Le fil des jours – 4 juillet 2022


Histoire du mois de juillet : Avant Jules César, l’année romaine commençait au 1er mars ; le mois dont nous racontons la légende occupait par conséquent le cinquième rang ; on l’appelait quintilis (cinquième) pour cette raison. L’année même de la mort de Jules César, 44 ans avant Jésus-Christ, Marc-Antoine, voulant honorer la mémoire du conquérant des Gaules, fit remplacer le nom de quintilis par celui de julius (Jules). De julius nous avons fait juillet. Le poète Ausone a personnifié ce mois sous les traits « d’un homme dont les membres sont brunis par le soleil et les cheveux liés de tiges et d’épis ».

Nous sommes aujourd’hui le Quintidi 15 Messidor de l’an CCXXX (230)
Nous célébrons le Chamois

Le chamois (Rupicapra rupicapra) est une espèce de mammifères de la famille des Bovidés et de la sous-famille des Caprinés. Les six sous-espèces reconnues vivent dans les zones rocheuses, les forêts et pâturages de montagnes, depuis les Alpes jusqu’à l’Anatolie et l’Azerbaïdjan, en passant par les Vosges, le Jura, le Massif central, les Balkans et les Carpates. L’isard, une espèce voisine qui vit dans les Pyrénées, la cordillère Cantabrique et les Apennins italiens.


DICTONS du jour :

Petite pluie de juillet ensoleillé, emplit caves et greniers.

Pour la sainte Berthe, se cueille l’amande verte.

C’est sa fête : Élisabeth

Élisabeth, reine de Portugal, très pieuse, dut supporter les incartades de son mari, Denis. Devenue veuve, elle entra en religion et mourut en 1336.

Embrassons aussi : Berthe , Isabelle , Elise Aurélien,Céside, Florent,

Etat civil

naissance

Giuseppe Garibaldi – 4 juillet 1807 à Nice – 2 juin 1882 à Caprera (Italie)

Italien né à Nice, Garibaldi est le plus flamboyant des agitateurs du XIXe siècle. Il s’illustre d’abord en défendant l’indépendance de l’Uruguay à la tête de ses légionnaires, les «Chemises rouges». En 1848, il regagne l’Europe en ébullition et se met au service d’une éphémère république romaine.

Décès

François-René de Chateaubriand – 4 septembre 1768 à Saint-Malo – 4 juillet 1848 à Paris

Avec les romans Atala (1801) et René (1802), le vicomte François-René de Chateaubriand apparaît comme le précurseur du romantisme. C’est aussi le premier des grands hommes de lettres du XIXe siècle à s’engager activement dans la vie politique. Manifestant son soutien au Premier Consul Bonaparte et au Concordat, il publie en 1802 le Génie du christianisme.

Marie Curie – 7 novembre 1867 à Varsovie (Pologne, Russie) – 4 juillet 1934 à Sancellemoz

Avide d’étudier, Marie Sklodowska quitte sa Pologne natale et s’inscrit à la Sorbonne avant d’entamer des recherches à l’École de Physique et Chimie de Paris, où elle rencontre Pierre Curie, son futur mari. Celui-ci, né à Paris le 15 mai 1859, est déjà un savant connu quand il épouse Marie et lui donne son nom.

Le couple a deux filles : Eve et Irène. Il reçoit aussi la moitié du prix Nobel de physique 1903 suite à la découverte d’un nouveau métal, le radium, jusqu’à 3 millions de fois plus radioactif que l’uranium (l’autre moité du prix est attribuée à Henri Becquerel). Mais Pierre, épuisé par ses recherches, meurt prématurément dans un accident de la circulation : son vélo est renversé par une voiture à cheval au débouché du Pont Neuf, à Paris, le 19 avril 1906.

Marie poursuit ses travaux sur la radioactivité Elle met à profit les effets du radium sur les organismes vivants pour soigner les cancers et fonde à Paris l’institut du radium (aujourd’hui institut Curie). Cela lui vaut de recevoir aussi le prix Nobel de chimie en 1911 et d’être ainsi la première personne et l’unique femme à avoir reçu deux prix Nobel.

Pendant la Grande Guerre, elle conçoit des installations mobiles de radiologie pour localiser les éclats d’obus dans le corps des blessés.

ça s’est passé un… 4 juillet

Le « miracle de Berne »

Le 4 juillet 1954, contre toute attente, l’Allemagne de l’Ouest remporte la Coupe du Monde de football : c’est le « miracle de Berne », du nom de la ville où a lieu la finale.

L’expression vient de ce que le match rend sa fierté à l’Allemagne près de dix ans après la chute du nazisme. Il offre grandeur et respectabilité à un État, la RFA, créé seulement cinq ans auparavant… Mais un soupçon de dopage vient rapidement ternir ce « miracle ».

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s