les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Courir sur le haricot

3 Commentaires


Billevesée ou coquecigrue

Agacer, ennuyer, importuner, exaspérer quelqu’un

Je connaissais l’expression « tu commences à me courir » ; ma mère me le disait assez souvent, probablement que je devais être collante, enquiquinante… Les enfants comprennent très bien le sens des mots sans qu’on leur explique du moment que les « grandes personnes » sont agacées.

En fait cette  première forme de l’expression apparait dans la seconde moitié du XIXème siècle comme une ellipse de courir sur le système ou taper sur le système. Une image bien sûr pour celui qui excite le système nerveux d’un autre jusqu’à l’exaspération.

L’expression avec «  haricot » est plus nébuleuse. Les spécialistes de nos champs lexicaux comme toujours, se tirent la bourre (autre expression qu’il va falloir définir un jour) mais les discussions ne mènent pas grand-chose sauf que et bien : on ne sait pas. Certains estiment son apparition au début du XXème siècle et d’autres estiment qu’elle est antérieure.

Vous allez me dire que puisque que l’on ne sait pas pourquoi en faire un plat (de haricots) ! Et moi donc !

Bien curieux ce haricot qui n’a rien à voir avec le légume quoique,  si l’on se souvient de Jacques et le haricot magique, le pauvre petit grimpe et court le long des tiges géantes. Alors il faut aller chercher dans le bon vieux français argotique pour trouver des significations.

On trouve alors :

Haricot = gros orteil : tu me casses les pieds mais si nous avons deux pieds nous n’avons qu’un orteil à chaque pied alors le pluriel n’est pas judicieux !

Tête = ciboulot : tu me cours sur le ciboulot et par déformation haricot ?

Pénis = à rapprocher de : tu me pèles le  jonc  bien connoté vous en conviendrez

Alors billevesées ?

Le mystère reste complet ? A moins que ;  on peut aussi trouver dans notre argot le verbe haricoter qui signifiait au XIXème siècle « importuner », et si taper est compréhensible quand il est question d’énervement, comment imaginer la signification de courir dans cette locution.

Et là c’est plus clair ! Au XVIe siècle « courir quelqu’un » signifiait déjà « l’importuner » ; le mot lui-même ayant le sens de fréquenter assidûment. On peut penser alors jusqu’à l’agacement.

Ou coquecigrues ?

Tout ce discours pour revenir au XVIe siècle ; que nos lexicographes sont futiles !!!

Et voilà l’anecdote

Un jour, un prof de maths, sciences naturelles etc. polyvalente dans son enseignement, une élève posa un question et puis une autre et ; et s’en suivi un échange agaçant pour elle et elle finit par nous dire « vous commencez à me courir sur le haricot ». Shocking et choquées nous le fûmes car jamais au grand jamais nous n’aurions pensée qu’une prof si distinguée qu’elle fut,  puisse nous parler de quelque chose ne dessous de la ceinture. Impensable !!!

Afficher l'image d'origine

image du net

3 réflexions sur “Courir sur le haricot

  1. ben tu en as des références ??? je connais et entends utiliser cette expression depuis toujours et jamais je ne l’aurais associée au pénis. A l’orteil à la rigueur, mais c’est plutôt le pinaillage des acheteurs de haricots qui me semble être la référence et plus généralement l’âpreté des échanges aux foires aux légumes
    bises

    J'aime

  2. http://detortuesenaiguilles.eklablog.com/
    voici le lien de Tortue !
    je n’avais jamais décortiqué cette expression ! merci pour les infos-
    bisous !

    J'aime

  3. je ne connaissais pas l’origine de cette expression

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s