les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Folie

21 Commentaires


les 36  plumes chez Asphodèle les plumes d'asphodèle

Tout avait commencé comme un conte. Leur rencontre dans ce club échangiste était tout simplement incroyable. Avec Ginou ils avaient eu besoin de mettre du piment dans leur couple déclinant, histoire d’agrémenter les plats fadasses et ordinaires du quotidien.

Pourquoi ne pas s’offrir une fois au moins cette extravagance ! Quel était le risque…
Aucun. Que du bien à se faire après tout et surtout pas de conséquence… pas de psychose ni de consultation chez un alieniste à deux balles qui d’ailleurs leur aurait conseillé l’expérience… Les adeptes de Freud voient tout par ce petit bout de la lorgnette c’est bien connu ! Avec le recul, Dédé se demandait qui des deux avait eu l’idée… Ginou vivait dans un univers d’artistes un peu glauque, de zinzins déjantés alors, elle avait apprécié le calme et la rigueur du mariage sage qu’il lui avait proposé. Au fil des années lequel des deux avait déteint sur l’autre ?
Un peu timides lorsqu’ils étaient entrés dans ce salon tendu de tissu bleu à fleurs rouge sang, l’accueil de Joe et Jane fut tellement chaleureux que leur inhibition s’était vite estompée. La maîtrise qu’avait ce couple d’inconnu était apaisante et excitante à la fois. Joe très à l’aise les avait conduits vers la bergère tendue de chintz moelleux, la démarche ondulante d’un habitué rompu à ces exercices.
Au bout d’un mois, ils étaient devenus accros. Les soirées au coin du feu n’avaient plus aucun attrait… Ils attendaient avec une grande impatience le moment où ils partiraient pour leur escapade coquine. Le désir devenait obsédant.
Ah ! se de se laisser glisser la camisole autour du corps ; Jane était une experte et ensuite l’abandon total entre ses mains douces… Aucun geste outrageux ; que du délice !
Mais aujourd’hui voilà, le grain de sable dans la machine qui commençait pourtant à être bien huilée. Pauvre Dédé, il ne comprend rien. Il n’a rien vu venir.
Cela faisait deux ou trois jours que Joe manquait à l’appel. Malade paraît-il. Alors le trio s’était débrouillé sans lui.
Et ce soir, lorsque Jane l’ avait déshabillé il n’avait pas été surpris… Il avait siroté son bloody mary comme à l’accoutumé puis avait peu à peu sombré dans une torpeur irrépressible. Il entendait susurrer que Joe avait été largué quelque part…
Maintenant, il se trouvait là nu comme un ver, assis sur un tronc d’arbre… Dans sa voiture un simple mot…
Tchao
Mais qui diable avait mis le feu ! 125

Les mots à placer : Grain, conséquence, ordinaire, manquer, zinzin, camisole, extravagance, quotidien, douce, furieux, maîtrise, artiste, univers, abandon, psychose, conte, rêveur, bleu, aliéniste, bergère, escapade, onduler, outrageux, obsédant.

21 réflexions sur “Folie

  1. Pingback: LES PLUMES 36 – Les textes en Folie ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. quoi les femmes sont parties à deux?
    trop drôle 😉

    J'aime

  3. Histoire étrange à la limite de la folie… C’est le thème!

    J'aime

  4. Alors là, c’est tout simplement génial, cette idée !

    J'aime

  5. Bravo. La fin est étonnante même si on se doute petit à petit qu’ils va leur arriver une mésaventure…. mais loin d’imaginer celle-ci…. et pourtant pas si étonnant que celà.

    J'aime

  6. Une histoire folle qui m’a fait bien rire. Bravo

    J'aime

  7. Oui, pauvre Dédé ! C’est ce qui s’appelle avoir le feu aux fesses…

    J'aime

  8. Un conte moderne que voilà , Lilou 🙂
    Les diaboliques se marieront elles et auront elles beaucoup d’enfants ?

    J'aime

  9. l’enfer du pas quotidien ? en tout cas la chute (de rein) est inattendue.
    Bon dimanche

    J'aime

  10. mais quelle imagination… qui m’a fait agréablement rire.

    J'aime

  11. Bah ma Lilou tu te dévergondes ??? 🙄 Une belle imagination pour cette histoire plus drôle que scabreuse et une chute qui m’a bien fait rire !!! 😆

    J'aime

  12. Tu nous rejoues « les diaboliques » ?

    J'aime

  13. Ahhhhh je coprends enfin l’expression  » avoir le feu au cul  »’ hi hi , me suis toujours demandé maintenant je sais comme Célestine !

    J'aime

  14. Ben Lilou, tu t’es lâchée grave 😆
    Miss Aspho en a mis plus d’une dans tous ses états.
    Le thème de ton texte est surprenant 😉
    Gros bisous

    J'aime

  15. Espièglerie… C’est ce qui me vient à l’esprit.

    J'aime

  16. Les femmes seront toujours plus malignes que les hommes! hi!hi! Je ne m’attendais pas à cette fin ; super!

    J'aime

  17. Merci pour le commentaire, Je suis souffrante en ce moment, ce n’est pas grave mais fatigant. Alors je fis court. Le blog est superbe, et toutes ces photos ou gifs sont très bien. merci d’avoir pensé à moi, sur mon blog, quelques mots font toujours plaisirs Gros bisous de josettebonilaussymarrainesuisse

    J'aime

  18. Une drôle histoire de folie qui m’a bien amusée. 😀
    Bises 😀

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s