les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot


7 Commentaires

L’apiculture

Pour Mil et une 40/2016

Tiens v’là l’Dédé avec sa tenue de campagne ! y va ben nous piquer encore n’te miel avant qu’on ne lui pique les miches. Faut le voir avec son chapeau colonial et sa combinaison de cosmonaute. C’est à mourir de rire ; y crois qu’on le voit pas !

Comme d’hab’ il va nous jouer de l’encensoir, histoire de nous enfumer et pour mieux nous endormir il va nous sortir du Rimsky Korsakov. Il faudrait qu’il change de refrain, il est usé le disque de cire. Il nous vrille les antennes avec ce «  le vol du bourdon ». Quelle scie mal réchauffée. Ah mais non, faut pas qu’il rêve l’apiculmachin, c’tte fois, j’y vais pas, je laisse la première place à Josy, elle a les yeux bleu saphir, cela devrait lui plaire. Elle a failli crever de jalousie au printemps dernier. Si elle savait la pauvre petite chose, elle ne pourra plus battre une aile ! Enfin faut bien que jeunesse se passe !

Bon c’est pas tout, j’dégage le camp, j’ décolle dare-dare et je retourne lutiner butiner le massif de roses…

abeille


5 Commentaires

Les glaneuses revu et corrigé

les glaneuses de millet

– Dis la  Jeannette, t’as vu la Marie, cette cossarde. Elle est ‘cor assis’ à rien f…   Pas comme ça quelle va l’nourrir le Paulo… C’est qu’y faut pas y’en promet’ chui là ! et pis t’as vu ça el’ crapote comme une ch’minée !

–        Hep la Popo t’sé pas  qu’hier j’lai vue voui, ma Belle,  j’lai vue, el’ roulait dans le fossé. La chopine que j’ te dis, la chopine ma Popo la chopine !

–        Oh, te crois, ma  Jeannette,  j’crois plutôt qu’elle a  un coquin… dimanche cul par-dessus tête qu’elle était à faire des cuplettes et des camcubelles… dans l’fossé…le Toine y avait la moustache qui frisait… Et pis avec son habitude mettre une culotte collante

–        Ouiche, même que mon Gustin ça y donne des idées…

–        Ah pour sûr ! Pas comme nous avec nos cotillons… ça macère là dessous… une usine à gaz…pas la peine de met’ des dentelles…

–        Tu d’vrais allez chez Décaplon, le nouveau magasin qu’y a plein de vitrine ;  y  parait qu’y vend’ des cotillons aérés…des Millet qu’ça s’appelle … Tu transpires et ça goutte pas… j’y vas tiens mardi prochain… L’ Gustin prend la carriole et hop

–        A bon ! et tu crois que… qu’ ça y  plairait au Dédé ? …Mais les sous !

–        Quoi, les jupes ou qu’ tu dépenses les sous d’la  la boite en fer…Pour sûr, y verra bin dans la cagnotte…Y diras rin, j’l connais le frangin !  et pis la boîte en fer c’est les sous du lait et des œufs ça y r’garde pas !  …T’ veux un coup de bière, la Popo ? L’est ben fraîche !

–        Et la Jeannette, si t’ la gigote comme ça, t’vas en faire d’la piquette  de pomme….Bah ce serait pas de refus mais après j’aurai pu d’jambe et si j’ai pu de jambe le Dédé y s’ra pas bin content…

–        Bon c’est pas tout mais  ça mais faut pas laisser le champ au oiseaux sinon pas de galette…et pas galette pas d’galipette.