La cour de récré – Prénom Léno

Maîtresse Jill appelle Léno à la cour de récré pour cette reprise.

Une histoire bien connue

Quand Léno arriva chez Lino son voisin, il était épuisé. La bise était venue et il s’était retrouvé les six pattes en l’air mourant de faim est de froid.

Vous l’avez compris, Léno est une cigale et Lino est une fourmi. Malgré le féminin de leur genre ; ce sont des mâles. Quoi de plus terrible qu’un combat de coqs quand l’un détient la bouffe et que l’autre crève la dalle.

  • Ah mais te voilà, salle bête, tu as faim, mange ta main et garde l’autre pour demain
  • Mais je n’en ai pas et puis tu as bien un grain de millet qui traine dans tes placards.

Sache que chez moi rien ne traine et puis en plus tu es exigent : du millet, du millet et pourquoi pas du caviar.

  • Oh s’il te plait, ne me laisse pas dans le besoin, je te rembourserai tout comme la banque ton intérêt est capital !
  • Mais dis-moi, tu faisais quoi cet été quand je trimais sous la chaleur ?
  • Et bien tu le sais depuis que je te bassine avec mes chants.
  • Oui bien sûr et tu batifolais avec les dames et les demoiselles. Je me demande même si tu ne jouais pas au chippendale. Et bien maintenant va te faire voir ailleurs.

La cour de récré – Prénom Clorinthe

Maîtresse Jill appelle Clorinthe à la cour de récré pour cette reprise.

La différence

Clorinthe était assise près de Nounou. Elle passait tout son temps près d’elle. Nounou était la seule qui lui souriait, lui parlait ou fredonnait des petites mélodies et Clorinthe aimait cette voix douce qui la berçait. Elle fermait ses paupières lisses et se laissait emporter loin, loin, très loin,  dans un monde où Maman la prendrait par la main et murmurerait des mots tendres. Elle implorait le ciel pour qu’un jour enfin, Maman la verrait.

Clorinthe était une jolie petite fille avec des belles boucles brunes ; une petite mèche rebelle tombait élégamment sur son front haut son teint blanc faisait ressortir des yeux d’un vert gris très doux bordés d’une frange de cils étonnamment longs.  Sa bouche toute petite rosée éclairait un visage souriant. Mais Clorinthe n’était pas comme toutes les petites filles de huit ans. Clorinthe était autiste. Cette différence avait provoqué chez Papa un rejet irrémédiable et Maman avait sombré dans une dépression qui l’éloignait de la vie, de l’amour et de Clorinthe. On lui avait bien expliqué que sa fille pourrait lui donner autant de joie et de bonheur que Louise ou Josette ses deux sœurs ; rien n’y faisait. Elle assumait les frais et elle payait généreusement Nounou qui adorait la petite fille. La souffrance n’en était pas moins violente dans le cœur de Clorinthe. Ce matin, la petite fille est heureuse, elle a réussi à tenir une aiguille et à faire quelques points de broderie. Le résultat est prometteur et Nounou essuie une larme qui perle au bord de ses paupières.

Toile de JAMES CARROLL BECKWITH

La cour de récré – Prénom Madec

Maîtresse Jill appelle Madec à la cour de récré pour cette reprise.

Une vie bien remplie

Madec ne claque pas du bec. Normal, il est moine et chacun sait que les moines savent déployer des trésors d’ingénuité quand il s’agit de se remplir la panse. Après avoir créé les camemberts des bons moines, Madec partit pour l’Irlande puis le pays de Galles ou il fonda une superbe abbaye. Là il éleva des chèvres et des fennecs, cultiva des pastèques, ouvrit une boutique de bonbecs au miel et avec d’autres mecs se mit à brasser de l’air  de la bière mais ce fut un échec. Il repartit alors en Flandres où il fut nommé évêque et son ami Gwennec il confectionna les cupcakes. Il mourut un 4 janvier et fut canonisé.

La cour de récré – Prénom Dauphine

Maîtresse Jill appelle Dauphine à la cour de récré pour cette reprise.

