L’heure trouble


Johan Théorin

L'Heure trouble

Traduction de Rémi Cassaigne
Parution 2007 – traduit en 2009
C’est un premier roman qui a obtenu le prix du meilleur roman suédois.

En Suède l’heure trouble c’est le moment où le jour fait place à la nuit comme un crépuscule indéfini ; c’est aussi le moment où tout s’apaise comme si les silences enrobaient les tensions mais c’est aussi l’entre chien et loup où tout est possible, le bien comme le mal, le meilleur ou le pire…
Et le pire arriva, à la montée d’un soir de 1972, quand un petit garçon de cinq ans sort de la maison pour découvrir ce qu’il y a au-delà des barrières… Le brouillard monte l’enveloppe, il se perd… Un homme lui tend la main…. Personne de reverra cet enfant.

Cet enfant, c’est le fils de Julia, qui vient comme chaque année sur l’île de Öland en Suède. Elle s’installe chez ses parents… Ella, sa mère vaque à ses occupations, Gerlöf son père marinier sur cette partie de la Baltique est parti vers sa cabane réparer ses filets…Quant à Julia, séparée de son mari est allée faire des courses dans la ville ; ainsi le drame arriva. Les recherches n’on rien donné ; il est donné pour noyé par accident. Julia est infirmière et vingt ans après, le deuil n’est pas accompli. Une tendance à l’alcoolisme l’aide à surmonter sa douleur, surtout la solitude… mais voilà qu’un jour son père reçoit une sandale, une sandale d’enfant qui ressemble à celle de Jan.
Nous sommes alors en 1998. Courageusement Julia dépressive et momentanément en arrêt de travail, va réagir à cette information et retourner sur l’île afin de comprendre et de rechercher là où les échecs se sont succédés.
Avec l’aide se don père qui semble détenir des informations grâce à ses amis et relation. Ella est morte et lui-même est retraité vivant à mi-temps dans une maison de retraite. Ils vont être aidés dans leur démarches par un policier qui connait bien le drame ; il était là tout jeune inspecteur à l’époque.
Une atmosphère confinée, une sorte de huis clos se dégage de cette histoire qui nous tient en haleine de bout en bout. Chaque élément trouvé remet en cause les suppositions précédentes. Et le mystère s’épaissit quand, le retour d’un mauvais garçon violent, délinquant notoire et dont le seul nom Nils Kant faire encore frémir les habitants et se taire les bavards. Il faut dire qu’il est parti après avoir tué le shérif.
Et puis, de nouveau, les morts rôdent… ce qui ouvre de nouvelles pistes… l’enfant est mort mais pas comme il est convenu de dire, il y a obligatoirement une autre solution !
Ce que j’en pense : c’est un polar passionnant car en même temps il nous raconte une histoire que l’on découvre petit à petit et le brave Gerlöf semble avoir la solution depuis longtemps sans aucune certitude. Roman émouvant de par le sujet, la perte d’un enfant pour une mère quoi de plus terrible, par les notes d’espoir.et par les descriptions des paysages de cette Suède que je ne connais pas mais qui semble magnifique.
Les férus de policiers trouveront leur compte et les autres auront plaisir à lire ce roman.

J’ai beaucoup aimé, partagerez vous mon avis et mon plaisir ?

Ce livre est le premier d’une quadrilogie, ici c’est le printemps qui arrive…
Suivront « l’Echo des morts » puis « Le sang des pierres » et « Fin d’été » où l’on retrouvera Gerlöf et ses amis comme personnages récurrents.

challenge A tous prix thrillerpolar-pativore2

4 réflexions sur “L’heure trouble

  1. J’ai adoré les trois premiers, lus en même pas un mois (et dans le désordre car j’avais commencé par Le sang des pierres) ! J’ai hâte de lire le dernier qui a mis du temps à arriver… Je suis tombée amoureuse de cette ile d’Öland et du vieux Gerlöf que l’on retrouve dans chaque opus…

    J'aime

    1. fin d’été est paru, je viens de le terminer il est super bien dans la même ligne; J’aime beaucoup cet auteur et c’est par toi que je l’ai connu par ton billet « le sang des pierre ».
      MIchel Bussi autre auteur Français use un peu du même système avance et retour pour distiller ses romans. « Nymphéas noirs  » et gravé dans le sables sont remarquables.
      avec le sourire

      J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s