les coins de Lilou

l'écriture est la seule forme parfaite du temps. Le Cléziot

Rien ne s’oppose à la nuit

2 Commentaires


Delphine de Vigan

publié chez JC Lattès et en livre de poche

prix Renaudot des lycéens et grand prix des lectrices de « Elle »

Le titre du livre est emprunté à la chason d’Alain Bashung :  Osez Joséphine

Rien ne nous prépare à ce que nous allons lire. La quatrième de couverture nous laisse à penser que l’on va trouver une saga familiale mais dès les premières phrases :

«  Ma mère était bleue […].lorsque je l’ai trouvé chez elle ce matin[ …]ma mère était morte  depuis plusieurs jours. »

le ton est donné. Delphine de Vigan fera une biographie de sa mère Lucile. Nous ne serons pas dans l’action mais dans la narration !

Trois parties dans ce livre.

La première consacrée à l’enfance de cette mère,  Lucile, et à cette fratrie nombreuse, consacrée aux grands parents de l’auteur, à leur vie un peu difficile au début, le mariage ayant eu lieu pendant la guerre. Une description complaisante de Liane la grand-mère qui s’occupe avec bienveillance de sa marmaille et exigeante envers ses enfants qu’elle vouvoie. Le père à la fois présent et absent dont la condition sociale s’élève au fil des années pour devenir très « bourgeoisie » assez à l’aise dans les années 50/60. Il a un passé de coureur de jupons, devient journaliste et ensuite monte une agence de publicité. Des moments de bonheur et des moments douloureux avec la mort qui frappe à l’improviste. L’auteur s’appuie sur les confidences des frères et sœurs de Lucile ainsi que des cassettes audio que son grand père Georges a laissées.

Quand la deuxième partie commence, l’atmosphère qui avait déjà commencé à s’alourdir devient pesante, et ce que le lecteur pouvait pressentir s’avère. Qui a vécu dans ce genre d’atmosphère a déjà deviné que la nature du secret qui plane. D’ailleurs dans les familles mis à part une disparition, un meurtre, il n’a guère que le viol ou l’inceste qui plombe la famille. Vérité, fiction… Les écrits laissés par Lucile soulèvent un coin du voile… L’auteur s’appuie sur ses souvenirs d’enfance et ceux de sœur cadette, sur ce qu’elle a vécu adolescente pour continuer le récit de la vie de sa mère. Une descente au enfers, la maladie, la drogue, la déchéance, ponctuée de moments familiaux qui suggèrent une entente cordiale…mais en grattant le vernis.

La troisième partie est consacrée aux années d’apaisement aux dernières années de la vie de Lucile. L’auteur est adulte, mère à son tour et observe Lucile avec un regard plus filial alors que la parole entre elles avait disparue. Elle nous conduira à la journée fatale où elle découvrira sa mère morte. Elle comprendra la raison de son geste… J’ai noté que c’est la seule partie où elle écrit le mot maman.

Vrai, de cette lecture, nous ne ressortons pas intact… Il y a des passages difficiles. Toutefois, Delphine de Vigan a eu à coeur de nous aider à supporter ce qui peut sembler insupportable. Sans  complaisance et avec pudeur, elle a  choisi avec soin les mots pour le dire avec un style impeccable.

Je n’ai pas tout dit, il y a encore beaucoup à découvrir dans ce « roman ».

Les âmes sensibles auront une baisse de moral mais ceux qui ont pu connaître des situations similaires pourront trouver un apaisement, une mise à distance. C’est aussi le rôle de la littérature.

Liloua-tous-prix

A lire aussi les chroniques d’AsphodèleAdalana

2 réflexions sur “Rien ne s’oppose à la nuit

  1. Bonjour Lilou 🙂 Très intéressant ton article, j’ai déjà noté ce titre, mais pour le moment j’ai beaucoup d’autres lectures à faire, ça attendra donc 😀
    Peux-tu me donner ta catégorie pour la participation au challenge s’il te plait ? merci :)*
    Bonne journée 🙂

    J'aime

  2. Un magnifique livre, un roman et une romancière que je trouve très attachants… Tu es nouvelle sur la blogo, Lilousoleil ? Tu chroniques de beaux romans !

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s