La vie des supermarchés

On l’appelait Delphine, mais son vrai prénom c’était Dauphine. Elle avait décidé de changer quand les superbes voitures étaient apparues sur le marché dans la bonne marque française. Mais ce n’est pas le propos de mon histoire. Dauphine au Delphine est une dame âgée et vénérable citoyenne. Son plaisir : aller dans les supermarchés de son quartier et s’y balader comme dans un parc d’attraction. Elle repère les promos, le changement de rayons, avise le personnel que leur tenue n’est pas conforme etc. elle vit une vie tranquille et bien sûr, elle fait ses courses de-ci de-là, cahin-caha comme nous serine parfois une chanson qu’elle aime entendre à la TSF ; un paquet de biscuits chez l’un, une tablette de chocolat chez l’autre.

Un jour pourtant, tout tourne mal. Dauphine vient de payer sa tablette de chocolat au lait noisettes entières quand, alors qu’elle a encore le ticket en main, le responsable du rayon alcool surgit et lui demande d’ouvrir son sac. Catastrophas, une bouteille de vodka git au fond du cabas. Dauphine tombe des nues, jamais elle n’a bu une goutte d’alcool. Discussion, mots doux et voilà notre mamie vodka expulsée avec fracas du magasin enfin pas trop de fracas car le gérant du rayon n’est pas très à l’aise et puis le directeur aime bien Dauphine.

C’est trois jours après que Dauphine revient entourée de deux policiers. Le directeur avait constaté depuis quelques temps que des larcins avait lieu dans son magasin, des marchandises prenaient le large sans passer par la case caisse. Il avait des soupçons bien sûr. Il avait bien porté plainte mais la police l’a envoyé voir si les choux étaient frais ; « on n’a pas le temps mon vieux, » lui avait-on dit ! Dauphine avait remarqué aussi les anomalies et en accord avec le directeur, elle observait. Chut disait-elle mission secrète.

Ce que l’on ignorait c’est que les deux petits-fils de Dauphine était respectivement commandant et capitaine de police. Ils eurent tôt fait de confondre le responsables du rayon qui fut aussitôt licencié. Moralité il ne faut pas s’en prendre au vieille dame même si elle s’appelle Dauphine.

La cour de récré – Prénom Bruno

Maîtresse Jill appelle Bruno dans la cour

Charlotte mange de la compote

Bertrand mange des harengs

Bruno suce des pruneaux !

Bruno adore les pruneaux

Il partit in petto à Meaux

Revient illico à au hameau

Avec un plumeau sous le chalumeau

Bruno adore les pruneaux

Trempés dans le Pommau.

Ici il n’y a pas de d’esquimau

A Meaux pas d’esquimau

Même pas de chameau

Bruno  adore les pruneaux

Bruno dort sous les ormeaux !

Bises à Tous

La cour de récré – Prénom Marjorie

Maîtresse Jill appelle Marjorie dans la cour

le rhube

Marjorie sirote son quatrième ou cinquième peut-être même sixième, elle ne sait plus,  grog de la soirée ; celui-là elle l’a pimenté, sa voisine lui a conseillé un peu de piment d’Espelette.

  • « Je gage, lui a-t-elle dit, que demain t’es sur pied. Foi de Martine c’est souverain ».

La tête dans du coton autant par le rhume que par le rhum. Elle se bauge tel un sanglier sur le canapé du salon. Elle n’avait encore jamais ressenti cette sensation d’être éveillée et de somnolence en même temps.  Hier matin, elle est sortie dans le froid mordant de ce mois de février, il faisait beau et le chien gambadait heureux, sans mettre le super bonnet de laine que sa grand-mère lui a tricoté pour Noël dernier. Elle avait remis des boulettes de grainesqu’elle avait fabriquées avec de la margarine, pour les petites mésanges qui s’abritaient tant bien que mal dans les nichoirs couverts de givre, accrochés dans le vieux prunier. Ce week-end, elle était seule car son époux, Julien, vétérinaire et seul spécialiste en France des otaries était parti en début d’après-midi afin de s’occuper de ses animaux chéris dans un zoo près de Bordeaux. Il lui avait bien proposé de l’accompagner mais elle avait préféré rester aider sa sœur dont la fille, la petite Emma, bébé âgé de dix mois hospitalisée pour une méchante bronchiolite.

