Le fil des jours – 24 janvier 2022

Nous sommes passés en Pluviôse  » il tirait son nom « des pluies qui tombent généralement avec plus d’abondance de janvier en février » selon Fabre d’Eglantine. Le nom de ce mois a été rendu célèbre par le sonnet de Charles Baudelaire Spleen I, des Fleurs du mal.

origine de janvier – Romulus composa l’année de dix mois ; Numa Pompilus y ajouta ceux de janvier et février. Les calendes de janvier étaient particulièrement consacrées au dieu Janus, dont les deux visages regardaient l’année qui venait de finir et celle où l’on entrait. On offrait à ce dieu, dans le cours de la première journée, le gâteau nommé janual, des dattes, des figues et du miel ; les artistes et les artisans ébauchaient la matière de leurs ouvrages, persuadés que le travail de ce jour leur assurait une année favorable. On se visitait, on s’adressait des voeux, on se gardait de laisser échapper un propos de mauvais augure, on s’envoyait des présents ; le soir on se régalait en l’honneur de Janus.

Nous sommes aujourd’hui le Quartidi 04 Pluviôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Perce-neige


DICTONS du jour :

Neige de St-Babylas,
Bien souvent on s’en lasse

C’est sa fête François

François de Sales naît en Savoie, au château de Sales, en 1567, dans une famille aisée. Promis à une brillante carrière d’avocat, il s’en détourne pour être ordonné prêtre en 1593, en pleine guerre religieuse entre catholiques et protestants…

Embrassons aussi

Babylas – Paule – Francette – Néophyte – Théoxane – Zozime

Etat civil

naissance

Frédéric II de Hohenzollern

24 janvier 1712 à Berlin (Prusse, Allemagne) – 17 août 1786 à Sans-Souci, Potsdam (Prusse, Allemagne) – Le roi de Prusse Frédéric II le Grand est le fils de Frédéric-Guillaume 1er, dit le «Roi-Sergent», et de Sophie-Dorothée de Hanovre, fille du roi d’Angleterre George 1er. Il se présente volontiers comme le «premier serviteur de l’État», au service exclusif de son pays.

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

24 janvier 1732 à Paris – 18 mai 1799 à Paris

Ce fils d’un honorable horloger parisien connaît une ascension sociale foudroyante. Anobli sous le nom de Beaumarchais, il incarne mieux que quiconque l’Ancien Régime finissant, avec ses vices, son amoralisme, sa vanité, sa sociabilité et sa joie de vivre.

Décès

Caligula

31 août 12 à Antium (Italie) – 24 janvier 41 à Rome (Italie)

L’empereur Caligula descend tout à la fois d’Auguste et de sa femme Livie, bien que le couple n’ait eu aucun enfant !…

Winston Churchill

30 novembre 1874 à Blenheim (Angleterre) – 24 janvier 1965 à Londres (Angleterre)

Biographie Winston Churchill

Winston Churchill, qui descend du célèbre duc de Marlborough, est un génie de la politique doté de multiples dons (courage physique, mémoire et imagination phénoménales,…).

La petite histoire qui fait la grande

24 janvier 1616 : Jacques Lemaire découvre le passage qui porte son nom

Les lettres patentes accordées par les Etats-Généraux à la compagnie des Indes orientales défendaient à tous les sujets dus Provinces-Unies de passer au sud du cap de Bonne-Espérance, et même dans le détroit de Magellan, pour aller aux Indes, ou dans les pays connus et non connus, situés hors des limites du grand Océan Atlantique. Cette défense excita l’industrie : on chercha les moyens d’éluder la loi.

Jacques Lemaire, navigateur hollandais, dirigea une expédition qui avait pour but de pénétrer par une nouvelle route dans le grand Océan, ou la mer du Sud. Il avait dépassé le détroit de Magellan, et se trouvait près de l’extrémité orientale de la Terre de Feu. Parvenu à cette extrémité, il découvrit à l’est une autre masse de terre très élevée, qui reçut le nom de Terre des États, et il vit un beau canal ouvert au sud, dans lequel son vaisseau passa le 24 janvier 1626.

C’est le premier bâtiment qui soit entré dans le grand Océan, après avoir contourné le continent entier de l’Amérique. Jacques Lemaire réclama l’honneur de donner son nom au détroit dans lequel on avait passé avant de doubler le cap Horn, ce qui lui fut accordé.

24 Janvier 477 : mort de Genséric, roi des Vandales

Vers le commencement du Ve siècle, les Bourguignons, les Suèves, les Vandales quittent les bords de la Baltique et viennent fondre sur l’Italie. Repoussés par Stilicon, les Bourguignons s’établissent dans la partie orientale de la Gaule ; les deux autres peuples franchissent les Pyrénées et se partagent l’Espagne.

Genséric, frère de Gundéric, roi des Vandales, naquit à Séville en 406. Sa valeur, son ascendant sur les soldats lui tinrent lieu d’avantages physiques : quoique boiteux et d’une petite taille, il occupa le trône, au préjudice de ses neveux. voir ici

Le fil des jours – 23 janvier 2022

Nous sommes passés en Pluviôse  » il tirait son nom « des pluies qui tombent généralement avec plus d’abondance de janvier en février » selon Fabre d’Eglantine. Le nom de ce mois a été rendu célèbre par le sonnet de Charles Baudelaire Spleen I, des Fleurs du mal.

origine de janvier – Romulus composa l’année de dix mois ; Numa Pompilus y ajouta ceux de janvier et février. Les calendes de janvier étaient particulièrement consacrées au dieu Janus, dont les deux visages regardaient l’année qui venait de finir et celle où l’on entrait. On offrait à ce dieu, dans le cours de la première journée, le gâteau nommé janual, des dattes, des figues et du miel ; les artistes et les artisans ébauchaient la matière de leurs ouvrages, persuadés que le travail de ce jour leur assurait une année favorable. On se visitait, on s’adressait des voeux, on se gardait de laisser échapper un propos de mauvais augure, on s’envoyait des présents ; le soir on se régalait en l’honneur de Janus.

Nous sommes aujourd’hui le Tridi 03 Pluviôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Fragon

le fragon : fragon faux-houx, fragon petit-houx, fragon piquant, épine de rat, buis piquant, fragonnette, gringon, vergandier ou houx-frelon. Fleurs verdâtres, de septembre à avril, solitaires ou par deux, à la face supérieure du cladodes, à six tépales (trois grands et trois petits).


DICTONS du jour :

Sécheresse de janvier, richesse de fermier

Aube claire à saint Vincent, beaucoup de fruits pour tout le monde.

