les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Tancrède

11 Commentaires


Le petit Tancrède est appelé dans la cour de récré de Madame Jill

 

Quelle drôle d’idée que de baptiser un enfant Tancrède !

Un appel à l’aide…

Tancrède ne s’en priva point,

Quand, à l’école on lui proposa d’écrire

Des cuisseaux de veaux et des cuissots de chevreuils.

Le pauvre il n’a jamais compris pourquoi une telle distinction !

Et pourquoi pas des cuissaux tout court… de lièvre par exemple.

Tancrède réfléchissait, dieu n’intervenait pas,

Les arrhes ne furent pas versées et Tancrède quitta l’école,

Sans savoir le pourquoi de cette chose !

Pas de souci Tancrède, déguste ces cuisseaux et autres cuissots

Ne te prends pas la tête et l’eau courra pareil sous les ponts.

11 réflexions sur “Tancrède

  1. Ah j’aime ! c’est vrai quoi ! pourquoi ots eaux aux auds et compagnie … cela ne s’entend pas tant différemment à l’oreille
    j’aime bien ton accueil enneigé
    bises et belle et bonne année 2015

    J'aime

  2. un pauvre Tancrède qui n’a pu poursuivre ses études comme beaucoup à l’époque

    J'aime

  3. Bonjour élève Lilousoleil… la langue française est riche dit-on sans doute trop ma foi… Tancrède soit le bienvenu avec le repas de la saint Sylvestre à la cour de récré, merci à toi, meilleurs voeux 2015, bises de m’dame JB 😉

    J'aime

  4. Ha ouiii Tancède, je l’avais oublié celui-là ! Un bel exercice sur les difficultés de notre langue ! Bon réveillon Lilou et une belle année 2015 ! 😀

    J'aime

  5. Ne te casse pas la tête Tancrède surtout aujourd’hui, c’est fête. Bon réveillon

    J'aime

  6. hé oui pourquoi faire simple …..
    et après on ose comparer les pays …. mais nous sommes désavantagés !!!!
    bon réveillon à toi et tancrède histoire de se consoler !!

    J'aime

  7. oh pauvre Tancrède ! Les joies de la langue française 😉 Cela me rappelle un petit texte que je donne parfois à mes grands élèves :
    Loin des vieux livres de grammaire,
    > Écoutez comment un beau soir,
    > Ma mère m’enseigna les mystères
    > Du verbe être et du verbe avoir.
    Parmi mes meilleurs auxiliaires,
    > Il est deux verbes originaux.
    > Avoir et Être étaient deux frères
    > Que j’ai connus dès le berceau.
    >
    > Bien qu’opposés de caractère,
    > On pouvait les croire jumeaux
    > Tant leur histoire est singulière.
    > Mais ces deux frères étaient rivaux.
    >

    > Ce qu’Avoir aurait voulu être
    > Être voulait toujours l’avoir.
    > À ne vouloir ni dieu ni maitre,
    > Le verbe Être s’est fait avoir.
    >
    > Son frère Avoir était en banque
    > Et faisait un grand numéro,
    > Alors qu’Être, toujours en manque.
    > Souffrait beaucoup dans son égo.
    >
    > Pendant qu’Être apprenait à lire
    > Et faisait ses humanités,
    > De son côté sans rien lui dire
    > Avoir apprenait à compter.
    >
    > Et il amassait des fortunes
    > En avoirs, en liquidités,
    > Pendant qu’Être, un peu dans la lune
    > S’était laissé déposséder.
    >
    > Avoir était ostentatoire
    > Lorsqu’il se montrait généreux
    > Être en revanche, et c’est notoire,
    > Est bien souvent présomptueux.
    >
    > Avoir voyage en classe Affaires.
    > Il met tous ses titres à l’abri.
    > Alors qu’Être est plus débonnaire,
    > Il ne gardera rien pour lui.
    >
    > Sa richesse est tout intérieure,
    > Ce sont les choses de l’esprit.
    > Le verbe Être est tout en pudeur,
    > Et sa noblesse est à ce prix.
    > Un jour à force de chimères
    > Pour parvenir à un accord,
    > Entre verbes ça peut se faire,
    > Ils conjuguèrent leurs efforts.
    >
    > Et pour ne pas perdre la face
    > Au milieu des mots rassemblés,
    > Ils se sont répartis les tâche
    > Pour enfin se réconcilier.
    >
    > Le verbe Avoir a besoin d’Être
    > Parce qu’être, c’est exister.
    > Le verbe Être a besoin d’avoirs
    > Pour enrichir ses bons côtés.
    >
    > Et de palabres interminables
    > En arguties alambiquées,
    > Nos deux frères inséparables
    > Ont pu être et avoir été.

    Belle année Lilou !

    J'aime

  8. Une philosophie cool pour 2015 !!!
    Bonne fin d’année

    J'aime

  9. Ah ! Bien oui, Tancrède, poursuis ta route, à l’école de la vie ! Super !
    Bon réveillon Lilou et une Bonne et Heureuse Année 2015 !
    Amitiés♥

    J'aime

  10. Cher Tancrède je n’ai rien compris des ces chose à l’école tout comme toi mais une choses est sur, cela n’empêche pas d’avancer dans la vie alors je te la souhaite heureuse du moins l’année qui viens de commencer Bonne année, bises

    J'aime

  11. Ca me rappelle immanquablement un article sur le prénom Calypso que j’avais remis un jour à

    notre maîtresse et ce qui est très drôle c’est que personne n’avait trouvé la solution, peut-être que toi

    tu la connais!!! Ceci dit je n’ai pas la solution ici 😉

    Sur son cheval Calypso

    Jeune freluquet un peu sot

    Tenait en son seau

    Le royal sceau

    Quand à la pompe Esso

    Il voulut remplir son seau

    Voilà que le cheval fit un saut

    Envoyant les trois sots,

    Les trois seaux

    Ou les trois sceaux?

    Dans le ruisseau.

    -dimdamdom-

    Si tu as la réponse n’hésite pas à me la donner 😉

    Je te souhaite ma chère Lilou une merveilleuse année, remplie de voyages et de partages ici et

    ailleurs!!!

    Bisous

    Domi.

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s