Petite info

Non je ne vous ai pas abandonnés j’ai simplement un souci de publication. J’ai dû changer de navigateur car Chrome refuse de communier avec WordPress.

Si je fais un petit billet c’est aussi pour que, si vous êtes dans le même cas, nous puissions faire des réclamations communes le temps que les spécialistes se rendent compte de leur erreur de mise à jour.

En attendant, je vais me dépatouiller pour publier….

A bientôt donc….

Lilou

Mot Mystère – saison 2 – 33/21 – avril

Pour dimanche 2 mai

Il n’y a pas trente six façons de tourner rond c’est ou le sens des aiguilles d’un montre ou bien l’autre sens.

Vous avez 12 lettres pour trouver cet adjectif qui désigne le sens contraire.

E E O U T N S S S M R R

amusez vous bien

Si vous ne trouvez pas le mot, ne vous casser surtout pas la tête – vous pouvez toujours jouer avec les lettres. Je rappelle

aux moins 5 mots de 5 lettres minimum – en lien avec le mot ou pas. Texte, poème, dialogue, haïkus toutes les formes sont bienvenues.

▷ Betty Boop : images et gifs animés et animations, 100% gratuits !

Prenez encore soin de vous

Mot Mystère – saison 2 – 32/21 – avril – les liens

Il y a des métiers disparus ou dont l’appellation a changé. Chez les orfèvres vous trouverez ce métier qui consiste à recouvrir d’un couche d’or.

Vous avez 11 lettres pour trouver le mot féminin qui désigne ce métier. .

B R U N I S S E U S E

amusez vous bien

Si vous ne trouvez pas le mot, ne vous casser surtout pas la tête – vous pouvez toujours jouer avec les lettres. Je rappelle

aux moins 5 mots de 5 lettres minimum – en lien avec le mot ou pas. Texte, poème, dialogue, haïkus toutes les formes sont bienvenues.

▷ Betty Boop : images et gifs animés et animations, 100% gratuits !

Prenez encore soin de vous

Covix clic

Ghysou clic

Jacou clic

Jazzy : clic

Jill: clic

Martine Tortue : clic

Zaza Rambette : en attente

Si j’ai fait une omission merci de me le signaler

Tableau du samedi – avril – 16/52 – Miniature

Pas nécessaire d’être peintre, ou critique pictural. ici nous proposons un tableau on explique avec ses mots, on développe ou pas, on présente l’artiste ou pas . L’essentiel c’est le partage de votre ressenti.

Je ne suis pas fan des miniatures. Mais j’avais choisi ce thème pour faire aussi découvrir ces petits chef d’œuvre de l’art car c’est une technique délicate. Il faut beaucoup de patience de finesse et de maîtrise. Il faut savoir découvrir ce que l’on « n’aime pas  » à priori.

Le mois prochain, je passe le relais à Fardoise qui, j’en suis sûre nous trouvera un thème de derrière ses fagots…

Quant à moi je serai encore présente le 7 mai mais absente ensuite pour quelque temps et si je peux programmer je ne pourrai mettre vos liens en ligne. Je vais chercher un morceau de puzzle afin que mon genou puisse fonctionner sans douleur. Vous l’aves compris une prothèse est maintenant plus de nécessaire.

Mon choix sur ce portrait très frais. Il s’agit de Suzanne Bonnal de Noreuil dite Mirandoline (1888-ap.1960), Autoportrait Hanoï 1920

VOS LIENS :

si j’ai omis l’un d’entre vous n’hésitez pas à me le signaler.

A tout bientôt

Bises à Tous

La cour de récré – prénom Volkan

Zoom sur Bouh. - - C'est le plus beau des romans .. ♥

Pauvre garçon, amoureux d’une belle Inconnue, aperçut un soir de brouillard, brouillard surtout dans sa tête après avoir bu quelques bières de trop.