C’est sa fête Vincent

L’évêque de Reims Remi (on prononce Rémi) est célèbre pour avoir baptisé Clovis, le roi des Francs, après la bataille de Tolbiac. Tandis que Clovis n’était encore que le roi des Francs de Tournai, Remi a commencé de l’instruire dans la religion. Il écrit au jeune roi encore païen : « Secourez les affligés, ayez soin des veuves, nourrissez les orphelins… Toutes les richesses de vos pères, vous les emploierez à libérer les captifs et à délier le lien d’esclavage ». Clovis est le premier roi barbare à se convertir au catholicisme (les autres ont choisi l’hérésie arienne). Cela lui vaut la bienveillance du clergé gallo-romain et lui permet d’imposer son autorité sur la Gaule et les pays rhénans. Remi, célébré par l’Église le 15 janvier, est mort à 90 ans, vers 530, avec, selon le chroniqueur Grégoire de Tours, une grande réputation de charité !

Embrassons aussi

Amasius – Laouenan – Emerance –

Etat civil

naissance

Stendhal –

23 janvier 1783 à Grenoble – 23 mars 1842 à Paris

Pierre Joseph Pr

Édouard Manet

23 janvier 1832 à Paris – 30 avril 1883 à Paris

Biographie Édouard Manet

Édouard Manet, enfant de la bourgeoisie promis à une carrière d’officier de marine, se veut en peinture proche des maîtres tel Giorgione. Mais il savoure aussi la «modernité» du poète Charles Baudelaire. C’est malgré lui qu’il devient sous le Second Empire le porte-parole des peintres d’avant-garde…Voir : Un déjeuner scandaleux

Django Reinhardt

23 janvier 1910 à Liberchies (Belgique) – 16 mai 1953 à Fontainebleau

Biographie Django Reinhardt

Django Reinhardt fait partie de la communauté des gens du voyage. Né en Belgique par les hasards des pérégrinations familiales, il devient très vite un talentueux joueur de banjo. Mais à 18 ans, il perd l’usage de deux doigts dans l’incendie de sa roulotte. Qu’à cela ne tienne, il se met à la guitare, découvre le jazz d’outre-Atlantique et invente un style particulier, le « jazz manouche », qui lui vaut une gloire internationale.

Il poursuit sa carrière avec succès, y compris sous l’Occupation, assisté de sa mère Negros, de sa femme et de son frère cadet Joseph, qui le remplace parfois au pied levé quand il oublie l’heure de ses concerts. En 1943, sommé d’aller jouer en Allemagne, il préfère se réfugier à Thonon-les-Bains et tente de là de passer en Suisse. Mais il est refoulé par les garde-frontière suisses et finalement revient à Paris attendre la fin de la guerre, sur la scène des Folies-Bergère. Après la guerre, il va aux États-Unis en vue de jouer avec Duke Ellington mais sa méconnaissance de l’anglais et son illettrisme l’obligent à vite y renoncer.

Décès

Salvador Dali

11 mai 1904 à Figueras (Catalogne, Espagne) – 23 janvier 1989 à Figueras (Catalogne, Espagne)

Le peintre Salvador Dali est né dans la famille d’un notaire aisé. Rival talentueux et imprévisible de Picasso, héraut fantasque du surréalisme, co-auteur avec Luis Bunuel d’un court-métrage délirant: Le chien andalou, Dali s’est acquis une notoriété auprès du grand public en se prêtant à des publicités télévisées pour le chocolat Lanvin.

Salvador Dali illustre Alice au pays des merveilles
illustration d’Alice au pays des mervveilles

La petite histoire qui fait la grande

23 janvier 1860 : Traité de libre-échange franco-britannique

Le 23 janvier 1860 est signé le traité de libre-échange franco-britannique, négocié par Michel Chevalier et Richard Cobden, avec le soutien de William Gladstone, chancelier de l’Échiquier dans le cabinet Palmerston, et l’appui de Napoléon III. L’Europe va dès lors se vouer au libre-échange et lui rester fidèle jusqu’en 1892 en dépit de la «grande dépression européenne», qui débute vers 1873…

23 janvier 1978 : Enlèvement du baron Empain

Le 23 janvier 1978, vers dix heures trente, le baron est enlevé à la sortie de son domicile, 33, avenue Foch, dans le XVIe arrondissement parisien. L’affaire Empain, l’une des plus symboliques et médiatiques de la police judiciaire parisienne, défraye la chronique en 1978. Cela tient pour partie à la personnalité de la victime : le baron Edouard-Jean Empain est, à 40 ans, à la tête d’un des plus grands groupes industriels européens, le groupe Empain-Schneider, réunissant près de trois cents sociétés. .. voir ici

Le fil des jours – 15 janvier 2022

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon Fabre d’Eglantine.

origine de janvier – Romulus composa l’année de dix mois ; Numa Pompilus y ajouta ceux de janvier et février. Les calendes de janvier étaient particulièrement consacrées au dieu Janus, dont les deux visages regardaient l’année qui venait de finir et celle où l’on entrait. On offrait à ce dieu, dans le cours de la première journée, le gâteau nommé janual, des dattes, des figues et du miel ; les artistes et les artisans ébauchaient la matière de leurs ouvrages, persuadés que le travail de ce jour leur assurait une année favorable. On se visitait, on s’adressait des voeux, on se gardait de laisser échapper un propos de mauvais augure, on s’envoyait des présents ; le soir on se régalait en l’honneur de Janus.

Nous sommes aujourd’hui le Quintidi 25 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Chat


DICTONS du jour :

S’il gèle à la Saint-Maur,
La moitié de l’hiver est dehors

C’est sa fête Remi

L’évêque de Reims Remi (on prononce Rémi) est célèbre pour avoir baptisé Clovis, le roi des Francs, après la bataille de Tolbiac. Tandis que Clovis n’était encore que le roi des Francs de Tournai, Remi a commencé de l’instruire dans la religion. Il écrit au jeune roi encore païen : « Secourez les affligés, ayez soin des veuves, nourrissez les orphelins… Toutes les richesses de vos pères, vous les emploierez à libérer les captifs et à délier le lien d’esclavage ». Clovis est le premier roi barbare à se convertir au catholicisme (les autres ont choisi l’hérésie arienne). Cela lui vaut la bienveillance du clergé gallo-romain et lui permet d’imposer son autorité sur la Gaule et les pays rhénans. Remi, célébré par l’Église le 15 janvier, est mort à 90 ans, vers 530, avec, selon le chroniqueur Grégoire de Tours, une grande réputation de charité !

