avec l’évêque Thomas Becket, assassiné par sa faute, et bien sûr le roi de France Louis VII Le Jeune, premier mari de sa femme…

Ne pas oublier que beaucoup de nos soucis avec l’Angleterre viennent d’Aliénor d’Aquitaine, une maîtresse femme première ministre bien avant Elisabeth Borne !

Voir : Querelles de famille

Décès

ça s’est passé un… 6 juillet

6 juillet 1836 : Bataille de l’oued Sikkak

Le général Thomas Bugeaud, nouveau gouverneur général des « possessions françaises du nord de l’Afrique » (l’Algérie), inflige à l’émir Abd el-Kader une sévère défaite sur les bords de l’oued Sikkak, le 6 juillet 1836.

Bugeaud un homme sanguinaire mais qui a des rues et boulevards à son nom.

6 juillet 1809 : Napoléon victorieux de justesse à Wagram

Le 6 juillet 1809, à Wagram, sur un plateau qui domine le Danube et la plaine du Marchfeld, Napoléon 1er vainc l’archiduc Charles, frère de l’empereur d’Autriche.

La veille, MacDonald, Davout et Bernadotte ont bousculé les Autrichiens sans pouvoir les vaincre. Les artilleurs d’Oudinot emportent la décision en les écrasant sous un orage de boulets avant que MadDonald et ses fantassins ne montent à la charge…

Le fil des jours – 4 juillet 2022

Histoire du mois de juillet : Avant Jules César, l’année romaine commençait au 1er mars ; le mois dont nous racontons la légende occupait par conséquent le cinquième rang ; on l’appelait quintilis (cinquième) pour cette raison. L’année même de la mort de Jules César, 44 ans avant Jésus-Christ, Marc-Antoine, voulant honorer la mémoire du conquérant des Gaules, fit remplacer le nom de quintilis par celui de julius (Jules). De julius nous avons fait juillet. Le poète Ausone a personnifié ce mois sous les traits « d’un homme dont les membres sont brunis par le soleil et les cheveux liés de tiges et d’épis ».

Nous sommes aujourd’hui le Quintidi 15 Messidor de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Chamois

Le chamois (Rupicapra rupicapra) est une espèce de mammifères de la famille des Bovidés et de la sous-famille des Caprinés. Les six sous-espèces reconnues vivent dans les zones rocheuses, les forêts et pâturages de montagnes, depuis les Alpes jusqu’à l’Anatolie et l’Azerbaïdjan, en passant par les Vosges, le Jura, le Massif central, les Balkans et les Carpates. L’isard, une espèce voisine qui vit dans les Pyrénées, la cordillère Cantabrique et les Apennins italiens.


DICTONS du jour :

Petite pluie de juillet ensoleillé, emplit caves et greniers.

Pour la sainte Berthe, se cueille l’amande verte.

C’est sa fête : Élisabeth

Élisabeth, reine de Portugal, très pieuse, dut supporter les incartades de son mari, Denis. Devenue veuve, elle entra en religion et mourut en 1336.

Embrassons aussi : Berthe , Isabelle , Elise Aurélien,Céside, Florent,

Etat civil

naissance

Giuseppe Garibaldi – 4 juillet 1807 à Nice – 2 juin 1882 à Caprera (Italie)

Italien né à Nice, Garibaldi est le plus flamboyant des agitateurs du XIXe siècle. Il s’illustre d’abord en défendant l’indépendance de l’Uruguay à la tête de ses légionnaires, les «Chemises rouges». En 1848, il regagne l’Europe en ébullition et se met au service d’une éphémère république romaine.

Décès

François-René de Chateaubriand – 4 septembre 1768 à Saint-Malo – 4 juillet 1848 à Paris

Avec les romans Atala (1801) et René (1802), le vicomte François-René de Chateaubriand apparaît comme le précurseur du romantisme. C’est aussi le premier des grands hommes de lettres du XIXe siècle à s’engager activement dans la vie politique. Manifestant son soutien au Premier Consul Bonaparte et au Concordat, il publie en 1802 le Génie du christianisme.

Marie Curie – 7 novembre 1867 à Varsovie (Pologne, Russie) – 4 juillet 1934 à Sancellemoz

Avide d’étudier, Marie Sklodowska quitte sa Pologne natale et s’inscrit à la Sorbonne avant d’entamer des recherches à l’École de Physique et Chimie de Paris, où elle rencontre Pierre Curie, son futur mari. Celui-ci, né à Paris le 15 mai 1859, est déjà un savant connu quand il épouse Marie et lui donne son nom.

Le couple a deux filles : Eve et Irène. Il reçoit aussi la moitié du prix Nobel de physique 1903 suite à la découverte d’un nouveau métal, le radium, jusqu’à 3 millions de fois plus radioactif que l’uranium (l’autre moité du prix est attribuée à Henri Becquerel). Mais Pierre, épuisé par ses recherches, meurt prématurément dans un accident de la circulation : son vélo est renversé par une voiture à cheval au débouché du Pont Neuf, à Paris, le 19 avril 1906.

Marie poursuit ses travaux sur la radioactivité Elle met à profit les effets du radium sur les organismes vivants pour soigner les cancers et fonde à Paris l’institut du radium (aujourd’hui institut Curie). Cela lui vaut de recevoir aussi le prix Nobel de chimie en 1911 et d’être ainsi la première personne et l’unique femme à avoir reçu deux prix Nobel.

Pendant la Grande Guerre, elle conçoit des installations mobiles de radiologie pour localiser les éclats d’obus dans le corps des blessés.

ça s’est passé un… 4 juillet

Le « miracle de Berne »

Le 4 juillet 1954, contre toute attente, l’Allemagne de l’Ouest remporte la Coupe du Monde de football : c’est le « miracle de Berne », du nom de la ville où a lieu la finale.

L’expression vient de ce que le match rend sa fierté à l’Allemagne près de dix ans après la chute du nazisme. Il offre grandeur et respectabilité à un État, la RFA, créé seulement cinq ans auparavant… Mais un soupçon de dopage vient rapidement ternir ce « miracle ».