les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Les vieilles

6 Commentaires


Pascale Gautier

Prix Renaudot poche 2012https://i2.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/41KMc9Gb%2B1L._SL160_.jpg

Quatrième de couverture : Il y en a une sui prie, une autre qui parle à son chat, et certaines qui regardent les voisines de haut en buvant leur thé infect. Leurs maris ont tous disparu. Elles sont vieilles, certes mais savent qu’elles pourraient bien rester en vie une ou deux décennies encore, dans ce pays où il n’est pas rare de devenir centenaire. Alors elles passent leur temps chez le coiffeur à jouer au scrabble ; à essayer de comprendre comment fonctionne un téléphone, à s’offusquer de l’évolution des mœurs… Elles savent que le monde bouge, mais comment changer, à leur âge ? Aussi l’arrivée de Nicole une « jeunesse » qui entame tout juste sa retraite et l’annonce d’une catastrophe imminente vont perturber leur quotidien.

Ma lecture : Je me suis surtout laissée tentée par la couverture ; une mamie l’air espiègle m’a fait un clin d’œil. J’ai lu en diagonale la quatrième de couverture et j’ai déposé le bouquin dans mon panier.

On a là une galerie de portraits, une description de « petites vieilles » dont la vie est calibrée entre le mardi matin chez la même coiffeuse qui permanente et fait des rinçages rose ou mauve bleuté. On assiste aux réunions d’après midi où la dégustation de la tarte aux pommes est de rigueur. Entre une partie de Scrabble décalée, un brin coquin et des coups de téléphone en dialogue de sourd où quelques vérités sur notre monde sont assénées ; les petites vieilles se révèlent. Il y a celle qui déteste sa bru et fait semblant, ou pas de perdre la mémoire, pour que l’on s’occupe d’elle. Il y a celle dont la libido loin d’être apaisée se rend au crématorium à des rendez-vous galants et celle qui discute politique sans oublier l’alcoolique et celle qui regarde la publicité à la télé . Et que dire de la nouvelle retraitée qui vient s’installer à Trou ville de vieux où il fait toujours beau ?

Une terrible catastrophe annonçant la destruction de la planète va venir troubler l’équilibre de tout ce petit monde.

Une plume trempée dans un humour un peu acide mais tellement véridique.

Je ne suis pas vraiment en accord avec la quatrième de couverture que je trouve trop conventionnelle et ne pose pas l’intrigue. J’ai beaucoup aimé le début du livre, la découverte des personnages, bien que  Kévin soit  malheureusement trop ambigu. J’ai moins apprécié la fin ; elle m’ a donné un peu le vertige… beaucoup de non dit à nous de deviner ?

Mais ne boudons pas notre plaisir, c’est un livre agréable et sympathique à lire.

Et ce n’est que mon avis, prête à lire tous les billets sur ce livre.

Citation : heureusement, les publicités reprennent et s’en donnent à coeur joie. On dirait des cigales qui, dans le bois, sur un arbre, font entendre leur voix charmantes.

a-tous-prix  logo 1

6 réflexions sur “Les vieilles

  1. Je ne suis pas tentée pour l’instant. J’ai trop de lecture en retard.

    J'aime

  2. Je passe mon tour sur cette lecture, elle ne me tente pas vraiment. Peut-être plus tard 🙂
    Merci pour ta participation Lilou et bonne soirée ! bises

    J'aime

  3. Pas de soucis, j’avais aussi envie de sortir des policiers aussi passionnants soient-ils !
    avec le sourire

    J'aime

  4. Moi c’est l’inverse, je suis dans ma crise « polars », enfin j’essaie d’alterner ! Ce n’est pas qu’il ne me tente pas mais j’ai peur qu’il soit un peu « cliché », non ? Enfin…pourquoi pas ? 🙂

    J'aime

    • Tu as quelques part raison, on retrouve les personnages de petites vieilles un peu cliché.
      Il est très court et il m’a permis de faire une pause mais il est vrai que l’on peut passer à coté sans commettre une erreur de jugement.
      Il y a quelqu’un qui l’a lu aussi et je n’arrive pas retrouver son blog… Elle avait attendu que je le lise pour publier son billet. Je vais lancer Monk sur la piste.
      avec le sourire

      J'aime

  5. Bizarrement, comme toi la photo de couverture me tentait à chaque passage en librairie et…je finissais pas reposer le livre. Je pense que je l’emprunterai plutôt en bibli, trop peur d’être déçue !

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s