les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Article du journal « la feuille de chou »

5 Commentaires


Les Impromptus sont en vacances mais ils nous laissent la possibilité de cours de ratrappage : on publie un HS ou alors on revient sur un sujet resté en attente.

J’ai choisi  un crimeclic

C’est ici derrière cette barrière en bois, derrière la porte vitrée de cette maison, sise rue des Trois Petits Cochons que fut découvert hier peu après, le corps ensanglanté de Madame Chabichou ; un drame affreux. Qui a bien pu commettre cet acte de fou sur la charmante personne de Madame Rose Chabichou, cette mère de sept enfants.
Si l’on retrace la journée de la victime, elle a accompagné son mari au travail. Monsieur
Chabichou est brouteur d’herbe, puis elle a emmené les enfants à l’école.
Son amie Mme Blanquette Seguin a affirmé être restée avec elle jusque vers 16h dans les magasins. Elles sont allées dans « Aux Galeries Nouvelles Biquettes », ont déjeuné ensemble à la taverne « La vieille étable » puis ont effectué quelques emplettes notamment au rayon esthétique ; les tickets de caisse retrouvés chez Madame Chabichou témoignent de l’achat d’une crème hydratante pour cornes à tendance écaillée et d’un parfum « rêve du loup » une nouveauté.
Ensuite, et bien on perd la trace de Rose. Personne ne l’a vue entrer chez elle. Madame Chaperon, sa voisine n’a rien vu car elle était occupée à faire une galette pour sa mère souffrante et la petite Chaperon jouait avec le petit Pierre Prokofiev qui lui montrait son nouveau fusil à bouchon.
Mr Ysengrin Leloup bien connu pour roder dans le quartier, interrogé à son tour, a déclaré ne rien savoir, mais les mauvaises langues affirment que, entre Rose Chabichou et Mr Leloup, une certaine intimité s’était développée ces derniers temps. On en veut pour preuve, la patte blanche que Mr Leloup arbore depuis trois mois ! Alors certes les rumeurs sont ce qu’elles sont mais pas de fumée sans feu.. Et puis chacun se souvient ici de l’histoire de Blanquette Seguin et de l’individu Deleuleu congénère de Leloup. Monsieur Seguin avait alors porté plainte pour agression contre Deleuleu mais le coquin était déjà loin lorsque les gendarmes étaient arrivés sur place pour une arrestation musclée.
Alors que penser ? Drame de la passion, de la jalousie….ou Deleuleu est revenu… ?
A ce stade de l’enquête, la gendarmerie est sur les dents et suit encore toutes les pistes…

Martin Lapin

5 réflexions sur “Article du journal « la feuille de chou »

  1. Eh bien quelle histoire, en tout cas tu sais tenir tes lecteurs en haleine!

    J'aime

  2. ah ah j’adore ! Ma fille est fan des « Galeries nouvelles Biquettes » ! Un bel article

    J'aime

  3. La feuille de chou, ah super bien !!! 😉

    J'aime

  4. ah j’adore cette façon de réécrire les contes à la mode policier …

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s