Je colle à l’actualité – Air France


Jean Jaurès réagit aux violences qui ont émaillé le Comité d’Entreprise chez Air France (le texte est d’époque)

« Oui, monsieur le ministre, la violence est chose grossière, palpable, saisissable chez les ouvriers : un geste de menace, il est vu, il est noté. Un acte de brutalité, il est vu, il est retenu. Une démarche d’intimidation est saisie, constatée, traînée devant les juges. Le propre de l’action ouvrière dans ce conflit, lorsqu’elle s’exagère, lorsqu’elle s’exaspère, c’est de procéder en effet à la brutalité visible et saisissable des actes.

Ah le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent à huis clos dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, comme des diplomates causant autour d’un tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continuent la lutte seront exclus seront chassés, seront désignés par des marques imperceptibles, mais connues des autres patrons, à l’universelle vindicte patronale. Cela ne pas fait de bruit, c’est le travail meurtrier de la machine qui dans son engrenage, dans ses laminoirs et ses courroies, a pris l’homme palpitant et criant ; la machine ne grince même pas et c’est en silence qu’elle broie. »

Jean Jaurès 1906

6 réflexions sur “Je colle à l’actualité – Air France

  1. Je ne suis vraiment pas d’accord. Je condamne cette violence et j’espère vraiment que ces salariés qui l’ont commise seront pénalement punis comme ils le méritent. Au delà de ça cela prouve aussi qu’il n’y avait pas de réel dialogue social dans cette entreprise. Excuse ma réaction mais j’ai été pendant 30 ans de ma vie professionnelle dans les ressources humaines et notamment dans le dialogue social avec les délégués syndicaux d’entreprise. C’est très difficile au début notamment quand on est une femme dans des milieux professionnels très masculins avec mais avec de l’écoute, du dialogue on peut désamorcer certains conflits qui pourraient dégénérer en violence. Je suis à la retraite depuis 3 ans et bien heureuse de l’être car il est évident que les relations se durcissent avec le contexte économique et le chômage qui montent. Je suis de gauche mais une gauche qui ne condamne pas les patrons il en faut et il y en a des bons.

    J'aime

    1. Je veux simplement dire que les conflits datent dans cette entreprise depuis toujours… On ne règle rien par la violence je suis d’accord avec toi. Et parfois les discussions sont longues et difficiles…

      J'aime

  2. merci pour ce texte qu’il faut lire posément en en comprenant bien le sens. A Martine, où voit-elle dans ce texte que Jaurès approuve cette violence ? Il la constate (« grossière, palpable, saisissable chez les ouvriers ») et en explique les causes sans l’approuver ni la réprouver. Puis il souligne que « le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ». Je n’excuse pas ces débordements inqualifiables, mais je constate que qu’ils sont bien commodes pour occulter toute la violence masquée du reste, comme par exemple la surdité des dirigeants à la parole posée d’une représentante du personnel exposant dans le vide tous les sacrifices auxquels ils ont déjà consenti …
    Bises et belle journée

    J'aime

  3. Ce qui veut bien dire qu’on avance guère, depuis un siècle….
    et qui a dit :
    « On a d’abord interdit aux enfants de moins de huit ans de travailler, puis l’interdiction a été portée à douze ans, puis à seize. (…) Qu’est-ce que c’est qu’un enfant ? Est ce qu’il faut les faire travailler, pas travailler ? Pas sûr ». ?

    – Henry Ford ? Louis Renault ? Céline ?
    réponse ici : http://urlz.fr/2vxm

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s