Tramontane


Pour cette semaine chez Lady Marianne le mot était Tramontane ce vent qui rend fou. Il a aussi rendu fou Georges Brassens et pour vous le prouvez voici le texte de sa chanson ( je devraiss dire poème) et le lien pour l’écouter. Vous me pardonnerez sans doute de ne pas avoir fait un texte moi-même mais quand j’entends ce Mot Tramontane c’est à Brassens que je pense. J’aurais voulu le faire rimer avec sardane, celle qu’on danse main dans la main mais ça c’est chez Trenet autre poète.

Je suis un voyou (clic)

Un fantôme, un souvenir d’une que j’aimais
Le temps, à grands coups de faux, peut faire des siennes
Mon bel amour dure encore, et c’est à jamais

J’ai perdu la tramontane
En trouvant Margot
Princesse vêtue de laine
Déesse en sabots
Si les fleurs, le long des routes
S’mettaient à marcher
C’est à la Margot, sans doute
Qu’ell’s feraient songer
J’lui ai dit: « De la Madone
Tu es le portrait ! »
Le Bon Dieu me le pardonne
C’était un peu vrai

Qu’il me pardonne ou non
D’ailleurs, je m’en fous
J’ai déjà mon âme en peine
Je suis un voyou

La mignonne allait aux vêpres
Se mettre à genoux
Alors j’ai mordu ses lèvres
Pour savoir leur goût
Ell’ m’a dit, d’un ton sévère
« Qu’est-ce que tu fais là ? »
Mais elle m’a laissé faire
Les fill’s, c’est comm’ ça
J’lui ai dit:  » Par la Madone
Reste auprès de moi !  »
Le Bon Dieu me le pardonne
Mais chacun pour soi

Qu’il me pardonne ou non
D’ailleurs, je m’en fous
J’ai déjà mon âme en peine
Je suis un voyou

C’était une fille sage
A  » bouch’, que veux-tu ? »
J’ai croqué dans son corsage
Les fruits défendus
Ell’ m’a dit d’un ton sévère
 » Qu’est-ce que tu fais là ?  »
Mais elle m’a laissé faire
Les fill’s, c’est comm’ ça
Puis, j’ai déchiré sa robe
Sans l’avoir voulu
Le Bon Dieu me le pardonne
Je n’y tenais plus !

Qu’il me pardonne ou non
D’ailleurs, je m’en fous
J’ai déjà mon âme en peine
Je suis un voyou

J’ai perdu la tramontane
En perdant Margot
Qui épousa, contre son âme
Un triste bigot
Elle doit avoir à l’heure
A l’heure qu’il est
Deux ou trois marmots qui pleurent
Pour avoir leur lait
Et, moi, j’ai tété leur mère
Longtemps avant eux
Le Bon Dieu me le pardonne
J’étais amoureux !

Qu’il me pardonne ou non
D’ailleurs, je m’en fous
J’ai déjà mon âme en peine
Je suis un voyou

6 réflexions sur “Tramontane

  1. je vois que tu es passée chez moi merci- j’ai déjà ajouté ton lien dans l’article-
    comme tu n’es pas un blog Overblog tu ne peux pas t’inscrire à ma communauté « défis écritures  » mais je peux prendre tes liens écritures et les mettre dans mes articles-
    je me suis abonnée chez toi depuis quelques temps-
    tu peux t’abonner aussi dans la colonne de droite sur mon blog-
    bonne soirée- big bisous !

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s