Tableau du samedi -1/2 les oiseaux

Marc Chagall : la femme et l’oiseau

Marc Chagall, né Moïche Zakharovitch Chagalov, est un peintre et graveur né le 7 juillet 1887 à Liozna près de Vitebsk en Biélorussie, naturalisé français en 1937 et mort le 28 mars 1985 à Saint-Paul-de-Vence où il est enterré. Chagall est l’un des plus célèbres artistes installés en France au xxe siècle, avec Pablo Picasso. Son œuvre, sans se rattacher à aucune école, présente des caractéristiques du surréalisme et du néo-primitivisme. Inspirée par la tradition juive, la vie du shtetl (village juif en Europe de l’Est) et le folklore russe, elle élabore sa propre symbolique, autour de la vie intime de l’artiste. Chagall s’est essayé, outre la peinture sur toile, à la gravure, à la sculpture, à la poésie, à la peinture sur vitrail, sur émail.

Les liens sont chez Fardoise

Ont découvert l’oiseau

Amande Douce

Covix

Fardoise

Jazzy

Kimcat

Martine Tortue

Pulzatilla

Mireille 29

Monica Breitz

Zaza Rambette

Tableau du samedi -2/2 les fruits rouges

Jean Siméon Chardin est né en 1699 dans un milieu d’artisans. Il fut l’élève du peintre de tableaux historiques Pierre-Jacques Cazes (1676-1754), de Noël Nicolas Coypel (1690-1734) et de Carle Van Loo (1705-1765). Sa vie se déroule exclusivement à Paris et est entièrement consacrée à la peinture.

En 1724, Chardin est admis à l’Académie de Saint-Luc avec le titre de maître. Quatre ans plus tard, il expose deux natures mortes, La Raie et Le Buffet, qui sont remarquées par des académiciens, notamment le peintre Nicolas de Largillierre (1656-1746), auteur de nombreuses natures mortes. Avec l’appui de plusieurs académiciens, Chardin présente ces deux tableaux comme morceaux de réception et il est admis à l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture en 1728 « dans le talent des animaux et des fruits », c’est-à-dire au niveau inférieur de la hiérarchie des genres de l’époque.

Les liens sont chez Fardoise

Ont mordu dans les fruits

Amande Douce

Covix

Fardoise

Jazzy

Kimcat

Martine Tortue

Pulzatilla

Mireille 29

Monica Breitz

Zaza Rambette

Brèves d’Histoire

584 députés en 1924 : un nombre
déjà synonyme de gabegie
et jugé excessif

Ayant passé le cap des 600 membres au début du XXe siècle cependant que le bâtiment qui l’abritait n’avait été originellement conçu que pour 430, la Chambre des députés fait en 1924 l’objet de critiques, notamment du Petit Journal, sous la plume d’Ernest Laut

Avec un courage qui l’honore, salue le chroniqueur, la Chambre a décidé d’immoler quelques-uns de ses membres sur l’autel des économies. Nos députés, dans la prochaine législature, ne seront plus que cinq cent quatre-vingt-quatre. C’est encore un chiffre fort respectable. Et nous continuons à être bien plus abondamment représentés que ne le furent nos devanciers.

Il faut vous dire que la salle du Palais-Bourbon où siège la Chambre fut construite en 1832. Elle avait été prévue pour contenir 430 députés. Sous Louis-Philippe, on estimait que ce nombre de représentants était parfaitement suffisant pour assurer la bonne marche des affaires.

Mais en 1848, lorsqu’on réunit l’Assemblée Constituante, la salle se trouva trop petite. On en construisit une autre en torchis dans la cour d’honneur du palais ; salle éphémère qui fut aménagée de nouveau pour contenir les 400 députés qui suffirent à représenter la France pendant le Second Empire.

Mais, dès que vint la troisième République, le chiffre des élus se mit à grossir de législature en législature ; si bien qu’en 1906, il était à 590 ; en 1914, à 604 ; et, en 1919, à 626. Par quel prodige les architectures purent-ils arriver à trouver de la place pour 626 députés dans cette salle construite primitivement pour en abriter 430 ?…

En dépit de tout ce qu’ils ont pu faire, nos honorables sont — on le conçoit — assez mal assis. Chacun d’eux, en moyenne, dispose exactement — le chiffre est pris dans un rapport d’architecte — de 48 centimètres carrés. C’est là un siège de Procuste pour bien des députés — dans la mythologie grecque, Procuste était le surnom (signifiant celui qui martèle pour allonger) de Polypémon, fils de Poséidon et brigand qui contraignait les voyageurs à se jeter sur un lit, coupant les membres trop grands de ceux qui dépassaient, étirant les pieds de ceux qui étaient trop petits. Bref, nos législateurs sont pressés comme harengs en caque. Pour un qui se lève et se déplace, dix collègues sont souvent obligés de se déranger afin de lui livrer passage.

On s’efforça d’élargir la salle, de l’aérer. Mais le mot de M. Pierre, secrétaire général de la Chambre, demeurait vrai : « La salle, disait-il, n’a plus la pointure constitutionnelle ; elle est comme un soulier trop étroit qu’on a beau mettre et remettre sur la forme et qui blesse toujours. »

La prochaine Chambre aura quarante-deux députés de moins que celle-ci, se réjouit le chroniqueur. Ce n’est guère, et ce n’est pas cela qui augmentera d’un centimètre carré la place réservé au séant de chacun de nos honorables. Mais quoi ?… La prochaine Chambre ne voudra peut-être pas être en reste avec celle-ci. Il se peut qu’elle se résigne à de nouvelles amputations. Une réforme de notre système administratif pourrait entraîner une diminution plus sensible de la représentation nationale.

Les Américains, remarque Ernest Laut, pour une population plus que double de la nôtre, n’ont pas plus de trois cents députés. Et je ne sache pas qu’il en aille plus mal chez eux que chez nous.

Actuellement nous en sommes à 577 députés pourquoi pas un chiffre rond ? On trouvera bien des strapontins !

Tableau du samedi -1/2 les fruits rouges

Antoine Vollon né à Lyon le 23 avril 1833 et mort à Paris  le 27 août 1900 est un peintre réaliste français. Peintre de natures mortes surtout, Antoine Vollon a aussi peint des ports, des paysages marins et des pêcheurs.

Considéré comme un artiste productif, fougueux et particulièrement doué, Antoine Vollon a une préférence marquée pour les effets de lumière et les grands ciels tourmentés.

Ses œuvres sont aujourd’hui conservées dans des musées du monde entier (Amsterdam, Londres, Washington, New York, Boston…) et en France, à Paris au musée d’Orsay (Autoportrait), à LyonAmiensRouen ou Dieppe, dont le musée conserve plusieurs toiles, dont Femmes du Pollet à Dieppe et Poissons de mer.

Les liens sont chez Fardoise

Ont mordu dans les fruits

Amande Douce

Covix

Fardoise

Jazzy

Kimcat

Martine Tortue

Pulzatilla

Mireille 29

Monica Breitz

Zaza Rambette