les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Vidal

12 Commentaires


Vidal répond présent dans la cour de récré de M’dame Jillsinge-bisous

Dans un petit village d’Auvergne, le bûcher est à peine refroidi qu’en ces temps troubles de croyance à la sorcellerie que déjà on regrette le vieux Vidal. Il s’appelait Jean mais tout le monde Vidal l’Ancien. Beaucoup d’âmes pures, confites en dévotions et en hypocrisie ont contribué à la déchéance du pauvre homme. Il était guérisseur et malgré ses prouesses pour soigner et guérir ses congénères, il fut dénoncé, et brûlé vif sur la grande place devant des badauds sans états d’âme.
Le soir dans la cabane, un jeune homme pleurait son père. Pierre n’avait rien pu faire pour endiguer les passions mortelles de la population manipulée et la jalousie maladive des apothicaires ayant pignon sur rue. Il se leva puis derrière l’horloge dont le balancier silencieux et immobile n’égrènerait désormais plus les secondes, il démonta quelques pierres. De la cavité béante il sortit un rouleau de parchemins. Il avait appris à lire et écrire avec un moine ; son père lui avait enseigné, les plantes médicinales et la pharmacopée. Il avait eu soin de recueillir et recopier soigneusement les recettes d’emplâtres, de liqueurs, de philtres, pommades et baumes.
Il s’enfuit plus qu’il ne partit, abandonnant tout ce qu’il possédait. Quittant son Auvergne natale, il s’installa en Haute Loire où il exerça son métier de maçon avec beaucoup de succès…. Les mois, les années passèrent. Au jour de sa mort, il fit venir sa fille Isabeau. Celle-ci avait hérité des dons de son grand père et était guérisseuse bravant les interdits… La transmission se fit de père en fille puis de fille en fille ou de fille en fils….et les siècles passèrent
C’est en 1914 que Louis Vidal, le énième dans la généalogie de Vidal l’Ancien, secrétaire d’un médecin nancéen, rassembla tous ces documents pour en faire un ouvrage à l’usage de ses confrères et des médecins. Ainsi naquit, le Vidal !
Les grimoires du pauvre Vidal supplicié ont disparu mais si on cherche bien on peut probablement retrouver certains de ses remèdes « recettes de grand mères » dans des ouvrages modernes.
Ah ma bonne dame rien ne vaut le Baume du tigre et si cela ne suffit pas essayez cet onguent, il fait ses miracles.

Brave Vidal.le vidal

12 réflexions sur “Vidal

  1. Bonsoir élève Lilousoleil…. j’aime ta façon de conter des histoires… Guérisseur à une époque valait sorcier et sort qu’on connaît… heureusement documents furent sauvés pour en faire un livre qu’on dit de nos jours recettes de grand-mère… sois le bienvenu Vidal à la cour de récré, merci à toi, bises de m’dame IB

    J'aime

    • maicresse j’ai un gros souci. Ton blog ne répond plus il me bloque ma navigation. Tu n’y es pour rien bien sûr mais je ne puis aller faire mes lectures, ni mes commentaires… et ce depuis ce matin !
      Je vais voir si le problème subsiste sinon, ben je sais pas…
      avec le sourire

      J'aime

  2. Sourire… du grimoire au Vidal il n’y avait qu’un pas.
    Bravo !

    Passe une douce soirée.

    J'aime

  3. Je connais bien le Vidal, je l’ai parfois consulté il y a longtemps quand je travaillais dans l’industrie pharmaceutique et ma fille est médecin mais je ne connaissais pas son histoire et le pourquoi de ce nom Vidal qui fait maintenant aussi partie de ma famille comme tu le verras dans mon article du jour. Beau Mercredi.

    J'aime

  4. Un vidal précieux
    Merci pour cette histoire
    Bonnne journée LilouSoleil
    Frieda

    J'aime

  5. Des mots pour guérir les maux
    Indice-pensable Vidal!

    Bravo!

    J'aime

  6. certains remèdes de « grand mère » sont bien utiles… je vais aller me prépraer une petite décoction de thym pour mon rhume la recette est elle dans le Vidal ???

    J'aime

  7. voilà l’histoire du Vidal c’est bon de le savoir

    J'aime

  8. une interprétation de l’histoire qui me plait bien. Oh que de savant(e)s a-t-on brûlé dans les siècles passés jusqu’à il n’y a pas si longtemps au nom de l’ignorance camouflée en certitudes …

    J'aime

  9. Une belle façon de relier ce livre rouge ( j’allais mettre petit mais il a tout d’un grand ! ) à l’histoire des remèdes et potions .
    Bonne soirée
    Bises

    J'aime

  10. j’ai vu sur plusieurs blog ce dico Vidal mais aucun n’avait expliqué l’origine la voici donc chez alors MERCI……………amitiés

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s