Elle lui a dit d’aller siffler sur la colline et de l’attendre avec un bouquet de violettes ou de muguet.

Pour grimper, cela fut difficile mais il y avait des ailes et le pied léger. Il grimpa volontiers sûr et certain de conclure avec la Douce. Las, non seulement elle n’est pas venue mais une fumerolle de mauvais aloi lui laissa à peine le temps de réaliser que la colline n’était qu’une longue langue de feu et que le volcan longtemps endormi, s’était remis à cracher du feu !

Il prit les jambes à son coup arriva le gosier sec au bistrot, et demanda encore une bière. Depuis on l’a rebaptisé Volkan. Mais de lave on n’en vit point !   

Les défis de Ghislaine – thème rumeur – 149

et Ghislaine c’est ici

Le prix

C’était bien le dernier à qui j’avais pensé. Lui, le Louis, recevoir le prix du meilleur cuisinier de France. Ce n ’est pas que sa cuisine n’est pas bonne, disons qu’elle est spéciale. Et puis il y a dans son bistrot, une atmosphère particulière, un je ne sais quoi qui n’attire pas vraiment. Entrer dans sa salle c’est comme qui dirait honorer les dieux des papilles en folie.

Et puis il n’est pas honteux le Louis. Il n’est pas dérangé que Bobonne repasse ses caleçons et slips parfois douteux sur la table de service. Et le Louis d’y aller de son discours :

Vraiment cela me touche que vous ayez penser à moi pour ce prix. Moi qui suis souvent réduit silence par Madame. Si vous le souhaitez j’ai ouvert le livre d’or du restaurant et vous avez dix pages pour vous exprimer.

Ainsi va la rumeur, le Louis est primé.

L’atelier des mots – description d’Avril

Chez Olivia

Décrivez les sentiments, les sensations qui animent un personnage qui découvre la mer pour la première fois.

Nelly descendit de la voiture en courant. Une femme lui cria de ne pas trop s’approcher de l’eau. Nelly dix ans tout juste avait obtenu de voir la mer pour son anniversaire. Ces copines de classes s’étaient tant moqué d’elle. Tu sais, Nelly elle n’a jamais vu la mer, na na na nanère ; et de se gausser de la petite Nelly petite brunette qui sortait d’un foyer d’aide à l’enfance.

Devant cette étendue bleu vert, Nelly ne les entendait plus. Elle respirait à plein poumons. Elle avait arrêté sa course devant un rocher. L’air avait une odeur différente, un parfum qu’elle n’arrivait pas à identifier. Pourtant à l’étal du poissonnier, elle connaissait l’odeur de la mer. Mais là elle ne sentait pas la même chose. Le bruissement des vagues envahit soudain ses oreilles. Un grondement venu de loin qui s’échouait au fur et à mesure que l’eau s’approchait pour faire place à des clapotis comme une musique. A l’école le maître, avait diffusé en cours de musique « la Mer » d’un compositeur Claude Debussy… Claude comme son papa, parti pour un autre monde avec maman dans leur voiture. C’est depuis que l’envie de voir la mer la taraude. Elle la croyait bien bleue. Elle s’aperçut très vite que l’eau de la mer était comme l’eau du robinet ; transparente. Elle comprit alors que c’est le ciel qui se reflétait dans l’eau qui lui conférait sa couleur. Un peu déçue, elle avança, pas à pas entre sable et cailloux. Elle mit un pied puis l’autre dans l’eau fraiche et mousseuse. Le ressac la déséquilibra et elle se retrouva les fesses dans l’eau. Des coquilles de moules coupantes étaient fichées dans le sable qui roulait sous ses doigts… Elle recula un peu pour sortir de l’eau et sur ce qu’elle appelait déjà son rocher. Elle contempla l’horizon, crut voir un bateau. Elle ferma les yeux, eut l’impression de s’endormir quelques secondes. L’air pur l’avait saoulé.

Plus tard s’était-elle dit, elle reviendrait.