Embrassons aussi

Maur – Amaury – Rachel – Ablebert – Tarcice – Ephise.

ETAT CIVIL

naissance

Molière

15 janvier 1622 à Paris – 17 février 1673 à Paris – Je ne vous ferai pas l’injure de vous le présenter !

Pierre Joseph Proudhon

15 janvier 1809 à Besançon – 19 janvier 1865 à Passy

Fils d’un brasseur et tonnelier, Proudhon est le seul théoricien révolutionnaire du XIXe siècle issu du milieu populaire. Ouvrier typographe, il passe son bac à 29 ans grâce à un prix de l’Académie de Besançon.

Il publie en 1840 le mémoire : Qu’est-ce que la propriété ? ou Recherches sur le principe du droit et du gouvernement, qui affecte de traiter la propriété sous forme de spéculation académique. On en retient la fameuse formule : «La propriété, c’est le vol» !…Voir : Le prophète de l’anarchisme

Martin Luther King

15 janvier 1929 à Atlanta (États-Unis) – 4 avril 1968 à Memphis (États-Unis)

Biographie Martin Luther King

Pendant une douzaine d’années, jusqu’à son assassinat, le pasteur King a lutté contre la ségrégation raciale pratiquée dans le sud des États-Unis. Il s’est fait connaître à Montgomery (Alabama) à l’occasion d’un boycott de la compagnie d’autobus de la ville, coupable de tolérer la ségrégation dans ses véhicules.

Décès

15 janvier 1919 : Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht assassinés

Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht (48 ans l’un et l’autre) sont arrêtés à leur domicile. Les militaires, les Freikorps (« corps-francs »),  les amènent à l’hôtel Eden, où siège l’armée. Les deux militants sont interrogés avant d’être conduits en prison. Mais avant même le départ de Rosa Luxemburg, celle-ci est frappée à la tête par un gradé, puis tuée par balle ; il en va de même pour son ami Karl Liebknecht. Pour masquer les causes de ces morts, les militaires se débarrassent du corps de Rosa Luxemburg en le mettant à l’eau, puis inaugurent un cercueil vide le 25 janvier.

Ex-animateurs du groupe révolutionnaire Spartakus, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht avaient fondé le 30 décembre 1918 le Parti communiste allemand (KPD) et tenté d’importer en Allemagne la Révolution russe à la faveur des troubles consécutifs à la défaite de leur pays et à l’armistice.

Ayant déclenché une grève générale le 6 janvier 1919, leur tentative de soulèvement est écrasée par le ministre de la Défense, le social-démocrate Gustav Noske, au cours de la « Semaine sanglante » du 11 au 15 janvier 1919. Dans la foulée est mise en place une République parlementaire par l’Assemblée constituante allemande

Rosa Luxemburg (5 mars 1871, Zamość, Russie ; 15 janvier 1919, Berlin)

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

15 janvier 2001 : création de Wikipedia

Le 15 janvier 2001, deux jeunes Californiens, Jimmy Wales et Larry Sanger, ouvrent sur le web une « encyclopédie libre que chacun peut améliorer ». Cette encyclopédie contributive repose sur un petit logiciel ouvert, wiki, dont Larry Sanger a découvert l’existence par hasard. Il permet à différentes personnes d’intervenir sur un même texte tout en sauvegardant les modifications successives. Jimmy Wales, de son côté, est trop heureux de pouvoir de la sorte relancer son projet de site contributif dirigé vers les universitaires, Nupedia. Le résultat a nom Wikipedia. Son succès va dépasser toutes les espérances de ses concepteurs. Vingt ans après, le site collaboratif compte 500 millions de visiteurs mensuels, avec 55 millions d’articles (mille fois plus qu’Herodote.net) dans 303 langues !

15 janvier 1200 : Fondation de l’Université de Paris

Le 15 janvier 1200, une charte de Philippe Auguste fonde l’Université de Paris, à l’origine de l’une des plus grandes aventures éducatives et culturelles de l’Occident chrétien. L’enseignement est tourné vers la théologie et le droit canon mais aussi la médecine et les arts libéraux. Les maîtres de l’Université tiennent au début leurs assemblées dans l’église Saint-Julien-le-Pauvre, près de la Seine. 

Il s’agit pour le roi de pacifier les relations entre les habitants de la ville et les maîtres et étudiants (« escholiers ») qui fréquentent l’école de théologie de Notre-Dame et d’autres écoles à la réputation déjà bien affirmée grâce à des maîtres comme Abélard et Pierre Lombard…

Début 1943, prévoyant la faillite du nazisme, le jeune homme met un pied dans la Résistance.

Le fil des jours – 8 janvier 2022

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon Fabre d’Eglantine.

origine de janvier – Romulus composa l’année de dix mois ; Numa Pompilus y ajouta ceux de janvier et février. Les calendes de janvier étaient particulièrement consacrées au dieu Janus, dont les deux visages regardaient l’année qui venait de finir et celle où l’on entrait. On offrait à ce dieu, dans le cours de la première journée, le gâteau nommé janual, des dattes, des figues et du miel ; les artistes et les artisans ébauchaient la matière de leurs ouvrages, persuadés que le travail de ce jour leur assurait une année favorable. On se visitait, on s’adressait des voeux, on se gardait de laisser échapper un propos de mauvais augure, on s’envoyait des présents ; le soir on se régalait en l’honneur de Janus.

Nous sommes aujourd’hui le Octidi 18 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons la Pierre à chaux


DICTONS du jour :

Temps de saint Lucien, temps de chien.
Au jour de sainte Gudule, le jour croît, mais le froid ne recule.

C’est sa fête Lucien

Envoyé en mission en Gaule, Lucien devient le premier évêque de Beauvais. Il est décapité à l’occasion des grandes persécutions du temps de l’empereur Dioclétien (vers 303). Une basilique a été élevée sur le lieu de son supplice.

