les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Tomber en quenouille

5 Commentaires


Billevesée ou coaucigrues
Laisser à l’abandon – Perdre de sa valeur, de sa force, se dégrader.


Non, messieurs ce message n’est pas grivois… Je vous entend déjà, elle va bien déraper, nous dire que de quenouille on peut dériver vers … comme le suggère Alain Rey ! Mais cette hypothèse n’est qu’hypothèse…
Sérieusement… La quenouille est un objet féminin… et voilà, je revois votre regard égrillard… ce n’est pas un sextoy, la quenouille servait autrefois à filer la laine… Voyons tout le monde sais que la Belle princesse Aurore s’est piquée avec la quenouille et s’est endormie pour cent ans et que… Mais on reviendra plus tard sur ce conte.

Occupons nous de la quenouille ; au Moyen âge la quenouille était l’emblème de la femme, celle qui tenait le foyer. Le sens initial de cette expression était « passer par succession aux mains d’une femme ». Et là on trouve l’origine de la loi salique.
L’expression un tantinet misogyne évolue au XVIe siècle en total mépris. En effet, si un domaine tombait entre les mains d’une femme, forcément cantonnée aux travaux ménagers et le filage de la laine à la quenouille, fatalement il allait être abandonné, la femme étant incapable de le gérer.

Alors billevesées ?

Revenons à la belle Aurore qui se piqua à la quenouille, donc maladroite, s’endormit pour cent ans, laissant ainsi, le domaine dont elle devait hériter, à l’abandon… Les bois pas soignés et le château se délabrer. Nous sommes au XVIIIe siècle celui des lumières !

Frédéric VII n’ayant pas laissé d’héritier mâle, le trôen du Danemark est tombé en quenouille, et notre loi de sucession, à nous, est la loi salique.
Louis Blanc – lettres sur l’Angleterre 1866-1867

Un de ces chapitres dont il (Balzac) avait le secret pour recréer l’atmosphère qui se dégage d’un vieil hôtel parisien, construit entre cour et jardin, tombé en quenouille.
Blaise CENDRARS – Bourlinguer 1948

Ou Coquecigrues !

5 réflexions sur “Tomber en quenouille

  1. Guère usité de nos jours il est vrai, sympathique rappel, merci…

    J'aime

  2. L’abandon, c’est se retrouver avec soi…
    C’est aussi s’affranchir des tensions.
    En ce qui concerne le château, tu es sûr que cela a duré 100 ans cet abandon ?
    Bisous donnés

    J'aime

  3. Je ne connaissais pas cette expression. Merci de ces explications

    J'aime

  4. Quant à moi, j’utilise volontiers les nouilles ! Mais pas que…
    Quoique…
    Belle journée vouâsine !
    Casta Clysme

    J'aime

  5. une expression que je ne connaissais pas

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s