Défi 156 – chez Lilousoleil


croqueurs de mots

Je remercie le capitaine Dômi de me confier la barre pour ce dernier défi de cette année.

Je ne vais pas être originale, mais après le mois de novembre terrible, je vous propose de nous conter une histoire.

Oui un conte, un vrai,

  1. avec un héros (héroïne) qui part en quête de…
  2.  Un élément qui va déclencher l’action du héros.
  3. Un méchant qui va lui mettre des bâtons dans les roues du héros.
  4. Un gentil qui aider quand notre héros sera en difficulté
  5. Un élément inattendu qui va débloquer la situation.

Au milieu de tout cela, il peut y avoir, des lutins, des sorciers et sorcières, des elfes, des géants, des fées, sans oublier les animaux… Enfin tout ce qu’il faut pour faire un petit conte

C’est trop compliqué ? Pas grave, racontez-nous  une belle histoire de Noël et uniquement de Noël.
Vos textes devront parvenir le lundi 14 décembre pour 8h

Les jeudis poésies : jeudi 10 décembre   Noël ou non

jeudi 17 décembre poème libre…

Bonne inspiration à Tous

 

 

 

23 réflexions sur “Défi 156 – chez Lilousoleil

  1. le sujet en soi semble réalisable. Aurai-je le cœur de faire un vrai conte (normalement les contes se terminent bien) qui plus est sur noël (http://laremisedefadosi.blogspot.fr/2013/12/ma-non-lettre-au-pere-noel.html)
    Je puiserai peut-être dans mes réserves.
    Pour ce qui est de ton avis sur le blog participatif des croqueurs de mots, je n’ai pas pu le faire aboutir ici. J’ai fait un renvoi vers ton article
    bises et belle journée

    J'aime

  2. Et bien me voici seulement pour découvrir ce que tu nous concoctes 😉
    Voilà une excellente idée qui nous éloigne un peu de la noirceur de ces derniers jours 😉
    Toi aussi si le coeur t’en dit tu peux participer au défi que j’organise sur mon annuaire pour les Nuls dont voici le lien 😉
    http://annuairepourlesnuls.fr/index.php/component/content/article/450-la-lettre-au-pere-noel-2015
    Quant à moi je m’en vais préparer mon article sur le blog des Croqueurs de Môts.
    Bisous Lilou et merci d’avoir pris la barre.
    Domi

    J'aime

  3. Bonjour,
    Voici ma participation :

    Une histoire de Noël : Voyage, voyage …

    Alex, depuis plusieurs nuits, était très perturbé. Des grelots, des tintements, le tenaient éveillé, et l’image d’un gros bonhomme rouge, au visage bouffi de « bon vivant », l’obsédait.

    Il n’avait jamais aimé le Père Noël, ni tout ce qui gravitait autour de lui, car ses parents l’avaient éduqué dans la conviction que l’on ne doit pas mentir aux enfants… Mais alors, pourquoi ce mythe revenait-il le chatouiller, chaque nuit? Avait-il, peut-être, quelque chose à se reprocher? Le Père Noël – en admettant, tout de même, quelque part, qu’il existât – avait-il eu vent du fait qu’Alex affirmait à tous ses copains sa non-existence?

    Il allait en avoir le coeur net. Un soir, avant de monter se coucher, il emprunta le caméscope de son papa, vérifia que celui-ci était bien équipé d’une cassette de longue durée, et que la batterie était bien rechargée… Il camoufla l’appareil sous son oreiller, un doigt sur le bouton, puis attendit. Combien de temps?…. Il s’était endormi, ayant eu au dernier moment le réflexe de mettre en marche… Le matin, il n’avait rien vu, ni entendu.

    Il sauta du lit, évidemment, brancha le caméscope sur le téléviseur, et… le monde entier commença à défiler devant lui ! D’abord, sa chambre, où on le voyait dormir à poings fermés, puis sa maison, sa rue, sa ville, survolée – en traîneau, très certainement – au son tintinnabulant de grelots aigrelets. Puis, une grosse voix, à la fois sévère et tendre: « Nous nous trouvons actuellement au-dessus du pont de Tancarville, et nous nous dirigeons vers les Açores. Voici à présent Fort-de-France, puis Cap Kennedy… ». Tout se passait à une vitesse fulgurante.

    Un bruit, soudain : Papa, derrière le canapé, ouvrait la porte.
    – « Mais que fais-tu là? Déjà levé? Et tu as encore allumé la télé! Eteins ça, tout de suite!
    – Mais, papa… bredouillait-il, les yeux écarquillés… Rembobine la cassette, et regarde…
    – Quoi? dit le père. Tu divagues, ou quoi? »
    Après quelques instants, le père d’Alex, par curiosité – tout de même! – a remis la cassette en lecture. Durant vingt minutes, il n’a pu voir qu’un scintillement d’étoiles, comme sur les écrans de veille d’ordinateurs, avec une bande-annonce qui défilait imperturbablement:

    « Réservé aux enfants – Réservé aux enfants – Réservé aux enfants – Réservé aux enfants… »

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s