Embrassons aussi

Gudule – Nathalan – Peggy –

ETAT CIVIL

naissance

Décès

Marco Polo

1254 à Venise (Italie) – 8 janvier 1324 à Venise (Italie)

Le marchand vénitien Marco Polo entre au service de l’empereur chinois Koubilaï Khan, petit-fils de Gengis Khan

1642 – Galilée

15 février 1564 à Pise (Toscane, Italie) – 8 janvier 1642 à Arcetri (Toscane, Italie)

Galileo Galilei, dit Galilée, se consacre aux mathématiques et à la physique après des études de médecine. Il étudie la chute des corps et met en évidence la nature corpusculaire de la matière. Puis il se tourne vers l’astronomie et prolonge brillamment les travaux de Nicolas Copernic comme de ses contemporainsTycho Brahé, Giordano Bruno et Johannes Kepler…Voir : Un savant qui voit loin

1896 – Paul Verlaine

30 mars 1844 à Metz – 8 janvier 1896 à Paris

Précurseur du symbolisme, le poète Paul Verlaine a inventé au fond de sa déchéance les quatrains les plus musicaux de notre langue.

1941 -Robert Baden-Powell

22 février 1857 à Londres – 8 janvier 1941 à Nyeri (Kenya) Le général Baden-Powell, héros de la guerre des Boers, est le fondateur du scoutisme.

1996 – François Mitterrand

Sept mois après avoir quitté l’Élysée, le président François Mitterrand (79 ans) s’éteint à Paris, le 8 janvier 1996, dans l’appartement du 9, avenue Frédéric-Le Play que l’État a mis à sa disposition.

1336 – mort de Giotto

.

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

1649 : arrêt du Parlement contre le cardinal Mazarin

Depuis le départ de la cour, le coadjuteur n’était pas resté oisif : il faut voir dans ses Mémoires tous les ressorts qu’il mit en jeu, toutes les nouvelles qu’il fit répandre pour amener entre les deux partis une rupture définitive. Mazarin le seconda par sa maladresse. Le Parlement avait député à Saint-Germain ceux de ses membres qu’on appelait alors les gens du roi ; Mazarin leur fit refuser l’audience par la reine. Ils revinrent convaincus que la cour voulait pousser les choses à l’extrémité. Alors le désespoir s’empara de tous les esprits, et le lendemain le Parlement rendit à l’unanimité, moins une voix (celle de Bernei, qui, Suivant le coadjuteur, était plus cuisinier que conseiller l’arrêt par lequel il déclara le cardinal Mazarin ennemi du roi et de l’État, et enjoignit à tous les sujets, du roi de lui courir sus.

François Mitterrand (1916 – 1996)

Le roman d’un président

Président de la République française de 1981 à 1995, François Mitterrand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente), dans la famille d’un industriel vinaigrier. Séduisant et cultivé, excellent orateur, François Mitterrand se découvre très vite des dispositions pour diriger les hommes.

De Vichy au socialisme

Enrôlé comme sergent au début de la Seconde Guerre mondiale, François Mitterrand est capturé comme la plupart des autres soldats français.

S’étant enfui en 1942, il assure à Vichy un emploi modeste dans un service qui s’occupe de la réinsertion des prisonniers. Il reçoit la Francisque des mains du Maréchal Pétain.

Début 1943, prévoyant la faillite du nazisme, le jeune homme met un pied dans la Résistance.

À la Libération, à peine âgé de 28 ans, il devient ministre des Anciens combattants, puis ministre de la France d’outre-mer et ministre de l’Intérieur.

Il est ministre de la Justice sous le gouvernement de Guy Mollet, lorsque les militaires reçoivent les pleins pouvoirs à Alger pour mettre fin au terrorisme par tous les moyens.

Le retour du général de Gaulle aux affaires, en 1958, l’oblige à rentrer dans l’anonymat. Candidat contre le général aux élection présidentielles de décembre 1965, François Mitterrand se présente comme le champion de l’alternance au gaullisme. Il réussit à mettre le président en ballotage.

Ce relatif succès le conduit à fonder le 12 juin 1971, au congrès d’Épinay-sur-Seine, un nouveau parti socialiste sur les ruines de l’ancienne SFIO (Section française de l’Internationale ouvrière), discréditée par son engagement dans les guerres coloniales.

Un règne à éclipses

Après un échec de justesse en 1974 face à Valéry Giscard d’Estaing, il gagne les élections présidentielles le 10 mai 1981, tirant parti de l’impopularité du président Valéry Giscard d’Estaing et de son lâchage par Jacques Chirac, le chef du parti néogaulliste.

François Mitterrand entame un « règne » de 14 ans, comparable par sa durée à ceux de Henri IV, de Louis-Philippe et de… Napoléon 1er. De cette très longue présidence, l’opinion publique ne retient de positif que l’abolition de la peine de mort en octobre 1981 ! Un bilan singulièrement étriqué si on le compare à celui de son prédécesseur.

L’Histoire, quant à elle, se souvient de la conversion de la gauche à l’économie de marché, qui s’est faite en deux temps : la désindexation des salaires sur les prix lors du premier plan de rigueur à l’automne 1982, puis surtout le choix de rester dans le SME (Système Monétaire Européen) à l’issue de la semaine d’hésitation suivant les municipales de mars 1983, d’où découla ultérieurement le traité de Maastricht. Elle se souvient aussi du soutien du président, en 1981, au déploiement des fusées Pershing en Allemagne, en riposte à la menace soviétique…

Le double septennat de François Mitterrand se termine dans un climat maussade tissé de désillusions, entre une gauche qui a perdu ses repères idéologiques et moraux et une droite minée par le combat des chefs.

À gauche comme à droite, son départ est accueilli avec soulagement… Une décennie plus tard, l’opinion publique, confrontée au bilan piteux de son successeur Jacques Chirac et oublieuse du passé, n’en hissera pas moins l’ancien président socialiste sur le podium de ses personnalités préférées !

Source Herodote

Le fil des jours – 5 janvier 2022

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon Fabre d’Eglantine.

origine de janvier – Romulus composa l’année de dix mois ; Numa Pompilus y ajouta ceux de janvier et février. Les calendes de janvier étaient particulièrement consacrées au dieu Janus, dont les deux visages regardaient l’année qui venait de finir et celle où l’on entrait. On offrait à ce dieu, dans le cours de la première journée, le gâteau nommé janual, des dattes, des figues et du miel ; les artistes et les artisans ébauchaient la matière de leurs ouvrages, persuadés que le travail de ce jour leur assurait une année favorable. On se visitait, on s’adressait des voeux, on se gardait de laisser échapper un propos de mauvais augure, on s’envoyait des présents ; le soir on se régalait en l’honneur de Janus.

Nous sommes aujourd’hui le Quintidi 15 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Lapin


DICTONS du jour :

À la Saint-Gerlac le temps froid et serein,
L’année sera bonne c’est certain

À la saint Siméon, la neige et les tisons

Quand on peut labourer en janvier, on aura sept pains pour un dîner.

