les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Onirocritie

6 Commentaires


Jeu de lettres de Lady Marianne 46

jeu de lettre lady marianne

Me voilà avertie, je vais encore devoir passer une semaine à alterner insomnie et séjour nycthémère, un mot bien barbare, ma Lady tu en conviendras. Ah j’en ai passé des heures à savoir où j’allais placer mon  « u ». J’étais perplexe, ma Lady ne m’a pas habituée à faire des farces.

Perturbée, je le fus encore plus quand, au lieu de mettre mon bonnet de laine à pompons, je me suis retrouvée dans la rue avec un tricorne venu de je sais quel endroit secret de mon grenier. A peine avais-je mis le pied dehors que je trébuchai sur un caillou et me retrouvai les fesses dans les orties ( et oui on ne pousse pas toujours Grand-mère), et les ronciers. Je récupérai tant bien que mal mon couvre-chef; à cette heure de la journée , je n’avais bu qu’une cuillérée d’huile de ricin.   Ironie du sort, j’aperçus  un marmot qui passait par là et qui avait de toute évidence assisté au spectacle.

Et voilà, ma Lady, ce crétin va conter cette aventure et tout le monde va être au courant dans le village ; c’est qu’il n’a pas la langue dans sa poche le lascar.

Les mains souillées par la terre noire venant du terril des mineurs, je me relevai tel un torero devant l’animal sauvage en dansant, me trémoussant, m’empêtrant dans mes jupes et jupons à dentelle, dentelle qui se déchira réduisant mes volants  en lambeaux. J’en étais là de mes constatations, déplorant de devoir encore cirer mes chaussures en cuir fin de petit veau, quand, je m’aperçus que la bague de ma grand-mère, la belle citrine sertie de vingt diamants,  n’était plus à mon doigt. Je me mis à crier mais cela ne servit pas à grand-chose. Dépitée, je rentrai à la maison, les larmes aux yeux après avoir fouillé au milieu des arbustes et des herbes sauvages piquantes. Je passai devant ma mère, en baissant la corne, la honte me mettait le rouge aux joues. Elle était assise dans son fauteuil préféré, un siège en rotin ocre jaune délabré.

« Dis-moi, me dit-elle en souriant, tu es bien sortie pour porter ta bague chez le bijoutier ?

  • Ouiou iii ! répondis-je d’une voix étranglée ; heu heu susurrai-je en me raclant la gorge…
  • Alors que fait-elle dans le tiroir de table de cuisine avec ta serviette de table !

Dis-moi, ma Lady,  toi qui es une onirocrite accomplie, aurais-je rêvé toute cette histoire ?

 

Les mots : citrine, rotin, ocre, cirer, noire, crier, ironie, torero, crétin, tricorne, corne, conter, tiroir, ricin.

6 réflexions sur “Onirocritie

  1. Bien joli tout ça ! Et le nique-té-mère et autre honir-au-cri ou cite-rime, me laissent sur ma faim ! Au dico, tout de suite !

    J'aime

  2. Tu t’es sors parfaitement bien et tes écrits sont parfaits, et c’est vrai. je n’ai pas encore posé le mien mais je vais le faire tout à l’heure.
    En attendant passe de bonnes fêtes de Noël
    Bisous

    J'aime

  3. Coucou
    Oh j’aime beaucoup ton rêve… ou ton histoire !
    Bisous du dimanche soir
    Béa kimcat

    J'aime

  4. Voilà une excellente façon de placer deux mots difficiles , bravo .
    Bonne soirée
    Bisous

    J'aime

  5. angoissant à souhait , comme souvent les rêves .. bravo !

    J'aime

  6. Alors là, tricrne bien bas pour saluer la prouesse.
    Bonne journée et Fêtes ed fin d’année
    Bises

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s