les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

la randonnée

4 Commentaires


Pour les Impromptus littéraires
premier texte

Ce matin, au rassemblement, le guide nous a interpelés et avec sa voix éraillée nous a annoncé le programme :
« Aujourd’hui, randonnée. Je vous préviens de suite et charitablement ; le parcours fera au moins vingt cinq kilomètres et vingt cinq kilomètres à pieds ça usent les souliers et ça fait puer les chaussettes. Nous pousserons même jusqu’aux chutes de la rivière, une cataracte superbe. Vous m’en donnerez des nouvelles. Vous pourrez vous baignez avec ou sans maillot comme vous le sentez ! »
Il ajouta avec un air sérieux :
Est-ce que tous les sacs à dos sont complets, pain d’épices, citron et barre de céréales. Tout le monde a pris sa savonnette et son papier à fesses ? Chacun son sien !
Moi qui rêvais de thalasso… Je voulais me faire masser, palper, triturer, pétrir par des mains expertes ; Oh le mufle !
Je me retrouvais assez vite bonne dernière à souffler comme un bœuf. Un compagnon d’infortune me proposa bien quelque substance illicite que je refusais avec véhémence. Je compris alors pourquoi il était toujours dans le groupe de tête à sautiller comme un moineau… Pour un peu il planait.
Après une pause dite technique, nous nous retrouvâmes dans des sous-bois hostiles… Nous étions au milieu de broussailles enchevêtrées, à trébucher sur des troncs d’arbres recouverts de mousse humide. Il y avait bien deux siècles que le chemin n’était plus fréquenté. Pour un peu nous allions trouver le château de la Belle au bois dormant.
Le guide mal à l’aise nous annonça que nous étions perdus et que si quelqu’un avait une boussole, elle serait la bienvenue ; peut-être que… Une boussole et pourquoi pas observer le vol des oiseaux…
Enfin nous débouchâmes sur une clairière et après un dernier « petit raidillon » nous vîmes enfin cette « splendide » chute d’eau. En fait une cascade mignonne mais pas les chutes du Zambèze.
Demain, oui demain, je reste au camp…

deuxième texte

Un chameau nommé Azimut, s’éprit de liberté, le jour où la jeune chèvre Blanquette, une belle chèvre avec une barbiche de sous-officier et une houppelande toute blanche qui d’habitude broutait dans le pré contigu à son enclos, du brave Monsieur Deveau, Seguin, lui fit signe.
« Détache- moi lui dit-elle, et je t’emmènerai voir du paysage…
Le brave chameau réalisa tout à coup alors que son pré n’était pas assez vert, que l’herbe avait un goût bizarre, que ruminer toujours au même endroit n’était pas le summum du bonheur.
Fantasme des fantasmes, partir dans la montagne… Les loups ? Oui bien sûr, il en avait entendu parler…Blanquette lui confiait souvent que le père Seguin, lui cassait les oreilles avec le loup ; que le loup ceci et que  le loup cela.
Né à Bourg-la-Reine, alors que sa mère, pensionnaire d’un petit cirque mettait bas, avait fait une hémorragie et malgré les soins attentifs d’un vétérinaire pour la ranimer la pauvre chamelle avait rendu l’âme. Le petit qui courait partout fut baptisé Azimut et laissé au zoo afin de pouvoir être élevé dans de bonnes conditions. Mais la liberté est sans prix… Alors les loups !
C’est ainsi que l’on vit un beau matin, un chameau et une chèvre cheminant par les bois et sentiers pour rejoindre un coin de montagne. L’eussiez vous cru ?

4 réflexions sur “la randonnée

  1. J’aime la randonnée. En fait je suis devenue addict à la marche. Si un jour je ne marche pas, je suis pas bien. Mais quand on aime pas marcher mieux vaut ne pas randonner et rester au camp. J’ai aimé ce premier texte.
    Pour le second : Non on ne se serait pas imaginé un tel couple mais vive la diversité

    J'aime

  2. Des articles qui se sont multipliés aujourd’hui…
    J’avoue que je ne vais pas tous les lire, mais je trouve que tes participations aux défis d’écriture sont très bonnes, bravo. 🙂
    Passe une douce journée Lilou.

    J'aime

  3. dur dur la rando aux forceps …

    J'aime

  4. je ne serai pas capable de marcher autant et en plus sur des chemins aussi sinueux

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s