C’est sa fête Edouard

Le saint du jour, Édouard le Confesseur, fut le dernier roi anglo-saxon d’Angleterre. Après sa mort, en 1066, Guillaume le Bâtard (ou le Conquérant) imposa la domination normande sur le pays.

Embrassons aussi

Gerlac – Déogratias – Synclétique – Emilienne et Siméon

ETAT CIVIL

naissance

Jean-Baptiste Say

5 janvier 1767 à Lyon – 14 novembre 1832 à Paris

Biographie Jean-Baptiste Say

Jean-Baptiste Say est l’un des plus grands économistes français. Libéral, il a dénoncé avec une rare prescience les aventures coloniales.Voir : Un économiste clairvoyant

Konrad Adenauer

5 janvier 1876 à Cologne (Allemagne) – 19 avril 1967 à Rhöndorf (Allemagne) Konrad Adenauer naît dans une famille de la petite bourgeoisie catholique de Cologne. Avocat, il entre au Zentrum, le grand parti catholique, et devient bourgmestre de sa ville en 1917. Il manque de peu de devenir chancelier du Reich en 1926…

Décès

Catherine de Médicis -13 avril 1519 à Florence (Italie) – 5 janvier 1589 à Blois Catherine de Médicis (Catarina Medici) est la fille de feu le duc de Florence Lorenzo II Medici (Laurent II de Médicis) et de Madeleine de La Tour d’Auvergne. Elle est par ailleurs la nièce du pape Clément VII de Médicis. Sa devise : «Lacrymae hinc, hinc dolor» (De là viennent mes larmes et ma douleur) ; son emblème : une lance brisée. Épouse du troisième fils de François 1er, le futur Henri II, elle devient reine puis régente à l’avènement prématuré de son fils Charles IX. D’un naturel gai, elle est auss superstitieuse et s’entoure d’astrologues comme le célèbre Nostradamus…Voir : La Régente noire

5 janvier 1477 : Mort de Charles le Téméraire

Le 5 janvier 1477, le duc de Bourgogne Charles le Téméraire trouve une mort tragique (dévoré par des loups ) et solitaire dans la neige en faisant le siège de Nancy… La princesse Marie, fille de Charles le Téméraire, unique héritière de tant de provinces, se vit tout d’un coup dépouillée des deux tiers de ses Etats ; on aurait encore pu joindre au royaume de France les dix-sept provinces qui restaient à cette princesse, en lui faisant épouser le dauphin ; mais Louis XI se flatta vainement d’avoir pour bru celle qu’il dépouillait. Ce grand politique manqua l’occasion d’unir à son royaume la Franche-Comté et tous les Pays-Bas. Maximilien, duc d’Autriche, épousa l’héritière de Bourgogne ; et ce mariage fut la source de toutes ces guerres qui ont mis pendant tant d’années les rois de France aux mains avec la maison d’Autriche.

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

5 janvier 1720 : Law est nommé contrôleur général des finances

5 janvier 1757 : Robert-François Damiens
attente à la vie du roi Louis XV

Robert-François Damiens était né dans un faubourg d’Arras, appelé le faubourg Sainte-Catherine. Dès son enfance, ses noires méchancetés le firent surnommer dans son pays Robert le Diable. Il s’engagea deux fois, et se trouva au siège de Philisbourg. De retour en France, il entra en qualité de domestique au collège des jésuites : il en sortit en 1738 pour se marier.

Après avoir servi dans différentes maisons de la capitale, et avoir empoisonné un des ses maîtres dans un lavement, il finit par un vol de cinquante louis qui l’obligea de prendre la fuite. Le monstre rôda quelque temps à Saint-Omer, à Dunkerque, à Bruxelles. Revenu à Paris, et se trouvant sans condition, il allait souvent dans la grande salle du palais, dans le temps de la plus grande effervescence des querelles de la magistrature et du clergé. L’emportement avec lequel on parlait, alluma l’imagination de Damiens, et lui inspira l’idée du plus exécrable de tous les attentats.

5 janvier 1895 : Dégradation du capitaine Dreyfus

Le fil des jours – 3 janvier 2022

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon Fabre d’Eglantine.

origine de janvier – Romulus composa l’année de dix mois ; Numa Pompilus y ajouta ceux de janvier et février. Les calendes de janvier étaient particulièrement consacrées au dieu Janus, dont les deux visages regardaient l’année qui venait de finir et celle où l’on entrait. On offrait à ce dieu, dans le cours de la première journée, le gâteau nommé janual, des dattes, des figues et du miel ; les artistes et les artisans ébauchaient la matière de leurs ouvrages, persuadés que le travail de ce jour leur assurait une année favorable. On se visitait, on s’adressait des voeux, on se gardait de laisser échapper un propos de mauvais augure, on s’envoyait des présents ; le soir on se régalait en l’honneur de Janus.

Nous sommes aujourd’hui le Tridi 13 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons l’Ardoise


DICTONS du jour :

Sainte-Geneviève ne sort point,
Si Saint-Marcel ne la rejoint

Orage en janvier, l’hiver est avorté.

C’est sa fête Geneviève

Geneviève est la sainte patronne de Paris… et de la gendarmerie. En quelque sorte une « Jeanne d’Arc des temps mérovingiens »..

Embrassons aussi

Jenny – Cyriaque – Gordius – Théogène

ETAT CIVIL

naissance

Décès

Joseph Joffre

12 janvier 1852 à Rivesaltes – 3 janvier 1931 à Paris

Biographie Joseph Joffre

Il n’est pas une ville de France qui n’ait donné son nom à une artère ou une place. Nommé chef d’état-major général de l’armée française en 1911 de préférence au général Édouard de Castelnau, plus prestigieux mais catholique et aristocrate, il élabore avec le colonel Grandmaison le plan XVII qui prévoit une offensive à outrance en cas d’attaque allemande…Voir : La face cachée du «sauveur de la Marne»

Henri Bergson

18 octobre 1859 à Paris – 3 janvier 1941 à Paris

Le philosophe Henri Bergson est le fils d’un immigré juif polonais. Après de brillantes études jusqu’à l’École Normale Supérieure, il accède à la chaire de philosophie grecque et latine du Collège de France, entre à l’Académie française en 1914 et reçoit le Prix Nobel de littérature en 1928. Ses écrits, en particulier L’Évolution créatrice (1907), contribuent à renouveler la philosophie occidentale à la lumière des avancées scientifiques. Il est aussi l’auteur d’un livre, Le Rire (1900), sur les ressorts du comique…