Marjorie a mis en sourdine la télé : les images défilent ; un documentaire sur la fabrication du fromage plus exactement le Beaufort. Les paysages de Savoie sont d’une telle beauté, qu’elle en oublie un peu les mouchoirs qui commencent à s’entasser dans la corbeille au fur et à mesure que la boîte se vide. Une image, une montagne, un précipice, des gentianes bleues ; tout bouge, tout flotte autour d’elle ; les objets les plus divers dansent la samba. Au milieu de ce marasme, elle aperçoit son mari en costume militaire les épaulettes garnies de trois barrettes, comme lors de leur mariage. Mais que fait-elle au milieu du désert ? Elle a très chaud, Une sonnerie ! Ah le téléphone mais au milieu du désert quelle dérision ! Des grands coups résonnent dans son crâne.  Marjorie remue un peu… puis dans les nuages elle se sent transportée, soulevée et soudain une fraicheur apaisante, la voix de Julien qui lui expliquent que le gel trop important ont empêché les  avions de décoller. Elle s’entend encore dire avec le nez bouché qu’elle a « pu que de la pisane abec un beu de rhum   mais beut-être une basse de trop.

Bises à Tous

La cour de récré – Prénom Ferréol

Maîtresse Jill appelle Ferréol dans la cour de récré.

Vous connaissez Ferréol , non, alors je me le présente. je suis Ferréol Canard ( en fait j’ai deux n mais on s’en fiche. Je suis biathlète mais avec mon nom j’aurai dû être nageur. J’ai commencé la piscine mais le ski de fond m’a séduit. pourquoi allez savoir ! Bon j’ai participé au jeux olympiques mais dans l’ombre d’une équipe pourtant gagnante. Du coup j’ai fait des recherches sur mon prénom, reconnaissez qu’il n’est pas piqué des hannetons et j’ai trouvé un prélat à Limoges, un écrivain à Uzès mais il est très vieux pensez donc 530 et puis un militaire à Vienne.

Voilà Mme Jill le résultats de mes recherches – je vous sollicite de votre bienveillance pour entrer dans votre cour.

Bises à Tous

La cour de récré – Prénom Colombe

Maîtresse Jill appelle Colombe dans la cour de récré.

La légende de Colombe

Il était une fois un chef guerrier du nom de Grigori. Il était chef des Tatares mais même les plus terribles personnages ont un cœur et il tomba éperdument amoureux. Bien entendu les Russes résistèrent avec beaucoup de courage et furent vainqueurs de cette tribu sanguinaires. Une paix fut établie à condition que la fille du roi des Russes épouse Grigori. La jeune femme, Colombe aimait ailleurs et refusa tout net la proposition. Grigori n’en resta pas là et après avoir éliminé son rival, entreprit de séduire la Belle qui morigénée par son père finit pas accepter ce mariage noir à condition que ce Tatare follement amoureux de prouver ses sentiments en construisant de construire une grande Tour en pierre de plus de vingt mètres en une seule nuit. C’était compté sans la vaillance de Grigori et la tour fut construite et le mariage fixé un mois plus tard ; le temps de faire les préparatifs. Et les festivités furent somptueuse. Colombe était triste et malheureuse ; la mort de son soupirant et l’aversion pour Grigori eurent raison de cette belle jeune femme. Une fois les formalités d’épousailles terminées, le repas lui aussi somptueux ; les tables installées sous le porche de la tour dite Tour Colombe furent vite garnies, et les chaises furent toutes comblées. Pendant ces ripailles Grigori but beaucoup mangea de même et s’endormit comme un porc dans un recoin de sa chambre au premier étage. Colombe sortit prestement pendant les ronflements de son maudit époux et après avoir discuté avec ses suivantes, elle se dirigea fermement vers la terrasse de la tour. Et là sans crier, elle se jeta dans le vide ; seul, le bruissement de la soie de sa robe se fit entendre.

