Jardineuse–jeu de lettres 82


Le mor de la semaine c’est jardineuse ; en joaillerie, c’est un défaut de coloration d’ une pierre précieuse… rien a voir avec le jardin et pourtant….

jeu de lettres

– Vous êtes sûr Monsieur Seguin, que ce joyau que vous me présentez n’a aucun défaut ?

– Parfaitement madame Lady, vous pouvez l’acheter les yeux fermés ! pas de jardineuse. Elle est câline et rusée. Pas de ruades intempestives

Les yeux fermés, vite dit,  bougonna ma Lady. Elle était à la foire de Châtillon sur Châlaronne,  charmant village dans la Dombes qui accueillait chaque mois, le premier samedi, la foire aux bestiaux.

Ce n’est pas que cette magnifique biquette coûtait cher, oh non ce n’était pas la ruine mais ma Lady était un peu radine (désolée, il faut placer le mot) mais elle voulait surtout un retour sur investissement. Elle avait décidé de recommencer sa fabrication de fromages de chèvre et brebis. Avec sa production de miel, de reine –claude ,de glaïeuls et autres produits de son jardin,  elle aurait un bon complément de retraite. Quand elle avait vu, cette superbe biquette elle avait craqué. Ah ! Qu’elle était belle La petite chèvre de Monsieur Seguin, avec ses yeux d’or en amande comme ceux d’une biche, sa barbiche de sous-officier, ses pattes fines mais solides et ses poils formant une houppelande , jaune beurre frais, aussi douce que de la suédine. Elle lui rappelait Blanquette, sa dernière chèvre qui avait fui chez Monsieur Seguin. Elle y était restée quelque temps puis avait pris la poudre d’escampette avec un  vieux bouc, le fils de sa vieille Renaude, qui puait plus qu’un fauve de la savane. Mais c’est bien connu, tant plus le bouc pue tant plus la chèvre court après.

Il lui avait raconté des histoires à dormir debout, des âneries pour la  bagatelle et bien sûr elle avait cru. Mais elle était revenue, penaude et enceinte ! Un comble ! Mais revenons à nos moutons. 

-Et puis pour la nourrir, elle n’est pas difficile. De l’herbe bien fraîche, des feuilles de tilleul, pas besoin de farines qui sentent la sardine. Vous la mettrez au pré avec votre jars le grand Désiré, elle est de bonne compagnie.

     Se laissant convaincre Ma Lady repartit dans sa 4L camionnette,  avec sa          chèvre, des poussins, des lapins et une botte de foin. Pourvu qu’elle nous fasse        pas le coup de Perrette !

 

chevre-et-brebis

7 réflexions sur “Jardineuse–jeu de lettres 82

  1. Super , je me suis régalée à la lecture de ton histoire , « tant plus le bouc pue tant plus la chèvre court après !  » c’est vrai que les boucs c’est une vraie infection on se demande si les biquettes ont un odorat déficient .
    Bon dimanche
    Bisous

    J'aime

  2. Une histoire bien sympa, et la photo est là pour la souligner.
    C’est vrai, dans mes souvenirs, gamin, l’été je gardais vaches et brebis, une chèvre menait le troupeau de brebis.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s