1875 – Pierre Larousse

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

3 janvier 1521 : Excommunication de Luther

Le 3 janvier 1521, le moine allemand Martin Luther est excommunié par le pape Léon X. Dans le même temps, le légat pontifical demande sa convocation à Rome. Mais le jeune empereur Charles Quint craint un soulèvement populaire du fait de la popularité du prédicateur en Allemagne. Il obtient qu’il soit d’abord entendu par la Diète, c’est-à-dire l’assemblée représentative du Saint Empire, et ne doute pas qu’il sera condamné pour ses prises de position hostiles au Saint-Siège…

3 janvier 1573 : siège de Sancerre

Sous le règne de Charles IX, dans la quatrième des guerres civiles qui désolèrent ces temps malheureux, l’armée royale mit le siège devant La Rochelle et devant Sancerre. Les habitants de là première de ces villes firent un traité dans lequel ceux de la seconde n’étaient compris que pour la liberté de conscience, mais non pour l’exercice public de leur religion. Sancerre résista encore deux mois aux efforts du baron de La Châtre, qui, le 3 janvier 1573, investit de nouveau la ville et convertit le siège en blocus. Jamais la famine ne se fit sentir avec plus d’horreur que dans cette cité courageuse ; on peut en juger par ce trait d’une affreuse célébrité : un père et une mère déterrèrent leur fille, morte de faim, la salèrent, et s’en nourrirent pendant quelques jours. Les habitants ne jugèrent pas eux-mêmes que la nécessité excusât cette action monstrueuse : ils la punirent de mort. Sancerre ne capitula qu’au bout d’un siège de dix-neuf mois.

Le fil des jours – 2 janvier 2022

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon fabre d’Eglantine.

Les Romains commençaient l’année au premier mars ; c’est d’après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd’hui leur dénomination dans le calendrier romain

Nous sommes aujourd’hui le Duodi 12 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons l’Argile


DICTONS du jour :

Le temps du deux janvier présage celui de septembre.

Orage en janvier, l’hiver est avorté.

C’est sa fête Basile et Grégoire

Basile et Grégoire de Nazianze, Docteurs de l’Église, vécurent tous deux au IVe siècle. Le premier fut évêque de Césarée en Cappadoce, le second patriarche de Constantinople. Tous les deux défendirent l’unité de la chrétienté face à l’hérésie arienne que prônait l’empereur.

Embrassons aussi

Adalhard – Bladulphe – Séraphine – Mainchin

ETAT CIVIL

naissance

Décès

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

2 janvier 1812 – Une médaille en sucre pour Delessert

Le 2 janvier 1812, Napoléon Ier rend visite à Benjamin Delessert.

Dans sa fabrique de Passy, près de Paris, cet homme d’affaires de 39 ans, avisé mais aussi philanthrope, s’est lancé dans la production de sucre à partir de betteraves, sur la base d’un procédé révolutionnaire. Devant les ouvriers et son ministre de l’Intérieur Montalivet, l’empereur, séduit, épingle sur le champ sa propre croix de la Légion d’honneur sur la poitrine de l’entrepreneur ! Benjamin Delessert recevra plus tard le titre de baron d’Empire. C’est que son procédé a un intérêt stratégique.

L’empereur y voit la perspective de remplacer le sucre de canne, lequel n’arrive plus en France du fait de la guerre maritime avec les Anglais, de l’indépendance d’Haïti, principal producteur mondial, et du Blocus continental (interdiction de tout commerce avec les Anglais). Décidément avec les Anglais la guerre de cent ans n’en finit pas …

2 janvier 1942 : Jean Moulin est parachuté en France

Le 2 janvier 1942, Jean Moulin est parachuté en France pour organiser la résistance intérieure et la placer sous les ordres du général de Gaulle…

La Résistance a besoin d’un chef, et de Gaulle veut l’être

Jean Moulin sur l'esplanade du Peyrou, à Montpellier, en 1939Sous le choc de la défaite du printemps 1940, les débuts de la Résistance sont modestes. Des patriotes peu nombreux s’organisent en réseaux et mènent des actions clandestines. Cependant, leurs faibles moyens et leur manque de coordination limitent leur capacité d’action, même en « zone libre ».

Quand l’armée allemande attaque l’URSS en juin 1941, les communistes français rejoignent la lutte. Contrairement aux premiers résistants, ils choisissent de provoquer les forces d’occupation. Mais en visant la Wehrmacht par des attentats, ils provoquent des représailles de la part des Allemands qui exécutent des otages par centaines.

À Londres, de Gaulle désapprouve la stratégie des communistes et craint leur mainmise sur la Résistance. Il envoie  Jean Moulin en France.

Celui-ci était préfet de Chartres lors de l’invasion allemande. Dès la fin 1940, il était entré en contact avec des réseaux de résistance puis s’était rendu à Londres en novembre 1941 pour y rencontrer de Gaulle et obtenir de l’aide.

Jean Moulin entre en scène et fédère la Résistance

En janvier 1942, de retour en France, Jean Moulin œuvre à rassembler les différentes composantes de la Résistance en surmontant leurs divisions et leurs rivalités. Sous les pseudonymes de Max ou Rex, il arbitre leurs querelles et lève leurs soupçons envers de Gaulle et lui-même.  

Il parvient ainsi à créer à la mi-1943 le Conseil National de la Résistance (CNR). Mais Jean Moulin n’a pas le temps de savourer sa réussite. La Gestapo (police politique allemande) est informée de la tenue d’une réunion du Conseil, à Caluire, près de Lyon, en juin 1943. Elle y arrête presque tous les participants, dont Jean Moulin. Ce dernier est démasqué, interrogé et torturé. À bout de force, il est finalement envoyé à Berlin, où il ne parviendra jamais. Ses cendres présumées ont été transférées au Panthéon en 1964.

Le fil des jours – 31 décembre 2021

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon fabre d’Eglantine.

Les Romains commençaient l’année au premier mars ; c’est d’après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd’hui leur dénomination dans le calendrier romain

Nous sommes aujourd’hui le Décadi 10 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Fléau


DICTONS du jour :

Neige de saint André, peut cent jours durer.

Chaque Saint-Sylvestre sonnée,
Nous fait plus vieux d’une année

Décembre aux pieds blancs s’en vient : An de neige est an de bien.

C’est sa fête Sylvestre

Ce prêtre romain devint pape au temps de l’empereur Constantin le Grand, à l’ombre duquel il pontifia sans éclat particulier. Ses délégués participèrent au concile de Nicée qui vit la condamnation de l’arianisme.

