L’héritier du Delta


Pour les Impromptus : les premiers mots d’un livre

l'héritier du delta

Vincent confortablement assis dans le  TGV Lyon Paris regardait défiler le ruban des images à travers les vitres sans rien voir. Dans une heure, il serait à Roissy. Le rendez-vous était devant le stand d’Air France.

Au début de la semaine, il avait reçu une lettre émanant d’un cabinet de généalogie via un notaire de Paris. Méfiant de nature, il avait pris des renseignements et tout concourait au sérieux de l’affaire.

En résumé, il était l’héritier du Delta, un domaine au Cambodge… Il devait se rendre sur place pour prendre possession des biens. A force de se creuser la mémoire, des flashs revenaient en lumière.

D’abord, il savait qu’il n’avait pas toujours vécu à Lyon. La place des Terreaux n’avait pas été le seul théâtre de son enfance mais ses souvenirs étaient confus et diffus. Il savait qu’il avait été adopté alors qu’il n’avait que cinq ans. Il ne souvenait pas d’avoir pris l’avion et se voyait cependant vêtu d’un anorak rouge vif, descendre le toboggan d’un immense oiseau « du grand ciel » comme il disait enfant,  tenant la main d’une dame en tailleur bleu marine et rouge, un foulard blanc voletant autour du  cou. Parfois, un visage encadré de cheveux blonds  venait lui sourire dans ses rêves ; des lèvres roses et douces  se posaient sur ses joues humides et  les mêmes mots tendres murmurés à ses oreilles

Il se rappelait un soleil rouge orangé au dessus d’une immense étendue d’eau. Tout cela avait peu à peu disparu… Vincent vivait dans un appartement cossu dans une famille aimante avec un frère et deux sœurs, avait suivi des études normales et avait un poste important comme ingénieur en informatique.

Que cette lettre avait bouleversé sa vie !  C’est le cœur serré qu’il se rendait à ce rendez-vous. Rendez-vous avec lui-même. A part cette histoire d’héritage qu’allait-il apprendre ? Dans quelle aventure se lançait-il ? lui avait dit sa mère, le regard inquiet. Savait-elle quelque chose ? Non avait-elle répondu très vite, trop vite lui semblait-il  maintenant.

Au rendez-vous, Une jeune femme l’attendait. Elle se présenta : je m’appelle   Sarah. Il la détailla d’un regard amusé. Elle portait un tunique ample, un short qui laissait deviner plus qu’il ne cachait et un legging noir « peau de cuir », le tout complété de talons aiguille. Un parfum subtil lui emplit les narines et c’est avec un sourire charmeur qu’il écouta les deux phrases de bienvenue, prit l’enveloppe qu’elle lui tendit contenant ses billets et carte d’embarquement pour Phnom Pen. Il était attendu au Cambodge.  Elle lui souhaita un bon voyage, un bon séjour… Il s’entendit lui dire qu’il aurait bien aimé voyager avec elle. «  Qui sait ?  avait répondu Sarah »

Deux heures après, l’avion décollait avec à bord un Vincent complètement déconcerté et au fond de au fond de l’avion, Sarah dans une tenue beaucoup plus discrète.

2 réflexions sur “L’héritier du Delta

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s