Tout était bien préparé, juste en dessous les douves remplies d’eau l’accueillirent et aussitôt un merveilleux cygne se mit à barboter. Personne ne revit Colombe mais chaque année à l’anniversaire une colombe s’envolait au haut de la tour.

Je me suis inspirée d’un légende qui court en Russie. Seul les prénoms ont été inventé. j’aurai pu décrire la belle jeune Colombe et d’autres personnages mais le texte aurait été trop long.

Bises à Tous

La cour de récré – Prénom Cassien

Maîtresse Jill appelle Cassien dans la cour de récré.

Dans un petit village d’Auvergne, le bûcher est à peine refroidi qu’en ces temps troublés par les croyances en la sorcellerie que déjà on regrette le vieux Vidal. Il s’appelait Jean mais tout le monde Vidal l’Ancien. Beaucoup d’âmes pures, confites en dévotions et en hypocrisie ont contribué à la déchéance du pauvre homme. Il était guérisseur et malgré ses prouesses pour soigner et guérir ses congénères, il fut dénoncé, et brûlé vif sur la grande place devant des badauds sans états d’âme.

Le soir dans la cabane, un jeune homme pleurait son père. Cassien n’avait rien pu faire pour endiguer les passions mortelles de la population manipulée et la jalousie maladive des apothicaires ayant pignon sur rue. Il se leva puis derrière l’horloge dont le balancier silencieux et immobile n’égrènerait désormais plus les secondes, il démonta quelques pierres. De la cavité béante il sortit un rouleau de parchemins. Il avait appris à lire et  écrire avec un  moine ; son père lui avait enseigné, les plantes médicinales et la pharmacopée. Il avait eu soin de recueillir et recopier soigneusement les recettes d’emplâtres, de liqueurs, de philtres, pommades et baumes.

Il s’enfuit plus qu’il ne partit, abandonnant tout ce qu’il possédait. Quittant son Auvergne natale, il s’installa en Haute Loire où il exerça son métier de maçon avec beaucoup de succès…. Les mois, les années passèrent. Au jour de sa mort, il fit venir sa fille Isabeau. Celle-ci avait  hérité des dons de son grand père et était guérisseuse bravant les interdits… La transmission se fit de père en fille puis de fille en fille ou de fille en fils….et les siècles passèrent

C’est en 1914 que Cassien Vidal, le énième dans la généalogie de Vidal l’Ancien, secrétaire d’un médecin nancéen,  rassembla tous  ces documents pour en faire un ouvrage à l’usage de ses confrères et des médecins. Ainsi naquit, le Vidal !

Les grimoires du pauvre Vidal supplicié ont disparu mais si  on cherche bien on peut probablement retrouver certains de ses remèdes « recettes de grand mères » dans des ouvrages modernes.

Ah ma bonne dame rien ne vaut le Baume du tigre et si cela ne suffit pas essayez cet onguent, il fait ses miracles. Brave Cassien Vidal.

C’est vrai j’ai pris quelque liberté sur l’histoire et les noms mais l’anecdote est vraie.

Bises à Tous

La cour de récré – Prénom Cléon

C’est Cléon qui est à l’honneur chez Madame Jill.

Histoire de peau

J’aime l’odeur de ton savon Cléon
pourtant t’as les cheveux gras et longs
Je ne suis pas jolie, jolie
et contre toi, moi je grille
Tu me fous le feu à la peau
T’as pas des bras d’athlète
ni le torse velu
Mais j’adore tes mirettes,
Quand tu me dis
Que tu m’as dans la peau Cléon

C’est alors qu’un soir
Au cinéma sur l’écran noir
Une femme, un serpent
Etendue plus que nue
T’a ému
Cette femme plus vraie que nature
En couleurs plus que pures
Cette roulure sans pelure
Qui roulait en voiture
Cette chatte, s’est lovée
Au creux de ta peau Cléon
et voilà Tu l’as dans la peau Cléon
Depuis tu prends des airs rêveurs, Cléon
Pourquoi tu n’es plus mon Cléon

Pour une étoile dont la peau
N’est qu’un rayon, un halo
Nébuleuse vapeur sans chaleur
Ah mais j’aurais ta peau Cléon.