les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Les plumes à thème 11 :

13 Commentaires


Recette des carottes nantaises à la bretonne

          carottes

La préparation des carottes à la bretonne est simple et mérite d’être connue par tous ceux qui considèrent que, cette racine orangé bourrée de vitamines qui possède des qualités égales au gingembre, comme étant la plus noble découverte de l’homme. Ce mets raffiné peut être dégusté en famille et réjouira aussi bien les membres les plus âgés que les plus juvéniles ; son goût délicatement sucré, la carotte a le pouvoir de faire les cuisses roses.

Tout d’abord, il faut aller à la cueillette des carottes. Comme vous n’avez pas de jardin, vous prendrez, les carottes plantées dans le jardin de vos voisins. Là il faut faire très attention ; votre dos est fragile, prenez vos précautions et faites faire le travail par quelqu’un d’autre même si le temps des esclaves est révolu.  Vous veillerez à ce que les légumes soit déterrés religieusement. Ce sont des carottes, des vraies, celles qui poussent dans la terre sableuse et non pas dans étals des supermarchés recouvertes de film plastique comme des vulgaires raves ou navets. La carotte est un pur joyau, une perle dont il faut prendre soin. Si en tirant sur les fanes, vous entendez crier la carotte, vous devrez, la replanter et passer à la suivante car l’arrachage de la carotte est un véritable arrachement pour nos cœurs sensibles.

A cette phase de la recette, vous pourrez boire un petit verre de Calvados, pour vous requinquer de cet effort pendant que votre belle-sœur, Bretonne d’exception, rince à l’eau de source les carottes afin d’ôter les grains de sable restés accrochés ; si vous n’avez pas de source chez vous, utilisez l’eau qui jaillit du robinet, elle fera aussi bien l’affaire.

Ensuite et c’est là, la partie la plus délicate, vous dépliez votre arbre généalogique déniché dans le souterrain du château de Combourg et tout en épluchant vos carottes vous rechercherez le cousin Nantais qui vous manque dans la branche maternelle. C’est très important car pour bien réussir la recette des carottes nantaises à la bretonne, il ne faut pas d’ancêtres bretons de l’île de Sein. Ce ne serait pas raisonnable ; la carotte est nantaise et on ne mélange pas la culture comme les torchons avec les serviettes ! C’est un principe bien ancré chez les Normands.

Ensuite, pendant que dans la cocotte, les légumes cuisent sous la surveillance de votre cousin breton repéré dans votre généalogie et que vous avez invité, vous pouvez vous accorder une autre pause Calvados pendant une bonne heure en buvant quelques verres à petites gorgées, cul sec ou encore à la régalade selon votre choix.

voilà c’est tout… Pas besoin de vous arracher les cheveux          carotte 2

Bon appétit

Les mots d’Asphodèle :

carotte, arbre, cheveux, esclave, famille, ancrer, arrachement, généalogie, ancêtre, souterrain, culture, terre, île, gingembre, planter, source,  et jaillir, juvénile, joyau.

13 réflexions sur “Les plumes à thème 11 :

  1. Pingback: LES PLUMES 11 – Les textes pour Racines ! | Les lectures d'Asphodèle, l'écriture et les humeurs…

  2. J’ aime beaucoup les carottes ! Je confirme la douceur nécessaire à l’ arrachage …J’ en piquais souvent une dans le champ du René : tu la frottes sur ton sarreau pour enlever le sable et tu la croques dans le chemin . Je te parle d’ un temps où on traitait pas la légume ……….

    J'aime

  3. Mouarf, elle est excellente ta recette Lilou mais j’ai l’impression que l’arracheur doit être cuit par le Calva (qui n’est pas breton) avant la fin de la cueillette !!! H

    J'aime

  4. Je disais donc, j’ai bien ri !!! 😆

    J'aime

  5. P.S. 2 :la carotte fait la cuisse rose mais le Calva donne le nez rouge !!! 😆 Attention aux stigmates !!!^^ Bises et bon week-end ! 🙂

    J'aime

  6. Ah là là, j’ai laché la recette en cours de cuisson ! Trop complexe ! Mais j’irai bien pour toi dans le jardin des voisins…

    J'aime

  7. En un mot comme en cent, vivent les carottes sous toutes leurs formes!

    J'aime

  8. et on mangera qui la semaine prochaine?
    ça me plait bien

    J'aime

  9. Carotte calvados ….waouh ça chauffe …
    Et puis les carottes c’est bon pour les yeux, na !

    J'aime

  10. Merci pour cette fabuleuse recette bretonne, que j’ai suivi à la lettre, hips… 😆 J’adore ! 😀

    J'aime

  11. Cela tombe bien, j’ai trois cousines bretonnes (l’une d’entre elles est même ma marraine). Quand ma tante est parti travailler en Bretagne (en 1950…), elle est revenue avec un compagnon breton (du Nord).

    J'aime

  12. Carottes, carottes, carottes… J’en connais une qui en mangera beaucoup pour son anniversaire, le 11, elle les adore. Je ne crois pas qu’elle aimerait cette recette si originale, ce serait un coup qu’elle nous mette son sabot quelque part…

    J'aime

  13. Merci d’être passée me voir..
    Je viens de lire cette superbe recette de carotte!
    J’en ai pris bonne note! avec un soupçon de généalogie cela doit être fameux!
    Bonne soirée et au plaisir de se lire encore
    Amitiés

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s