les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot


8 Commentaires

Novembre – De Léopold àTanguy

Les vrais frimas n’arriveront que vers la fin du mois quand tous les travaux des champs seront terminés. Travaux des champs ?  Contentons nous de nos jardins d’agrément… protéger les vivaces, rabattre et pailler les rosiers, arracher les dahlias et les derniers bulbes de glaïeuls, ces fleurs aux hampes élancées qui éclairent les massifs un peu ternes d’œillets d’inde malgré le mauvais œil qu’on leur jette, rentrer les géraniums et les lauriers roses…. Ensuite ? Ensuite ce sera une autre semaine.

Gelée de novembre, adieu l’herbe tendre.

Dictons du 15 novembre :
À la saint Léopold, couvre-toi les épaules.

Dictons du 17 novembre :
À la Sainte-Elizabeth, tout ce qui porte fourrure n’est point bête.

Dictons du 19 novembre :
À la Saint-Tanguy, jamais vent ne languit.

Description de cette image, également commentée ci-après

 


6 Commentaires

Novembre – d'Ernest à Brice

Novembre est sans doute le mois le plus noir, plus sombre que décembre, qu’on voit éclairé de neige et de givre. Novembre est tout étouffé de brouillard sous les branches dégouttelant, tout resserré de froid.

Il arrive que l’été de la  saint Martin se prolonge en belles journées le ciel dérivant dans de longues nuées qui se dorent dès trois heures de l’après midi. Quand le soleil décline, toute la montagne se peint d’une couleur rouge, les chemins roussissent et les fougères mortes jonchent le sol… Faut-il souhaiter que le temps chaud se prolonge ?

Hiver trop beau,

Eté en eau.

Dictons du 7 novembre
À la Saint-Ernest, abats les pommes qui te restent.

Dictons du 9 novembre
Orage de la Saint-Théodore, annonce une année en or.

Dictons du 11 novembre

Quand Saint-Martin amène le vent d’autan, cela dure six mois par an.
À la Saint-Martin tire ton vin, Saint-Martin le met en chemin.

Dicton du 13 novembre :
À la Saint-Brice le temps, sera celui du jour de l’An.


5 Commentaires

Novembre de la Toussaint à Mélanie

Octobre est parti sur la pointe des pieds laissant derrière lui des traces mouillées dans les bois et des tapis de feuilles rousses. Le ciel voit monter les nuages par le couchant ou par le midi, s’amasser, s’entasser, se déchirer pour laisser traverser  parfois un rayon de soleil !

Voilà l’arrière saison et traditionnellement le mois des morts. Le tas de feuilles pourrit au pied des arbres formant un humus odorant. Les ruisseaux commencent à s’agiter et à danser sur les pierres moussues dans la brume matinale qui efface la campagne dépouillée.

Mois mort

Vets-toi, plus fort

Méchant temps pour les ouailles tondues.

1er novembre :  fête à Tous

A la toussaint comment l’été de la saint martin

– Autant d’heures de soleil à la toussaint, autant de semaines a souffler dans tes mains. 

 

Le 6 novembre : Mélanie

Quand en novembre il a tonné, l’hiver est avorté.
– Quand en novembre tu entends la grive chanter, Rentre à la maison pour t’abriter et du bois pour te chauffer.

 

 


7 Commentaires

Octobre – De Baudouin à Séverin

Quand les oignons ont trois pelures,

Grandes froidures.

Anciennement on croyait avoir maints moyens de prévoir l’hiver. Serait-il rigoureux ? Alors en octobre on regardait les oignons.

Ce dicton perdure encore de nos jours ; Cependant dans les jardins, il n’est plus question de semer, parfois encore un peu de salade et le mâche d’Italie.

Il y a encore quelques jours chauds mais l’arriéré de chaleur s’affaisse bien vite. La lumière ressemble à du verre fondu. Le jardin tiédit un parfum de coings, de buis et de prunes trop mûres ;

Les reines-marguerites se fanent. L’air tourne la feuille  en caramel et l’automne a pris la couleur mordorée.

 

18 octobre

À la Saint-Luc la pluie du vallon, fait de la neige sur le mont.

 19 octobre :.
À la Saint-René, couvre ton nez.

23 octobre
À la Saint-Séverin, chauffe tes reins

 


6 Commentaires

Octobre – de sainte Ghislaine à saint Gall

Cette fois c’est vraiment l’automne. Les jours peu à peu se recroquevillent comme les feuilles qui roulent sur le bord des chemins prenant des teintes jaune orangé. Les oiseaux s’envolent d’un buisson à un autre, se perchent sur les fils et se rassemblant dans la brume piquante des matinées refroidies.

Octobre est bon s’il est de saison.

Octobre en bruine Hiver en ruine.

 

10 octobre :
Temps pluvieux à la Sainte-Ghislaine, la fin du mois s’annonce vilaine.
Temps sec à la Saint-Ghislain, annonce un hiver d’eau plein.

 

13 octobre :
L’été de Saint-Géraud ne dure que trois jours.

16 octobre :
Coupe ton chou à la Saint-Gall, en hiver c’est un vrai régal.

 


11 Commentaires

Octobre – de saint François à saint Denis

Vent d’octobre

Ta pelisse il faut que tu sortes.

Belles journées encore chaudes toutes de bleu et d’or dans la lumière d’automne ; encore un peu de la belle saison. Pas un souffle et tout s’assoupit. A travers les bois, les rivières et les étangs, on entend parfois un coup de fusil. Vers le haut des coteaux, la charrue abandonnée ouvre ses bras cers le ciel. Un grand calme envahit la campagne qui se dore et s’embrunit en se recueillant pour l’hiver.

En octobre si tu es prudent

Achète grains et vêtements

4 octobre :           Sème le jour de Saint François, ton blé aura plus de poids.

6 octobre :           A la saint Thomas les jours sont au plus bas.

 Quand on sème à la saint Bruno, la rouille s’y mettra bientôt.

9 octobre :           S’il pleut à la saint Denis, la rivière sot neuf fois de son lit.


7 Commentaires

A la mi-août

Le coucou perd son chant, c’est la caille qui le reprend…
À la Sainte-Hélène, la noix a le ventre roux

C’est le temps des fêtes dans les villages entre travaux d’été et travaux d’automne. Laurent et Roch en sont les saints patrons.

Si Becquebois* dit sa chanson, ramasse ta moisson

Quand les corneilles ont paru de bonne heure, quand l’alouette chante de bon matin, que le pinson se fait plus familier et pépie autour du logis et que rouge-gorge et moineaux gazouillent, se baignent avec turbulence dans la flaques, que le roitelet sautille avec la bergeronnette au long du fossé et que le martinet étend ses ailes au soleil, c’est qu’alors le temps va tourner vilain.

Becquebois :  Pic de grande taille, de la famille des grimpeurs..