les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Le métro

9 Commentaires


Pour Bricabook  photo de Kot chez Leiloona

195 - metro-kot

Que diable suis-je venue faire dans cette galère, Josy m’avait prévenue… Prendre le métro pour une provinciale,c’est coton mais alors là c’est vraiment le pompon !  j’ai dû jouer  des coudes pour me frayer un passage et avoir une place assise heureusement j’ai un peu de bidou et un monsieur charmant m’a laissé sa place.   Beeurkk, le parfum de ma compagne de siège sent si fort qu’elle empeste toute la rame, mélangé à la sueur du type d’en face c’est pas le bonheur. Je pensais pouvoir me maquiller au lieu de perdre mon temps à compter le nombre de stations qui me reste à faire et à lire leur nom. Aie, le conducteur va à une vitesse folle et un coup de mascara dans l’œil cela fait très mal ; me voilà la joue maculée de noir… Zut c’est bien ma veine, pas de mouchoir et j’ai la larme à l’œil…et pan coup de frein et me voilà projetée sur le genoux du type en sueur le nez sur son pantalon !

Finalement j’aime bien le bus, c’est calme le bus.

9 réflexions sur “Le métro

  1. Tu me fais rire, j’ai connu cela tous les jours pour aller travailler et en revenir pendant de longues années sans compter qu’aux heures de pointe notamment sur la ligne 13 c’est pire il y a même des pousseurs de la RATP à certaines stations comme gare Saint-Lazare pour que les gens se tassent plus encore dans la rame et là pas moyen d’être assis. Quand je reviens en Ile de France et que je prends le métro pour aller chez ma fille, je ne supporte plus du tout. J’aime le bus dans Paris sauf que pour certains trajets c’est très, très long. Bisous

    J'aime

  2. Comme je comprends, je déteste cette promiscuité 😉 Mais c’est si pratique

    J'aime

  3. Bravo. J’aime beaucoup ton texte. C’est bien décrit, avec la dose d’humour nécessaire.

    J'aime

  4. C’est la vie du métro, je la connais bien en tant que parisien de naissance et que je retrouve dans celui de Lyon, j’adore l’humour qui sort du billet et pourtant si réel!
    Bonne journée
    @mitié

    J'aime

  5. Oui, c’est tout à fait cela
    J’ai un souvenir horrible d’avoir été prise par un vertige dans ces transports parisiens , ce que j’ai surtout remarqué c’est la tristesse des parisiens , pourtant ce jour-là, il faisait beau, un accordéoniste jouait et il n’y a bien que le groupe d’Auvergnats qui a su l’applaudir ……..
    Mais il y a bien longtemps de cela
    Et je garde de bien meilleurs souvenirs de cette ville magique !!!

    J'aime

  6. Mais c’est dégoutant ton histoire!!!Ce qui m’a achevé c’est qu’elle atterrisse le nez dans le pantalon du monsieur qui pue!!Vive le bus!

    J'aime

  7. c’est drôle, ça me rappelle un vieux sketch avec Guy Bedos et Sophie Daumier 🙂

    J'aime

  8. Les « bonheurs » des transports en commun 😉 !

    J'aime

  9. il devient dur de voyager dans les transports en commun

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s