les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Un étrange parfum

5 Commentaires


Pour Impromptus littéraires : un incipit un étrange parfum flottait dans les couloirs..

Un étrange parfum flottait dans les couloirs de cette bâtisse à l’abandon. Dès qu’elle eut mis le pied dans l’entrée, une sensation oppressante la saisit.
Ce parfum elle l’identifia sans hésitation ; un mélange de chocolat, d’eau de javel, de crésyl et aussi oui, mais oui de lilas. Unique…
Ce matin-là, elle avait décidé d’aller sur le terrain voir une construction ancienne « à retaper » qu’un ami agent immobilier lui avait indiquée. Elle, la restauration de vieux machins c’était son truc, son job.
Le coin lui sembla familier ; quelques images floues sortirent de sa mémoire. Elle ferma les yeux pour laisser ses souvenirs l’envahir ; la magie fit le reste.
Flash bac
Elle a quatre ans,
Elle revoit cette grande maison cossue, presque carrée, un toit à quatre pentes et ses fenêtres rondes en œil de bœuf.
Elle revoit les volets de bois peints en vert jade et la porte d’entrée aux montants en chêne vernis. Elle revoit le rosier grimpant croulant sous les abondantes inflorescences qui dispensent un parfum puissant, subtil mélange entêtant de rose de Damas et de pointe citronnée, le long de la barrière le lilas sauvage dont les épis mauves se délitent au gré du vent…
Derrière ses paupières closes une petite fille court en riant aux éclats, sans chaussures ni chaussettes dans la pelouse dont les brins d’herbe lui gratouillent et lui chatouillent la plante de ses pieds nus. Elle se dirige vers la silhouette accroupie près du mur en pisé derrière la maison. Un chapeau de paille sur la tête, il « grabotte » son potager avec tant de soin. Elle se souvient de son « parrain » qui explique si bien les secrets de la nature.
Les larmes lui vinrent aux yeux. Pourtant elle n’était pas d’une nature nostalgique. Le passé ne l’intéressait pas. De passé, elle en a si peu. Abandonnée à la naissance, elle avait grandi d’abord dans les pouponnières de la DASS. Elle était un dossier sur lequel un tampon rouge s’étalait en gras « non adoptable ». Les rouages administratifs, elle ne les connaissait pas. Tout ce qu’elle savait c’est que pour elle foyers et famille d’accueil s’étaient succédé.
Ses paupières se referment ; Julie. Elle s’appelle Julie, ce prénom, une carte dans le couffin l’indiquait. C’était une gamine adorable, le genre auquel on s’attachait facilement si bien qu’on la changeait de famille de temps en temps de peur que l’affection que les accueillants lui portait ne soit nocive. Intelligente et douée, elle comprit très tôt que c’est en travaillant à l’école qu’elle arriverait à être quelqu’un. Puisqu’elle n’avait pas d’identité, elle devait se la forger.

La petite fille, c’était elle. Dans cette maison, un demi douzaine de gamins orphelins ou pensionnaires vivaient là, souvent de passage. Elle était restée un an puis… Son destin était ailleurs. Julie respira à plein poumons… si c’est à vendre alors ?

5 réflexions sur “Un étrange parfum

  1. Un parfum pour un retour dans le passé et sa collection de souvenirs…
    Un passé qui fait ce qu’elle est et tout l’avenir devant elle à écrire…
    Une balade nostalgique pleine d’espoir 🙂

    J'aime

  2. Remonter le temps dans ce parfum, le passé dans le présent en fermant les yeux, la nostalgie d’un monde qui, s’en être le bonheur, n’en marque pas moins un côté heureux. Ce passé la pousse vers un devenir ou, enfin, ce bonheur peut arriver.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

  3. Vrai que parfois un parfum flottant dans l’air faut remonter au fond de don subconscient , un souvenir.
    Défi bien relevé
    Bonne soirée
    Bisous
    Mandrine

    J'aime

  4. oh le souvenir des odeurs est étrange. Il ne revient jamais sur commande mais s’impose au hasard d’un croisement entre le présent et le passé qui alors resurgit. beau texte lilou

    J'aime

  5. Une très belle histoire. Ah ! les souvenirs, qu’ils soient bons ou moins bons, ils font partie de la trame de notre vie et de notre destin et peuvent l’orienter de différentes façons… Les épreuves ou les rencontres peuvent nous « construire » ou nous « détruire » si nos épaules et notre mental ne sont pas assez forts pour en tirer leçon. Mais c’est une autre histoire…
    MERCI de partager tout cela avec nous.
    Bien amicalement. Coryphee

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s