Embrassons aussi

Régine – Régis – Odilon – Zotique

ETAT CIVIL

naissance

Guy Mollet

31 décembre 1905 à Flers (Orne) – 3 octobre 1975 à Paris

Biographie Guy Mollet

Professeur d’anglais et militant socialiste, Guy Mollet devient maire d’Arras à la Libération de la France, en 1945, puis accède à la tête de la SFIO (section française de l’Internationale Ouvrière). Il joue un rôle charnière dans les coalitions ministérielles de la IVe République jusqu’à la formation d’un Front républicain avec le parti radical-socialiste de Pierre Mendès France et Edgar Faure. Cette fragile coalition lui permet d’accéder à la présidence du Conseil (la direction de l’exécutif) le 31 janvier 1956. Il accorde une pleine indépendance au Maroc le 2 mars 1956 et à la Tunisie le 20 mars 1956 mais en dépit de cela, son ministère s’englue dans la guerre d’Algérie. Il renonce à imposer le général Catroux comme résident à Alger après la «journée des tomates», intensifie les «opérations de pacification», ne peut empêcher les services secrets d’arraisonner l’avion de Ben Bella et s’engage avec les Anglais dans la déraisonnable expédition de Suez. Décontenancé par la vague terroriste à Alger, il donne les pleins pouvoirs au général Massu pour rétablir l’ordre, même au prix de la torture.

C’est aussi sous son ministère qu’est signé le traité de Rome à l’origine de l’Union européenne. Quand Guy Mollet abandonne la présidence du Conseil le 21 mai 1957, il laisse un parti passablement déboussolé. La SFIO ne se remettra jamais de ses compromissions et il appartiendra à François Mitterrand de lui redonner vie au congrès d’Épinay, en 1971, sous le nom de Parti socialiste.

Décès : Gustave Courbet

10 juin 1819 à Ornans (Doubs, France) – 31 décembre 1877 à La Tour-de-Peilz (Suisse)

Biographie Gustave Courbet

Bourgeois voltairien et anticlérical, convaincu de son génie («Je peins comme un Dieu», dit-il), Gustave Courbet cultive une technique de peinture conventionnelle mais se veut révolutionnaire et provocateur par le choix des sujets, ce qui lui vaut d’être désigné comme le chef de file de l’école réaliste sous Napoléon III, aux côtés de Daumier et Millet…Voir : Bourgeois et socialiste

Léon Gambetta

2 avril 1838 à Cahors – 31 décembre 1882 à Ville-d’Avray

Biographie Léon Gambetta

Né à Cahors au foyer d’un épicier génois, Léon Gambetta devient avocat à Paris. Élu député de Belleville au Corps Législatif, il fait proclamer la République à l’Hôtel de Ville de Paris le 4 septembre 1870, après la défaite de Sedan. Ministre de l’Intérieur du gouvernement de la Défense nationale, il s’illustre pendant le siège de Paris par l’armée prussienne en 1870 en quittant la ville en ballon pour organiser la résistance à Tours puis à Bordeaux…

Alors que sa maîtresse Léonie Léon, après dix ans de liaison passionnée, consentait enfin à l’épouser, Léon Gambetta se blesse à la main droite en voulant décharger son pistolet. Une artère a été touchée et les médecins le contraignent à garder le lit. Cet alitement sera désastreux. Quelques mois plus tard, Gambetta meurt d’une crise d’appendicite et de l’incompétence des médecins qui l’entourent et n’ont pas osé l’opérer. On lui fit des obsèques nationales. Ce qui n’empêchera pas ses ennemis de faire cette épitaphe – cruelle allusion à un affreux accident dont il avait été victime dans sa jeunesse et qui le rendit borgne :

Amis respectons le cercueil
De ce patriote farouche
Qui prit bien soin de perdre un oeil
Pour ne jamais paraître louche


LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

31 décembre 406 : Les Barbares en armes franchissent le Rhin

Le 31 décembre 406, de nombreuses bandes de barbares franchissent le Rhin. Ils profitent de ce que le fleuve, cet hiver-là, est gelé pour le traverser à pied. C’est la plus importante vague d’immigration qu’ait connue l’empire romain depuis ses origines.

31 décembre 1959 : Loi Debré sur l’enseignement privé

Le 31 décembre 1959 est promulguée en France, sous la présidence du général de Gaulle, la loi sur l’enseignement privé, dite loi Debré (du nom du premier ministre Michel Debré).

On lui doit la distinction actuelle entre établissements hors-contrat, établissements sous contrat simple (l’État rémunère les maîtres), établissements sous contrat d’association (l’État participe aussi aux dépenses de fonctionnement et les familles ont en charge les liens avec le culte), établissements privés intégrés à l’enseignement public (écoles d’entreprise).

Le fil des jours – 28 décembre 2021

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon fabre d’Eglantine.

Les Romains commençaient l’année au premier mars ; c’est d’après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd’hui leur dénomination dans le calendrier romain

Nous sommes aujourd’hui le Septidi 07 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons la Terre végétale


DICTONS du jour :

S’il neige à la sainte Eléonore, Les récoltes seront d’or.

Décembre de froid trop chiche, ne fait pas le paysan riche

Décembre aux pieds blancs s’en vient : An de neige est an de bien.

C’est sa fête Innocent

Ce jour commémore un événement que racontent les Évangiles. Le roi Hérode, ayant eu connaissance qu’un nouveau-né de Bethléem allait lui ravir sa royauté, aurait ordonné de massacrer tous les nouveaux-nés mâles de la ville. Jésus, fort heureusement, avait déjà été emmené au loin, en Égypte, ainsi que sa mère Marie, par Joseph, l’époux de celle-ci. On peut en ce jour songer aussi à tous les enfants victimes de la guerre et de la méchanceté des hommes.

Embrassons aussi

Eléonore – Domnion – Gaspard – Iolande – Maugold

ETAT CIVIL

naissance : Fabre d’Eglantine – 28 décembre 1755 à Limoux – 5 avril 1794 à Paris – Le calendrier révolutionnaire et ses mots aux sonorités musicales sont l’oeuvre du poète François Fabre d’Églantine. Né à Limoux, dans les Corbières, le 28 août 1755, et baptisé sous le nom de François Fabre, il ajoute «d’Églantine» à son nom en souvenir d’une églantine d’argent qu’il aurait remportée dans sa jeunesse à l’occasion d’un concours de poésie organisé par l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse.

