les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Laisser pisser le mérinos

9 Commentaires


Billevesées ou coquecigrues
220px-MerinoRaillet1895MeyerCh

La première fois que j’ai entendu cette expression, j’ai pensé que décidément ceux qui sont près du radiateur non seulement squattent les matelas mais s’oublient dangereusement.
Renseignement pris, il s’agit d’un ovidé du genre mouton dont la laine est particulièrement appréciée.
Mais le mérinos aurait-il des mictions si importantes pour marquer ainsi les esprits ? Sûrement pas plus que ses autres congénères ; donc l’origine de l’expression n’y sont pas franchement liées.
Au XIXème siècle l’expression «laisser pisser la bête» était utilisée par les meneurs d’attelages qui s’arrêtaient pour laisser leurs animaux faire leurs petits besoins, moins aisé  à effectuer que les gros (besoins) en marchant. Les pauses pipi étaient donc nombreuses. Les cochers et les passagers étaient obligés de prendre patience et de rester détendus ; bref ils devaient « laisser faire » Certains esprits espiègles diraient qu’il faut « laisser l’effet se faire » Vous voyez l’astuce ? A cette époque la laine de mérinos était en vogue et le mot arrivait naturellement sur toutes les lèvres.
De là à transformer la locution il n’y a qu’un pas.

Alors Billevesées ?

Mais voyons d’un peu plus près ce qui se passa lorsque Louis XIV intéressé par l’abondance laineuse des ces animaux en aurait commandé un troupeau de trois cent soixante six mérinos installés à Rambouillet. Lors d’une visite dans la bergerie un agneau impudent aurait commis l’irréparable et aurait uriné sur les pieds de sa majesté. Devant l’éleveur confus, le roi se serait alors exclamé « Laisser pisser les mérinos. » Cependant on peut douter de l’anecdote car elle n’est mentionnée par aucun lexicographe, l’expression n’est apparue que plus tard dans la littérature et semble avoir été inventée à postériori.

Ou coquecigrues !

« Voilà pourquoi, à Cologne comme à Paris, plutôt que de polémiquer publiquement et de prendre le risque de n’être pas suivi, il a laissé pisser le mérinos aussi »
Elisabeth Laureau-Daull –
Le jour où Mars a craqué – 2007

moutons-merino-2384020

9 réflexions sur “Laisser pisser le mérinos

  1. Je connaissais l’expression « laisser pisser » mais sans le mérinos ni même la bête…. Merci de cette explication et de cette belle photo….

    J'aime

  2. ah ben ça alors, je ne connaissais pas cette expression ! merci 😉

    J'aime

  3. je connais l’expression mais pas l’origine-
    oui tes explications sont plausibles ! merci-
    bisous du mercredi-

    J'aime

  4. bien reçu ton test à l’instant-
    bonne continuation-

    J'aime

  5. ah j’ai de gros souci pour publié sur mon blog et sur google+ en même temps.. Une désactivation mal venue que je n’arrive pas à corriger.

    J'aime

  6. merci pour l’explication

    J'aime

  7. Le test est bien passé MERCI.
    Je connaissais également cette expression mais pas dans les détails hihihi !
    MERCI de ce complément d’information. Cordialement. Coryphee

    J'aime

  8. Je connaissais l’expression, avec divers compléments. 🙂
    Merci pour l’historique Lilou.
    Bises et douce journée.

    J'aime

  9. je suis abonnée à « expressio » et j’écoute aussi de temps en temps une rubrique à la radio. Je suis comme toi dubitative sur l’anecdote avec Louis XIV. Par contre, il est plus difficile d’en avoir une signification précise. Laisser dire et faire. en attendant patiemment que les choses se passent …

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s