L’ours qui aimait les histoires


IMG_0001IMG_0004

« Il s’approche doucement et c’est alors qu’elle commence à lui raconter une histoire. »

Pouvez vous imaginer qu’ un  ours aime les histoires ? Non bien sûr et pourtant…Un jour un jeune ours trouva un morceau de papier couvert de signes inconnus. Pendant longtemps il garda ce papier sans comprendre mais l’admirait sans cesse.Un jour alorsqu’il s’était aventuré dans une clairière, il aperçut une petite maison devant laquelle une jeune femme assise dans un fauteuil rouge qui tenait sur ses genoux un objet bizarre qui l’intrigua beaucoup.

Il revint chaque jour, contempler la même scène en s’approchant de plus en plus près. Lors d’une absence de la jeune femme, il vit qu’une pile de livres était restée par terre. D’un coup de patte ; il renversa la pile ; un coup de griffe ouvrit un livre… Il reconnut alors les signes les mêmes que ceux de son papier. Il emporta le livre comme un précieux trésor. Lorsqu’il revint le lendemain, la jeune femme était là, sentit sa présence et l’invita. Ainsi naquit une complicité… Elle commença à lui raconter une histoire.

Non je ne vous raconterai pas toute la fin….

C’est un album de littérature de jeunesse…. Outre l’histoire tendre et déconcertante que nous raconte Dennis Haseley, les illustrations de Jim La Marche sont splendides aussi bien dans le graphisme que dans le choix très fin des couleurs qui reflètent la douceur du conte.IMG_0003

Dans un album de jeunesse les illustrations sont aussi importantes que le texte. Il y a ici

une complicité entre les deux auteurs.

Littérature de jeunesse mais pas que…

Paru chez Casterman : les albums Duculot 2003

animaux du monde

6 réflexions sur “L’ours qui aimait les histoires

  1. Raaah tu as déjà changé de thème ? Bravo Lilou-geekette !
    Pour ce livre, très beau billet, ! Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir connu ça ou d’être issu d’une famille à « secrets » pour la comprendre. Mais que ça doit être lourd de porter ça, je ne suis pas sûre qu’un livre suffise à apaiser les brûlures indélébiles. Pardonner est déjà un grand pas que DDV a franchi et pour sauver sa peau, construire SA famille…

    J'aime

Votre petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s