Joli garçon mais paresseux, instable et vaniteux, il acquiert un petit succès avec l’immortel «tube» : «Il pleut, il pleut, bergère…».

Sous la Révolution, il se lie avec Danton et Marat. Par ses écrits incendiaires, il porte une responsabilité dans le déclenchement des massacres des 2 et 3 septembre 1792. Député à la Convention, il assure le secrétariat de Danton au ministère de la Justice. Participant à l’entreprise de déchristianisation, c’est dans ce cadre qu’il compose le calendrier des Français. D’une vénalité extrême, il ne tarde pas à être attaqué par Robespierre qui va se servir de lui pour faire tomber Danton. Il est guillotiné avec celui-ci et Camille Desmoulins le 5 avril 1794. Voir : Naissance du calendrier révolutionnaire

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

28 décembre 1967 : La France se convertit à la pilule

La pilule anticonceptionnelle inventée par le docteur Pincus a été mise en vente libre aux États-Unis le 3 mai 1960. Elle est légalisée en France le 28 décembre 1967 par la loi Neuwirth, du nom de son rapporteur Lucien Neuwirth. Né à Saint-Étienne le 18 mai 1924, celui-ci s’est engagé très tôt dans la Résistance aux côtés du général de Gaulle. Ayant survécu miraculeusement à un peloton d’exécution, il s’est engagé en politique à la Libération, devenant député de la Loire.

28 décembre 1895 : Première séance publique du 7e Art

La première séance publique de cinéma a lieu le samedi 28 décembre 1895, dans le sous-sol du Grand Café, 14, boulevard des Capucines, à Paris.

Affiche de l'une des premières séances publiques de cinéma, en 1896

28 décembre 1043 : Fondation de l’abbaye de La Chaise-Dieu

Le 28 décembre 1043, Robert de Turande fonde dans une clairière d’Auvergne l’abbaye de La Chaise-Dieu, joyau de l’art roman…

Le fil des jours – 27 décembre 2021

Nous voilà en Nivôse : Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier », selon fabre d’Eglantine.

Les Romains commençaient l’année au premier mars ; c’est d’après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd’hui leur dénomination dans le calendrier romain

Nous sommes aujourd’hui le Primidi 01 Nivôse de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons la Tourbe


DICTONS du jour :

Les jours entre Noël et les Rois, indiquent le temps des douze mois.

Décembre aux pieds blancs s’en vient : An de neige est an de bien.

C’est sa fête Jean L’évangéliste

Jean, fils de Zébédée, frère de Jacques, ami de Pierre, Philippe et André, pêche avec eux sur le lac de Tibériade. Il est l’un des premiers à laisser tomber ses filets et suivre Jésus pour devenir « pêcheur d’hommes ». Il est le seul disciple présent au pied de la croix, au côté de Marie, la mère du Christ. Il est aussi l’un des premiers à reconnaître le Christ ressuscité. Dans ses écrits postérieurs, Jean se présente avec un certain orgueil comme « le disciple que Jésus aimait » et auquel celui-ci a confié sa mère avant de mourir sur la croix.

Embrassons aussi

Yann – Yohann – Fabia – Nicarète – Walton

ETAT CIVIL

naissance : celle de mon frère…

naissance de Louis Pasteur27 décembre 1822 à Dole, Jura – 28 septembre 1895 à Marnes-la-Coquette

Né à Dole (Jura), dans la famille d’un négociant aisé en tannerie, Louis Pasteur est sans doute le savant le plus populaire qu’ait connu l’humanité à ce jour. Étudiant les fermentations, il découvre qu’elles naissent dans des microorganismes. C’en est fini de la croyance en la génération spontanée ! Il invente en conséquence une technique de chauffage qui protège la bière et le lait contre les ferments ; c’est la « pasteurisation ». Il révèle l’existence des « microbes » en enquêtant sur la maladie des vers à soie dans la vallée du Rhône. Le corps médical et le public comprennent ainsi qu’il est possible, grâce à l’hygiène, de se protéger contre les maladies transmises par les microbes. Il s’ensuit une amélioration notable de l’espérance de vie partout dans le monde.

Ses succès valent à Pasteur fortune et considération. Mais le meilleur reste à venir. Le 6 juillet 1885, le savant reçoit dans son cabinet un petit berger alsacien, Joseph Meister, qui a été mordu par un chien enragé et exige des soins immédiats. Il prend le risque de lui inoculer un nouveau vaccin de son invention. Et à son grand soulagement, l’enfant sort guéri de l’épreuve. Au sommet de la gloire, Pasteur en profite pour lancer une souscription en vue de fonder à Paris l’Institut qui portera son nom. C’est le premier institut de recherche scientifique au monde. Le savant le dirigera jusqu’à sa mort, en 1895, et y repose depuis lors.

Décès – Gustave Eiffel – 15 décembre 1832 à Dijon (France) – 27 décembre 1923 à Paris (France) – Alexandre Gustave Bonickhausen, dit Gustave Eiffel, est l’un des plus illustres ingénieurs et architectes du XIXè siècle. Ce sont ses réalisations qui l’ont fait connaître : Tour Eiffel, Statue de la Liberté, pont Maria Pia à Porto… Il a également mené à la fin de sa vie de grandes recherches scientifiques, moins connues du grand public.

LA PETITE HISTOIRE QUI FAIT LA GRANDE

27 décembre 537 : Inauguration de Sainte-Sophie

Le 27 décembre 537, l’empereur Justinien et son épouse Théodora inaugurent à Constantinople la basilique de la Sainte Sagesse (en grec Hagia Sophia). Le monument est plus communément appelé Sainte-Sophie en Occident.

Sa consécration intervient peu après la fermeture par Justinien, en 529, des dernières écoles de philosophie héritées d’Athènes. C’est à la fois une fin, celle de l’Antiquité païenne, et un commencement, celui de l’Orient byzantin.

27 décembre 1831 : Darwin embarque sur le Beagle

Le 27 décembre 1831, Charles Darwin embarque sur le Beagle. Au cours d’un voyage de cinq ans autour du monde, le jeune savant accumule des observations et des notes qui vont nourrir sa réflexion pendant toute sa vie et lui permettront de préciser ses vues sur la sélection naturelle des espèces.

27 décembre 1585 : mort du poète
Pierre de Ronsard

Placé au premier rang des poètes français par les savants les plus distingués, Pierre de Ronsard, figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance, s’attira l’affection et suscita les éloges de plusieurs souverains, parmi lesquels Charles IX qui ne voulait pas voyager sans l’avoir à ses côtés