Les plumes d’Emilie – 10/21 – caravane


chez Emilie

les mots à placer sont en gras

Quand la caravane…

Assise sur un pliant la canne à pêche trempant au fil de l’eau, la belle Maupille s’essaie à un roupillon. Elle voudrait bien dormir profondément mais les chiens de la caravane du forain Maupain ont aboyé toute la nuit. Faut dire que le soleil avait rendez-vous avec la lune qui, entre nous, était pleine et nul ne savait qui l’avait mise dans cet état. Donc, Maupille taquinait le goujon, une découverte pour elle. Jamais elle n’avait pêché enfin pas avec un fil dans l’eau. Cet avec son Jules du moment qu’elle avait accepté de partir camper. Tu verras, lui avait-il dit, la nature nous tend les bras, c’est la grande liberté ; on prend le vieux tacot et on taille la route comme les nomades de Mongolie. Elle a voulu croire à cette musique qui est loin de mettre le feu ; un simple refrain tout juste réchauffé ! Bref, ce matin elle se caille, il fait un froid de canard ou de loup, malgré sa grosse doudoune. Mais quelle idée d’aller en Islande au mois de décembre!

Quant au mot repasser, je l’ai laissé de coté.

12 réflexions sur “Les plumes d’Emilie – 10/21 – caravane

  1. Tu as bien fait de négliger le mot « repasser » ! Qui aurait l’idée d’amener un fer à repasser en Islande ? 😀 Il aurait fallu camper près d’un geyser ! Pour avoir au moins l’eau chaude du thé, le matin ! Ou pour remplir une bouillotte ! Ah oui ! Ça c’est une bonne idée. À quoi pensais-tu lilou de na pas avoir embarqué une bouillotte ? 😀 Bisous

    Aimé par 1 personne

Votre petit mot en passant

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s