les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Au bord du lac

16 Commentaires


Des mots, une histoire 129

au bord du lac

Au bord du lac – 1882 Berthe Morisot exposé au musée Marmottan-Monet

Un dimanche après-midi. Le soleil brille…
Première partie
les différents points de vue
Le point de vue du cygne majestueux :
Ah voici  la charmante enfant de l’autre jour ; p’êtes ben qu’il y aura quelques miettes pour moi ; de la brioche, j’aime bien la brioche… le pain sec c’est bon mais la brioche.
Le point de vue de la gouvernante :
Marre de cette gamine qu’il faut balader par une chaleur pareille…Encore une fois, je vais rater mon rendez-vous avec Jules… Il va inviter cette peste de Suzon fagotée comme l’as de pique et aussi raide qu’un lampadaire allumé. Elle lui fera des grimaces doucereuses…et les yeux doux… et tout et tout…
Le point de vue du cheval :
Je voudrais pour une fois galoper à l’aube naissante, la Petite sur mon dos. Au début, elle aurait un peu peur c’est sûr mais je saurais la rasséréner ; bientôt, elle ôterait son chapeau de paille et dentelle et ses cheveux libérés voleraient dans le vent, nous irions dans les sous bois. Quand nous aurions couru tout notre content, j’irai à l’amble, elle admirerait le paysage au soleil levant, elle respirerait le parfum des jachères fleuries, d’humus et de champignons. J’adorerais qu’elle brosse ma robe généreuse, et, la poussière retirée celle-ci brillerait de sa couleur isabelle et je dégusterais avec plaisir la pomme qu’elle m’offrirait dans la paume de sa main lisse.
Le point de vue du ciel : dommage quelques nuages moutonnent un peu mais je vais me déchirer pour que les rayons de notre grand astre subliment l’ éclairage de ce lac où je me refléterais tel Narcisse dans l’eau pure.
Le point de vue de la couleur verte :
Que de recherche dans l’harmonie des tons … Du jade pour l’herbe tendre, de l’émeraude pour les arbres dont le feuillage frémit et danse au vent léger, du sapin pour les quelques conifères et un vert nil pour les berges du lac. Quelle palette riche et travaillée ; Renoir pour la recherche de la nuance exacte, Monet pour la lumière et Manet pour les petits coups de pinceaux.

Deuxième partie
C’est un peu court, jeune femme à propos de ce tableau vous auriez pu dire :

Que du point de vue de Mme Morisot peindre sa fille est l’émanation d’une jouissance sans fin et que chaque coup de brosse s’avère être un baiser qu’elle lui souffle du bout des doigts.
Que cette petite fille même peinte de dos dégage l’amour absolu que lui porte sa mère.
Que le souci du détail est absolu ; il suffit de regarder la bouche rouge cerise de la nurse de Julie Manet et d’admirer comment une tache brun roux laisse imaginer un cheval tirant une charrette.
Que le noir, qui est dans l’absolu la révélation de l’absence de couleur, est, pour l’artiste, une couleur qui se traite avec beaucoup de respect et que son usage avec parcimonie fait ressortir son intensité.
Que la maîtrise du pinceau se voit dans l’ébauche d’un cygne qui se fond avec les reflets de l’eau.
Que les verts sont travaillés durant des heures et des heures pour décliner toutes les nuances d’un même ton dans ses ombres et clarté et qu’ils nous donnent envie d’aller nous rouler dans cette verte prairie.
Que les paysages qui guident notre regard dans leur profondeur, nous invite à nous y perdre ou à jouer à cache-cache avec cette fillette.
Voilà ce que vous auriez pu dire, si vous aviez mieux regardé ; si vous vous étiez mise à la place de Madame Berthe Morisot, l’œil du peintre et surtout de la Maman.

Tableau exposé au musée Marmottan-Monet.

avec les mots d’Olivia : lumière – éclairage – clarté – lampadaire – attente – rendez-vous – quand – bientôt – demain – jour – nuit – aube – début
Soit vous prenez tous les mots, soit vous n’en sélectionnez que cinq et vous ajoutez la consigne suivante : le lieu de l’action doit être au bord d’un lac.

des mots une histoire

16 réflexions sur “Au bord du lac

  1. J’aurai beaucoup aimé ce musée !! Bisous Lilou

    J'aime

  2. Tu as su nous offrir un texte très original et très coloré en t’inspirant de cette peinture.

    J'aime

  3. J’aime beaucoup les points de vue multipliées.

    J'aime

  4. Très belle interprétation de ce tableau !

    J'aime

  5. Quelle belle description ! 😀 J’adore ! 😀 Ton texte est magnifique. 😀

    J'aime

  6. Une très belle observation de cee tableau. Bravo !

    J'aime

  7. J’aime beaucoup cette explication de texte (enfin de tableau), mais je dois avouer que le côté terriblement terre à terre du cygne m’amuse énormément, il est brut de décoffrage ce cher oiseau !

    J'aime

  8. Pingback: Cette maison IV | Olivia Billington

  9. Étude décortiquée et colorée de ce tableau, c’est bien beau, vu par tes yeux et tes mots

    J'aime

  10. Un texte choral de très bonne facture !

    J'aime

  11. un tableau superbe, cette artiste j’en avais parlé dans la communauté-
    une artiste femme !! pensons y elle n’ont pas toujours eu la vie rose-
    Merci bien !! bisous-

    J'aime

  12. Génial cette série de point de vue… Un régal à lire. J’aime beaucoup.

    J'aime

  13. Bonsoir,
    Un article pleion de bonheur, une visite au musée et les commentaires des admirateurs, faire parler le tableau, j’aime le concept!
    bonne soirée
    Bises

    J'aime

  14. Je venais voir silent sunday et je tombe sur ce texte magnifique ! j’adore !

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s